AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Ven 27 Déc - 10:56

Aroughs, ville portuaire du sud.
Les charmes de l’océan luisant de ses reflets bleutés, projetant avec douceur son écume sur les rivages de sable fin.
Cet immensité abyssale, renfermant tant de vies, tant d’existences. Un cocon protecteur capable de déchainer une fureur colossale lorsque l’on s’en prends à ses enfants.
J’admire cet environnement indompté par les Hommes, cette force de la nature qui sait prendre ce qu’on lui doit. Pour une année de pêche qui viendra nourrir les peuples, quelques hommes disparaissent en mer. C’est le cercle de la vie.
Car tout à un prix, même si parfois il parait bien plus lourd que ce que l’on a en retour.
Mais en cet instant, l’océan n’est que douceur et sérénité. C’est agréable après les derniers évènements.

Si face à moi il y a cette horizon bleu, dans mon dos c’est une autre affaire.

Aroughs est aussi l’une des bases logistique de l’armée des Vardens, située idéalement à l’arrière de la ligne de front, Feinster.
Car nous sommes en guerre, depuis de nombreuses années déjà, et que la guerre demande un tribut.
Cela fait quelques temps maintenant que les Rebelles ont prit Feinster mais les combats dans les environs se font encore nombreux et toujours sanglants.
J’en suis revenue hier d’ailleurs, histoire de nettoyer mon armure et mon épée. Au rythme ou vont les escarmouches, je suis plus souvent vermeille que noir ébène.

Et puis il faut bien souffler un peu aussi non ? Relâcher la bête, vider la tête.

Rahh ! Bon sang, ce que je ne donnerais pas pour un bain …
Mais tant que j’ai ce bazars sur le dos, aller me baigner serait un tantinet dangereux. Pour le coup, c’est mon pote l’océan qui se régalerait de 80 Kilos d’elfe et de 20 Kilos d’alliage sombre.
Mais hors de question de retirer cette armure tant que je ne peux pas la nettoyer et la mettre à l’abri. Hors de question que l’on vienne jouer avec.

En observant les aller et venues des gens, je finis par remarquer … le boulanger tirant son chariot de pains et viennoiseries en direction du camp.

Miam !

Euh, sauf que là, je m’égare. Tait-toi Ôh ventre !

Non, je remarquais surtout un groupe de soldat qui profitaient de leur entrainement pour amuser la foule et, sans doute aussi chasser de leurs esprits les terribles images de la guerre.
Moi aussi j’aimerais bien oublier ces images. Mais est-ce encore possible à mon niveau ? Sans doute que non.

Bof ! Cela n’empêche d’aller croiser le fer avec mes compagnons d’arme, de faire rire les artisans, effrayer les enfants … Euh, non, pas volontairement, on s’entend bien. Je n’y peux rien mais mon armure, vous comprenez ?
Bref, je mis mon heaume en place, à savoir donc sur ma tête, puis pris la direction de leur terrain de jeu.
J’en remarquais un, le geste rapide et précis, puissant mais contrôlé. Il semblait à son affaire, maitrisant plutôt bien ses adversaires.

Niark, il était pour moi celui là. Il maitrise, il est grand et en plus il à l’air costaud.

J’arrivais tranquillement dans son dos et au moment où il abattait son épée sur son adversaire je bloquais son coups de ma grande épée noire.
La vibration de sa lame stoppée nette due lui remonter jusqu’aux oreilles.
Enfin, surement…
Du moins, peut-être …
Euh ! Éventuellement ?

Dans tous les cas, l’attention était maintenant sur moins et ça, c’est de l’ordre de la certitude.

Maintenant, si je veux jouer comme il faut, je dois le « mettre en condition ». Je pris donc la parole d’une voix grave, m’adressant à tous les soldats ainsi qu’aux gens autours.

Si vous vous battez tous comme cela, l’Empire pourrait envoyer des chèvres pour reprendre Feinster.

Oui, je sais, vous allez me dire que c’est vil, cruel et méchant. Mais comprenez qu’il n’y a rien de personnel. Si je veux pouvoir échanger avec lui et qu’il y ai un réel intérêt, il faut qu’il laisse parler sa colère, sa peur et sa rage.
Si en plus ils s’énervent tous et me sautent dessus, encouragés par la foule encourageant ses héros, ce sera encore plus amusant.
Ce genre de phrase fait en général bien son effet. La suite nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Ven 27 Déc - 22:08

Le soleil brillait sur Aroughs alors que Thorondor se tenait sur un rocher.
Il observait le paysage et le camp Varden qui était en mouvement: ravitaillement, entrainement, soin des blessés venant du front, les signes de la guerre qui courrait.
Thorondor n'était pas là par hasard, il était à la tête de 1500 cavaliers venus des contrées à l'est du Hadarac.

-Chef! Chef!! appela une voix.

Thorondor vit arriver Biran, son chef en second.

-Les hommes s'impatientent, ils veulent partir au front.
-Toujours des problèmes, j'attend 3500 cavaliers supplémentaires et je veux voir si le roi tente une contre attaque.
-Et bien allons leur dire. déclara Biran en l'invitant à le suivre.

Thorondor leva les yeux au ciel et soupira en suivant son second. Ils traversèrent le camp et arrivèrent devant une foule qui regardée des jeunes soldats s'affronter pour la forme.

-Des nouveaux les défauts sont visibles, pour ce qui connaisse l'escrime.
-Passe moi ton épée, je ne peux pas risquer de révéler mon identité.

Biran confia son épée à Thorondor qui traversa la foule et se planta devant les jeunes et dit:

-Un petit cour vous sera bénéfique, allons y pour un 3 contre 1. En garde!!!

Les trois soldats se ruérent sur Thorondor qui para, esquiva et contra avec une immense facilité, l'écart de niveau et le manque d'expérience se firent sentir dés les premiers coups. Thorondor fit une véritable leçon à ses élèves d'un jour, il les conseilla avec des:"bouge le jambes", "pare plus vite", "réfléchit avant d'attaquer". Alors qu'il voulait terminer ce petit manége, une lame noire para son dernier assaut.
La surprise fut totale, un homme vêtu d'une étrange armure se présenta devant Thorondor. La vue de cette homme entraîna une réaction au fond de son esprit, il a réveillé une chose endormie depuis des décennies.

-Si vous vous battez tous comme cela, l'Empire pourrait envoyer des chévres pour reprndre Feinster.

Thorondor leva le sourcil gauche, il se demandait ce qu'il cherchait par là: un duel ou juste se faire remarquer. Thorondor avait envie de tirer sa véritable épée, Ascalon qui se trouvait dans son dos. Mais si le roi apprenait son existence par un espion cela deviendrai dangereux.
Il fit signe à Biran pour récupérer sa lame, une fois la lame reprise, il déclara:

- Pas faux, heureusement que je ne me battais pas. Quand à vous trois... fit il en s'approchant des 3 jeunes En escrime, on utilise sa tête avant de frapper comme des boeufs.

Il salua les quatre avant de repartir avec Biran. Après quelques mètres, Biran demanda:

-Penses tu qu'il va nous suivre?
-Certains! répondit Thorondor avec un grand sourire en traversant la ville.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Sam 28 Déc - 13:27

Ah! J'ai bien repéré mon homme.
Non content d'avoir des bras dont il sait se servir, il semblerait qu'en plus il dispose d'une tête. Dont il sait également se servir. C'est suffisamment rare pour valoir le coup.
Je l'observe repartir après avoir sermonné les soldats. Il a la prestance d'un chef, l'allure d'un meneur. Un capitaine de l'armée peut-être ? Un officier, c'est certain.
Par contre, il faut que je me dépêche si je veux le prendre car les gens commencent à me reconnaître. Enfin, ce n'est pas comme si c'était difficile.

L'un des jeunes soldats s'approche de moi et me demande tout doucement :
Excusez-moi Monsieur, mais vous ne serriez pas l'Inébranlable ?

Un sourire carnassier se dessine sur mon visage, sous mon heaume. Tournant la tête vers lui, je redressais mon épée et dit :

Je suis le Dragon d'Ebène.

Je me tournais alors de nouveau vers l'autre homme, et dégainais ma dague.
Après un trajet rapide et tournoyant, elle se ficha dans le mur en bois d'une boutique, à hauteur de la tête de l'officier.

Je n'ais pas finis avec toi !
...
J'ai soif et je vais te convaincre de me payer un verre !


Toujours souriant, je lui fonçais joyeusement dessus.
Alors l'ami, comment réagis-tu à cela ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Sam 28 Déc - 20:39

Voyant cet homme fonçait sur lui, l'épée en main, Thorondor arracha la dague dans le mur et fonça lui aussi. Quelques personnes regardaient la scéne et tous voyait une attaque frontale. Thorondor hésitait entre un duel long ou rapide. La tension était à son maximum juste avant le premier coup. Mais avant d'amorcer son coup, Thorondor ressentit encore cette sensation étrange au fond de son esprit, il glissa alors sur les genoux et attrapa la jambe gauche de l'homme en armure. Ce coup bas le mit au sol, Thorondor vint mettre sa lame d'un instant son la gorge de son propriétaire:

-Je crois que ceci t'appartient, si tu as soif on t'attend au camp des Hadariens et dis que tu viens de la part du chef à l'épée blanche. Maintenant, je te laisse à présent.

Après avoir rejoins Biran et fais quelques métres ce dernier demanda:

-Pourquoi? Ce genre de coup bas et facile ne vous ressemble pas, pas pour de tels affrontements.

-Ce type réveille en moi une chose qui doit rester en sommeil. J'ai une mission pour toi, cherche tout ce que tu peux sur ce mec, je veux savoir le maximum. On se retrouve au camp.

-Où allez vous?

Parler à un vieil ami.

Ils se séparèrent. Thorondor se rendit dans une ruelle vide, sortit un miroir et contacta un elfeassez agé. Ils discutérent des récents événements mais la réponse de l'elfe ne rassura pas Thorondor:

-Méfie toi de ce qui agite les ténèbres. Tu dois garder le contrôle, car tu as les clefs de ce monde. Je te souhaite bon courage et que les étoiles veillent sur toi.

La communication s'arrêta, Thorondor déambula un peu dans Aroughs avant de reprendre la direction du camp pour assumer ses responsabilités de chef de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Lun 30 Déc - 10:28

Je mordis la poussière dans un fabuleux bruit de casserole.
Pour un coup bas, c’était un coup bas. Je ne m’attendais pas vraiment à cela. Par contre, me mettre ma propre dague sous la gorge n’était pas très utile du fait de mon heaume imposant. Mais bon, c’était plus pour le geste et pour la forme qu’autre chose.

Trop aimable, dis-je en attrapant ma dague.


Je l’observais partir avec son accolyte en direction du camp puis me relevais tranquillement.
Les badauds se moquaient gentillement de moi, de même que les soldats qui s’entrainaient. Seul celui qui m’avait reconnue ne riait pas. Je m’approchais de lui et soulevais mon casque.

Tu es perspicace l’ami, beaucoup plus que tes deux camarades. C’est bien moi celui que l’on nomme l’Inébranlable.

J’ajoutais d’un ton amusé : Comme tu a pu le voir, ce n’est pas toujours vrai. Qui est cet homme ?

L’air surpris et hésitant, il me répondis à voix basse.

C’est Thorondor, un chef de guerre. L’autre, c’est son aide de camp, un certain Biran. Thorondor est à la tête de plusieurs milliers de cavaliers.

Hum, interessant. Merci soldat et maintenant en garde, vous trois.

Je mis mon casque, saisie mon épée et me mis en garde. Les trois soldats, satisfaits, se ruèrent sur moi en désordre. Les civils, ravis que le spectacle reprenne, encourageaient les trois jeunes gens que je repoussais sans difficultés. Ils essayaient d’appliquer les conseils de Thorondor mais il leur restait du travail. J’y allait donc de mes conseils, essayant de trouver leurs points faibles. Lorsque j’en trouvais un, j’en informais immédiatement le soldat.

Prends garde à ta vision périphérique, tu ne l’exploite pas suffisamment. Tu te braque trop sur ce qu’il y a devant toi.

Nos échanges durèrent une bonne heure avant que, épuisés, les jeunes soldats ne demande la paix et l’armistice sans conditions. Nous nous séparâmes, moi les remerciant pour cet échauffement, eux me maudissant pour leurs bleus, moi prennant la direction du camp, eux de la taverne.

Le camp Hadariens sentait le foin et le cheval.
Pour un camp de cavaliers, on peut supposer que c’est logique.

Bonjour soldat, peux-tu me montrer où je peux trouver ton chef Thorondor ? Ou plutôt le Chef à l’Epée Blanche ?


Suivant alors la direction indiquée, j’arrivais à la tente de ce chef visiblement respecté et aimé de ses hommes.
Deux hommes se tenaient droit de chaque côté de l’entrée, fermant l’accès de leurs hallebardes. Ils firent des yeux ronds en me voyant, s’écartant pour me laisser passer. Cela a a du bon parfois d’être connue.
J’entrais donc, casque sur la tête et me plantais devant le bureau du chef.

Salut à toi Thorondor. Toujours d’attaque pour ce verre ?

Je retirais alors mon heaume, mettant à jour mes oreilles elfique coupées en carrée et mon nez de travers.
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Mar 31 Déc - 10:54

Thorondor remontait tranquillement vers son campement l'esprit ailleurs quand il fut interpellé par Biran:

-Chef! Thorondor s'arrêta pour le laisser revenir à sa hauteurJ'ai des infos sur le type en armure. Personne ne connaît son vrai nom,  apparemment il se fait appeler l'Inébranlable ou le dragon d'ébène. fit Biran en reprenant la marche au côté de son maitre.

-Dragon d'ébène?? fit Thorondor un peu surpris.

-Vous le connaissez?

- Pas du tout,  mais surnom royal qui es dû à quoi?

-On préte d'étrange pouvoir à som imposante armure.

-Bon travail, maintenant occupons nous des soucis Hadariens.

Ils arrivèrent dans la tente de commandement,  Thorondor s'installa derrière et deux homme en tenue de comabat pour le rapport de la journée. Le premier qui s'avanca s'appelai Kiligan:

-Nous avons appliqué vos consignes mon seigneur et les problèmes de ravitaillement ont été résolu, même si nous attendons toujours les flèches elfiques.

-C'est une commande particuliére mais elles sont en chemin, en attendant que les hommes continuent l'entraînement des archers de cavalerie c'est une grande première.

-Nous allons prouver au roi du Surda qui sont les meilleurs cavaliers du monde.

-En parlant d'entraînement,  mon seigneur,  les Vardens nous ont confié 950 cavaliers novices à former. dit le deuxième qui se nommait Mareck.

-Trés bien, intégrez les aux différents bataillons, vous avez une semaine avant l'arrivée des renforts.

-Nous ferons de notre mieux. fit Mareck en saluant Thorondor.  

Alors que les hommes s'apprêtaient à sortir, l'homme qui se fait appeler l'Inébranlable entra et s'assit devant Thorondor,  Kiligan avait la main au fourreau:

- Salut à toi Thorondor, toujours d'attaque pour ce verre?

Lorsqu'il retira son heaume, Thorondor reconnut tout de suite un Elfe.

-Vous pouvez nous laisser.

Une fois les 3 hommes sortie, Thorondor sortit une bouteille d'alcool de sa fabrication et versa deux verres.

-Dragon d'ébène, il en faut de l'audace pour se présenter devant un dragonnier avec un tel surnom.déclara Thorondor en posant Ascalon, son épée blanche, sur la table Pourquoi je t'intéresse à ce point, on ne se connaît pas pourtant, une armure aussi moche je m'en souviendrai.fit Thorondor en buvant une gorgéede son verre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Ven 3 Jan - 9:41

Lorsque les soldats furent sortie, je pris le verre et salut le soldat d’un geste.
Cela avait un léger gout de prune mais semblait plus proche d’un apéritif que d’une liqueur. C’était ma fois assez agréable.

Ah ! Intéressant, un dragonnier avec une belle épée blanche. Il ne manquerait plus qu’il porte une armure blanche et nous ferions une belle paire.
Je répondis alors avec un regard plein de malice.

Comment ça moche mon armure ? Imposante et effrayante oui, mais moche ?
Reprenant un air plus sérieux, j’enchainais.
Vous êtes bien renseigné à mon sujet. Cependant sachez que je ne présente pas à vous sous ce nom, ni sous celui de l’Inébranlable. Ces deux pseudonymes ne sont pas de moi mais c’est ainsi que l’on me nomme.
Pour faire rapide, cette armure à été ma prison il y a quelques temps mais offrait des capacités qui dans les combats on donné naissance à ces surnoms.
Depuis je suis libre.


Cela risquait d’être compliqué à croire pour lui, mais bon. J’avais fais simple.

Je me nomme Valaraukar. Mais cela vos enqueteurs ne risquaient pas de le découvrir.
Si je viens à vous c’est pour une raison simple. J’avais soif et envis de m’entrainer, vous sembliez habile, je voulais me mesurer à vous pour gagner un verre.
D’une certaine façon j’ai gagné mais pas de la façon que j’espérais.


Et comme il a une bonne tête et qu’il m’écoute, j’ajoutais :

Je ne savais pas à ce moment que vous étiez un chef de guerre Varden. Voyez, je combats à vos côtés depuis un moment déjà, toujours en solitaire mais je suis avec vous. Maintenant que je sais qui vous êtes, je me suis dis que vous aviez peut-être besoin d’un second, ou d’un officier.


[HRP]PS : c'est un peu court mais il faut avancer un peu :p [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Ven 3 Jan - 21:10

Thorondor écouta attentivement Valaraukar, il trouva l'histoire étrange mais il en avait vu d'autre. Par contre, l'audace du personnage se confirma: "Un poste d'officier, au moins il sait ce qu'il veut." pensa le dragonnier. Thorondor réfléchit aux intérêts d'avoir ce guerrier dans ses troupes et une idée émergea:

-Il faut que tu saches que nous sommes alliés des Vardens mais nous ne sommes pas sous les ordres directs de Nasuada. Je me déplace comme je l'entend et j'attaque où et quand je veux. Je gére mes troupes moi même avec le soutien logistique des Vardens. le dragonnier marqua une pause pour boire une gorgée de son alcool de blé Malgré nos accords, Nasuada m'a collé des bleus dans les pattes et que je dois intégrer au côté de mes baroudeurs, de plus tu veux te joindre à nous. Comprends bien qu'aucun étranger n'a intégré cette armée,  ces 1500 hommes font partie du même clan dont je suis le chef.

Le dragonnier se redressa et posa son verre sur la table:

-Tu me demande d'aller contre les traditions, mais cette guerre est aussi inédite que ta demande. J'accepte de faire de toi un Hadarien et officier,mais tu devras te soumettre à nos lois et nos rituels. Tu devras te plier à une cérémonie d'entrée et te soumettre à mon autorité. Kiligan!!!!!!! cria soudainement Thorondor.

Kiligan apparut presque immédiatement dans la tente:

-Oui mon seigneur.

-Je pense avoir trouver une solution pour nos 950 bleus. Je pense faire de Valaraukar un officier et il t'aidera à les former, car ils seront sous son commandement.

-Mais il doit passer.....

-Il est au courant, cette décision de nous rejoindre lui appartient et je compte lui laisser le temps de la réflexion, donc tu le conduira à une tente libre. reportant son attention sur l'Inébranlable Saches aussi que j'attend 3500 cavaliers en renfort et que nous ne serons pas en première ligne avec les Vardens,  nous serons dans l'ombre de la gloire, car je dois cacher mon existence au roi sinon on risque une grosse surprise noire.

Finissant son verre,  Thorondor se leva:

-Sur ce, je vous laisse, je veux ta réponse demain cher ami. Bonne nuit.

Thorondor sortit de la tente et se dirigea vers la mer alors les étoiles commençaient à apparaître dans le ciel. Devant la mer, le dragonnier chanta sur un rocher. "Mon frère,  je te retrouverai après cette folie vieille de plusieurs siècles à présent." pensa le dragonnier plongé dans une profonde mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Lun 6 Jan - 14:33

Je l’écoutais poliment, sachant que ma proposition était tout de même audacieuse. Mais après tout, combattre seul devenait pesant à la longue. J’avais besoin de me sentir utile, de sentir qu’on comptait sur moi et que je pouvais compter sur d’autre.

Le fait que son armée ne soit pas sous les ordres directs de Nasuada ne me posait en soit aucun problème puisque j’évoluais moi-même depuis le début en total indépendance.
Par contre, cette histoire de rituel, sans m’effrayer, m’intriguait. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Votre indépendance vis-à-vis des Vardens ne me pose aucun problèmes, comme je vous le disais je suis moi-même indépendant d’eux, bien que vivant parmis eux. Au contraire, avoir une liberté de manœuvre est un atout considérable.

J’hésitais un instant puis ajoutais :

Concernant vos lois et vos rituels, cela ne me pose aucun problème, à voir si j’y convient.

Je le saluais lorsqu’il sortais de la tente. Officier à la tête de 950 hommes à former ? Ah ! Quand même !
Je suivie Kiligan, qui semblait un peu surpris par la décision de son chef, jusqu’à une tente libre.
Hum ! Si j’arrive à passer les tests, il faudra que je négocie deux trois points avec mon commandant. Je compte bien les former mais à ma manière.

Je repartis sur Aroughs pour récupérer deux trois bricoles que j’avais à l’auberge, notamment des vêtements propres et un gambison neuf. Hors de question de démarrer avec mes recrues avec mon armure. Il faudra aussi que je me trouve une épée plus conventionnelle.

Je choisie de rentrer en longeant la rive, plongeant mes yeux bleu dans le noir de l’océan. La nuit était maintenant tombée, illuminant le ciel d’étoiles. Les vagues venaient doucement rendre leur écumes sur le sable, chahutant quelques galets au passage.
Un promontoire rocheux saillait là, juste en face du camp Hadarien. Profitant de la nuit douce, je m’assis sur un rocher, face à la mer. Levant les yeux au ciel, je regardais la Lune.

Grimmandir. Tu me manques mon ami.Aujourd’hui j’ai décroché un post d’officier pour le compte des Hadariens, alliés des Vardens. Si je réussis le rituel d’entrée on va me confier 950 recrues à former. Des cavaliers je crois. Cela va me faire drôle moi qui n’ai jamais rien monté d’autre qu’un dragon.


Terminant à peine ma phrase, je sentais une présence derrière moi.

Bonsoir à toi Thorondor, belle soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Dim 19 Jan - 17:20

Thorondor profita d'une bonne nuit réparatrice aprés une journée mouvementée. Le lendemain, il se leva aux aurores et profita de calme et de solitude, mais cela fut de courte durée, car il dérangé par l'un de ses soldats:

-Mon seigneur, nous venons de recevoir un message de l'armée Varden.
-Merci, va me chercher Mareck, j'ai un mauvais présentiment pour ce message.

Le soldat repartit comme il était venu,Thorondor alla se poser sur son lit pour lire cette lettre. À peine la lecture terminait, Thorondor jetta la lettre:"Tu reçois quelques bleus et tu pars à l'aventure, quelle stratégie.". Le dragonnier attacha Ascalon dans son dos et sortit de sa tente.

-Vous vouliez me voir chef?
-Oui, Nasuada a décidé de prendre la route de Dras Leona, envoie un message à Rayster que lui et ses hommes nous rejoingnent au mont Helgrind. Prépare nos troupes, on part en milieu d'aprés midi.
-À vos ordres.

Thorondor fit un petit tour dans le camps pour vérifier le moral de ses hommes, leur détermination. Il croisa quelques nouveaux venus et les informa sur le mode de vie du camps et sur la façon de se battre parmi les Hardariens.
Le dragonnier croisa Biran:

-Bonjour mon jeune élève.
-Bonjour maitre, j 'ai cru comprendre que nous allions accepter un nouveau.
-Peut être, en parlant de ca, va me chercher le nouveau, il s'appel Valaraukar et je veux le quatriéme bataillon prés en début d'aprés midi.
-Les bleus en tête de colonne?fit Biran surpris.
-Je serais en tête aussi, va dire à Valaraukar de me rejoindre à ma tente de commandement.

Biran s'inclina et partit au coeur du campement. Thorondor arriva à sa tente où Kiligan l'attendai:

-Nous partons mon seigneur?
-Oui, rassemble le matériel et distribue l' équipement elfique pour nos archers, je viens de croiser le convoi.
-J'y vais.

Kiligan partit également laissant Thorondor seul qui s'installa derriére son bureau pour regarder ses cartes.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Lun 20 Jan - 9:15

J’émergeais de la rivière en contre-bas du camps, nu comme un vers mais propre comme un sous neuf. Quoi ? C’est bien connu non ? Que les elfes on une notion de la pudeur légèrement différente de celle des humains.
Bon, d’accords, soyons un bon citoyen et cachons ces attributs que vous ne sauriez voir.
Serviette en poste autour de la taille, j’allais jusqu’au rocher où reposaient des vêtements propres sentant bon le thym. Pantalon et chemise de coton noir, bottes de cuir noire et gambison noir. Je passais à ma ceinture une épée une main et demi récupérée à l’armurerie et nouais mes cheveux en catogan. Ainsi prêts, je pris le chemin du camps, direction ma tente.

En traversant le camps, je remarquais une certaine effervescence, on s’activait dans tous les coin, passant tantôt avec des fagots d’arcs, tantôt avec des lances et des épées. J’en vis passé un qui semblait en peine avec six cuirasses et un autre qui portait tant bien que mal quelques boucliers.
« Il semblerait que nous soyons sur le départ !»
En arrivant à mes quartiers je trouvais Biran, celui qui semblait être le second de Thorondor, la tête dans ma tente. Il se précipita vers moi lorsqu’il aperçue.

- Valaraukar ?
- Oui, c’est moi. Que puis-je faire pour vous ?

Question rhétorique, je vous l’accorde. Je me doute bien que si le numéro deux du camps me cherche c’est que le numéro un veut me voir. J’en profitais pour jeter ma serviette sur mon lit.

- Le Seigneur Thorondor requiert votre présence dans la tente de commandement le plus vite possible.
- Très bien, alors allons-y de suite.

Je le suivie à travers le labyrinthe de tentes, esquivant parfois un soldat empêtré dans les lanières de cuir de son armure.
« Hum ! Cela sent le bleu à plein nez ça »
Certains me dévisageaient, se mettaient à parler ensemble tout en me fixant du regard. Je conservais un visage impassible, dur et pressé.
Nous arrivâmes alors à la grande tente du commandant en chef de cette armée. Biran souleva un pan de l’entrée et me fis signe de passer. Je le remerciais et pénétrais les lieux.
Je trouvais Thorondor à son bureau, le nez au dessus des cartes d’état major, étudiant divers itinéraires semble-t’il.

- Bonjour Thorondor-Elda, dis-je en portant deux doigts à ma bouche et en inclinant la tête. Tu m’as fais quérir, que puis-je pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Lun 20 Jan - 18:16

Thorondor passa tout son temps à relire les rapports des 30 derniéres patrouilles et les compara  à ses cartes pour déterminer la route la plus sur, la plus rapide et la plus discréte pour ses cavaliers. " Mais quel casse tête, c'est pas possible de  voir une armée aussi invisible et mouvante." pesta intérieurement Thorondor. Aprés quelques hésitations, il opta pour une route qui passa largement à l'est de Feinster par des plaines où les vallés fourniront une bonne couverture à ses cavaliers. " Le seul probléme c'est le flanc droit avec une possible attaque par Melian. Je vais mettre mon premier bataillon et le troisiéme pour couvrir." fit Thorondor en repensant à ce trajet. Il marqua le dernier emplacement connu de ses renforts pour vérifier le timing:"On devrait se rejoindre à peu prés au même moment à Helgrind, mais le flanc droit m'inquiéte.

-Bonjour Thorondor-Elda, tu m's fais quérir, que puis-je pour toi?

Thorondor salua Valaraukar avant de dire:

-Je pense que tu as compris que l'on ne resterai pas longtemps. On part en milieu d'aprés midi direction Helgrind.

Thorondor alla s'assoir et invita Valaraukar à faire de même.

-Bon  alors je veux ta réponse à ma proposition. Vu que le temps nous presse je ne te laisserai pas de temps supplémentaire. Si tu  acceptes, tu devras prêter serment et passer un rituel, mais je ne peux  te le révéler, car là réside le secret de la force de cette cavalerie. Alors quelle est ta réponse?

Thorondor vit Biran entrer discrétement. Thorondor reporta son attention sur l'elfe:

-Et, évidemment, tu devras former tes bleus sur le tas. Ce qui ne fais pas mes affaires non plus.

Le dragonnier était à présent en attente de la réponse de Valaraukar.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Mar 21 Jan - 17:09

Ce que j'aime le plus avec les chefs de guerre, c'est qu'ils vont droit au but.
Vous pouvez chercher autant que vous le voudrez un commandant qui tourne autour du pot, vous ferez chou blanc.
Euh ! Sauf si ledit commandant sait qu'il vous envoie à une mort certaine, auquel cas il essayera de détourner vos questions.

Tu ne perds pas de temps en manières toi, c'est excellent ! Pour te répondre, je suis d'accord avec ton offre. Passant ensuite en ancien langage, je montrais mon désire d'implication.Je te jure fidélité, conseil et soutient. Je ferais de mon mieux pour satisfaire au rituel.

Je laissais deux secondes passer puis complétais.

Je sais qu'une promesse en ancien langage n'est pas suffisante mais il est important pour moi de te la faire. Coutume elfique! Complétais-je avec un sourire. Je mettrais tous en oeuvre pour former dignement les hommes que tu m’attribueras. Il est cependant important que tu sache que je ne suis jamais monté à cheval. Je n'ais jamais rien monté d'autre qu'un Dragon. C'est à cet instant que je lui montrais ma paume droite où serpentait le symbole des Dragonniers. Si tu pouvais m'attribuer une monture ainsi que quelqu'un qui pourrait me conseiller, je serais prêt à temps.

Jugeant que le moment était venu, j'ajoutais les quelques requêtes que j'avais concernant "mes hommes".
Si je satisfais les tests et que tu m’attribue des hommes, j'aurais quelques requêtes à formuler. Vue le temps dont je dispose et ne souhaitant pas sacrifier inutilement des vies, j'aimerais ton autorisation pour que mes hommes et moi fassions camps à part, côte-à-côte mais séparés. Cela leur inculquera la discipline et l'esprit d'équipe. Par ailleurs, je te préviens, ils souffrirons. Ils souffrirons pour atteindre un niveau qui leur permettra de rester en vie et de faire leur travail. Rassures-toi, à aucun moment leur vie ne sera en jeux, naturellement. Enfin, évitez autant que possible de divulguer mes surnoms à vos hommes. Je traîne quelques casseroles et certain risqueraient de croire que la bataille est gagné uniquement grâce à ma présence. Ce qui ne leur serait pas bénéfique.

Laissant mes demandes faire leur chemin, je conclue.

Sur-ce, Thorondor, je suis prêt à me soumettre à vos coutumes et à votre rituel, en espérant avoir les moyens de le surpasser.
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Mer 22 Jan - 19:10

Thorondor cacha sa surprise devant cette révélation sur la vie de Valaraukar, mais on ne croise pas un dragonnier tout les jours. Ce qui parut bizarre pour Thorondor c' est qu'il ne l'a jamais vu au siége de l'ordre. Thorondor fit un signe discret à Biran qui sortit immédiatement de la tente de commandement.

-Tu devras prêter serment devant les autres et pour le cheval, on va régler ca aprés. Pour tes exigences, pas d'objection paticuliére sauf une..... Il n'y aura pas de campement à part, je refuse de voir mon armée scindée en deux groupes différents, chaque soldat de chaque bataillon doit connaitre les mouvements de tout les autres, et seul la vie ensemble permettra la cohésion de toute mon armée.
-Tout  est prêt chef. fit Biran en revenant.
-Alors allons y. dit Thorondor en se levant et en indicant à Valaraukar de le suivre.

Une fois dehors, les Hardariens étaient alignés jusqu'au du coeur du camp. Au passage du groupe de trois, ils levérent leurs lances et les croisérent tout en baissant la tête. Tout les cavaliers firent ce geste qui constituait un immense honneur et Thorondor espérait que son homologue comprennait la portée de ce geste. Le chemin des lances, car c'est le nom de ce rite, mené à une estrade et devant cette derniére se trouvait le reste des cavaliers. Uns fois sur la scéne, Thorondor se mit plus en avant:

-Messieurs, aujourd'hui nous allons accueillir un nouveau mais ne le considérait comme un inconu des champs de bataille. Il est parmi les guerriers les plus respectables de ce monde et ce sera un honneur pour vous de vous battre à ses côtés. Il est connu que les meilleurs soldats souhaitent rejoindre la meilleur armée. les hommes firent un puissant crie d'aprobation Vous connaissez la traddition alors voyons si il est digne de nous rejoindre. Tend moi ta main. dit Thorondor à l'adresse de l'Elfe.

Valaraukar tendit sa main gauche, Thorondor lui prit et, en sortant une dague, lui fit une entaille le long de sa paume.

-Ici, c'est le cheval qui choisit son cavalier. Tend ta main à notre trésor, la bête qui t'aura choisit te testera et tu devras prouver ta valeur. Chaque cheval à une identité qui lui ai propre, alors respecte les comme chaque être que tu aime. Je te souhaite bonne chance. termina le dragonnier en désignant l'nclos derriére eux où galopait une centaine de purs sang de toute sorte.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Jeu 23 Jan - 13:13

Je souris à la vue de sa tête lorsque je lui montrais ma main. Là, je venais de lui montrer que je n’étais pas forcement n’importe qui et que mon expérience au combat était réellement différente de celle du premier venu.
Bon, pas de campement séparé pour mes hommes, dommage mais pour être honnête, je m’y attendais. D’autant plus que son explication est cohérente.

Je suivie le chef Hardarien et Biran à l’extérieur où, à ma grande surprise, nous fûmes accueillis par une haie d’honneur formée de cavaliers. A notre passage, les lances se levèrent et se croisèrent, formant une voute au dessus de nous. Un impressionnant spectacle digne des plus grandes parades militaire.
Je ressentais une certaine fierté à me trouver là, sous ce plafond de bois et d’acier en compagnie du chef de cette armée.

Tes hommes ont fière allure Thorondor. La tâche pour moi de former les nouveaux et de les porter à ce niveau va être diablement ardue. Dis-je avec un petit sourire. Mais pour ne rien te cacher, je ne m’attendais pas à ce que l’on me fasse un tel honneur.

Je suivis sagement Thorondor jusqu’à une estrade où il prit la parole face à son armée. Cela faisait quand même du monde là-dessous. Je fus étonné lorsque je l’entendais parler de moi comme de l’un des « Guerriers les plus respectables de ce monde ». Un sacré compliment de la part de quelqu’un qui ne me connais pas vraiment.
Lorsqu’il me demanda ma main,  je la tendis, commençant à me douter de ce qui allait suivre. Je n’esquissais qu’une légère grimace lorsque la lame entailla ma paume.
J’écoutais les consignes en regardant mon chef dans les yeux.
Çà va pas être de la tarte de réussir ce test quand même. Je n’ai jamais monté à cheval et si en plus la bête essaye de m’envoyer valser, il va y avoir du spectacle.
Sans un mot, je pris la direction de l’enclos. Les soldats s’écartaient pour me laisser passer et j’arrivais à la barrière.
Une légère appréhension s’emparait de moi, je ne savais pas du tout comment cela allait se dérouler. J’espérais que les chevaux n’allaient pas avoir peur de moi et me piétiner joyeusement en essayant de s’échapper.

Prenant appui sur la barrière, je fis un bond léger et passais à l’intérieur de l’enclos. Quelques chevaux broutaient tranquillement à quelques mètres et l’un d’eux leva un œil sur moi. Je m’approchais doucement pour lui flatter l’encolure lorsqu’un hennissement retentissant se fit entendre derrière moi.
Dans mon dos, un grand cheval à la robe noire brillante, au ventre marron et à la tête partiellement blanche se tenait fièrement, renâclant et grattant le sol de son sabot. Maintenant que je faisais face, il baissa la tête et … chargea.
Il me chargea purement et simplement, traçant vers moi, faisant fuir les autres bêtes.
C’est dans un élan de bravoure et de fierté que je me mis à fuir également, courant derrière les autres chevaux.

Génial, moins d’une minute dans l’enclos et j’ai déjà un cheval pas content aux fesses. Il ne m’aura pas fallu beaucoup de temps pour mettre le bazar et je n’aurais même pas eu besoin d’en toucher un. Et me voilas en train de courir pour fuir un  cheval devant toute l’armée. C’est alors qu’une idée me vient. L’avenir dira si elle est bonne ou pas.

Je profitais qu’un cheval gris passe à côté de moi pour attraper son encolure et pour sauter dessus. J’irais déjà un peu plus vite qu’à pied. Sauf que l’animal ne voulu pas se laisser faire et se mi à ruer pour m’éjecter. Je me penchais alors sur son cou, passant les deux bras autour et cherchant son esprit. Une fois repéré, je du me heurter à un mur impressionnant que je n’avais pas imaginé chez un cheval. Lorsque enfin, je pus communiquer avec lui je lui dit que je n’étais pas un danger et qu’il pouvais m’aider à calmer celui qui nous poursuivait.
Le cheval cessa ses ruades et se remis en mouvement pour éviter le cheval noir. Me redressant sur son dos je pris sa crinière en mains pour me tenir. Instinctivement, je tirais sur la gauche pour me retourner et le cheval sur lequel j’étais se retourna ensuite.
Nous étions face à l’autre qui s’était arrêté. Les deux animaux se toisaient mais le noir leva rapidement ses yeux sur moi. Un hennissement puissant se fit entendre et les deux chevaux se cabrèrent. Je manquais de peu de finir par terre et le noir chargea à nouveau. Le gris voulue fuir mais je le maintenais en serrant son cou. Je me mis à genoux sur son dos et lorsque le noir arriva à portée, je bondis sur lui.
Le choc fut violant au moment ou je percutais son flanc. J’essayais de m’accrocher mais ni arriva pas et alla rouler dans la poussière. Le cheval, lui, surpris avait essayé de virer pour m’éviter mais n’avait pas réussis non plus. Il glissa et se retrouva sur les fesses.
Amortissant le choc au mieux, je fut debout presque immédiatement et me ruais sur lui. Il n’avait pas fini de se redresser que j’étais déjà sur son dos, accrocher à son encolure et serrant fortement son cou.
Il est devenu comme fou.
Il s’est mis à ruer, à sauter, essayant tout pour me faire voler mais sans succès. Il se mis alors à galoper comme un forcené, se stoppant brutalement pour me désarçonner puis repartant au galop.
Mais je tenais bon, enroulé autour de son cou, mes genoux serrant fermement ses flancs pour me maintenir en place.
Se manège durait depuis plus de dix minutes lorsqu’il s’arrêta à nouveau. Je sentais sont énervement et pensais qu’il allait encore essayer de m’envoyer en l’air. Je pris donc les devants.

Je mis pied à terre à toute vitesse en tournant autour de son cou, maintenant mon emprise. Une fois bien ancré dans le sol, j’usais de toute ma force pour lui serrer le cou tout en poussant contre son épaule. Épaule contre épaule, je lui tordais un peu la tête. C’est alors que je poussais brusquement contre lui, le forçant à se coucher.
Je mis mon poids sur son épaule, emprisonnant toujours son cou, l’empêchant de se relever. Plongeant mes yeux dans les siens nous nous toisions.

Tu vas te calmer maintenant ?
Dis-je d’une voix forte

Je vis l’étonnement dans ses pupilles puis petit-à-petit ses muscles se détendirent. Je relâchais alors doucement la pression, le maintenant toujours au sol. Lorsqu’enfin il fut calmé, je le lâchais et me redressais.
Il m’observa,
Je l’observais,
Il se releva à son tour et s’ébroua.
Me tournant vers l’assemblée je remarquais, un peu penaud, le nuage de poussière qui planait au dessus de l’enclos. Nous avions due en faire quatre fois le tour et tous les chevaux étaient regroupés au centre afin d’échapper aux embardées de leur congénère.

Navré de ce désordre Thorondor, je ne sais pas ce qu’ils s’est passé mais visiblement il ne pouvait pas me sentir. Je vais maintenant pouvoir procéder …

Je n’avais pas finis ma phrase que je senti une légère pression contre mon dos. L’étalon se tenait derrière moi et m’avais donné un coup de tête. Interloqué, je me tournais vers le commandant de l’armée.

Pardonne moi, mais que signifie cela ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Jeu 23 Jan - 22:05

"Quel bazar!!! Un peu plus et il m'égalait mais moi j'ai cassé une barriére." pensa Thorondor en attrapant une bride. Et se rapprochant de l'enclos attendant le retour de Valaraukar. L'Elfe revint vers lui avec un cheval derriére lui qui le poussa un peu dans le dos.

-Pardonne moi, mais que signifie cela?

En entendant cette question, Thorondor rigola un peu et passa la barriére. Il tendit la bride à Valaraukar qui la saisit:

-Je te l'avais dis, ici c'est le cheval qui choisit son cavalier. Et il t'as choisit, met lui la bride et il s'appel Igvrind. Je vais t'expliquer en chemin.

Une fois que Valaraukar se soit occupé de son cheval, il suiva Thorondor en tirant son nouvel ami:

-Je vais commencer par le commencement. Nos chevaux, sauf ce de tes bleus, sont des Méandras, une race qui est aussi ancienne que les dragons. Ils sont habitués à courir sous la chaleur du désert et à affronter son sable, il n' y a pas meilleurs chevaux. De plus, ils sont trés intelligents, une légende veut qu'ils choisissent un roi.

Une fois sortit de l'enclos les cavaliers repartirent à leurs occupations. Sur le chemin, Thorondor interpella un homme qui avait visiblement une certaine expérience avec des rides qui se superposent avec des cicacatrices et une légére barbe blanche.

-Kinveins! Dans ma tente dés que tu as fini. le soldat le salua en signe d'accord Où j'en étais? Ah oui, donc quand les premiers hommes sont arrivés dans le désert, ils se mirent à vivre avec les Méandras et une forme de lien unir les hommes à leurs chevaux, un peu sur le modéle des dragonniers. Ainsi naquirent les Hardariens, tu as peur pour monter à cheval, il va tout t'apprendre. déclara Thorondor en désignant Igvrind.

Ils étaient proches de la tente, Thorondor fit le tour derriére la tente où se trouvait Asuma, son cheval d'un noir pur avec des taches blanches au niveau de sabot, sur la tête et une plus grande sur la cuisse droite. Valaraukar laissa Igvrind et entrérent dans la tente où Biran, Kiligan et Mareck:

-Alors vous avez mis le nouveau avec le roi des chevaux. fit Biran en rigolant légérement.
-Bon si on mettait cela de côté, pour la formation, je veux le premier bataillon en tête suivit du quatriéme, du deuxiéme et du troisiéme. Le flanc droit sera exposé, alors en cas d'attaque, le premier et le troisiéme en avant, les deux derniers en soutien. Des questions?
-Pour la logistique? demanda Kiligan.
-Je vais me servir sur le dépôt de Nasuada, elle n'a pas à me forcer la main. Pas d'autre questions? Rompez!
-Vous m'avez demandé chef? demanda Kinveins en entrant alors que Kiligan, Biran et Mordrec sortaient.
-Oui, Valaraukar je te présente Kinveins. Il fait partit des plus anciens chez les cavaliers Hardarien. Je veux qu'il devienne ton second, je pense qu'il apprécira tes méthodes.
-Enfin, un homme qui veux les mettre au pas! déclara  Kinveins.
-De plus, il t'enseignera les stratégies de notre armée ainsi que notre code. Maintenant, je te conseille de te présenter à tes hommes avant le départ et n'oublie pas ta monture.

Et Thorondor se retrouva seul dans sa tente: "Les pions sont en place, allons faire échec au roi"
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Ven 24 Jan - 17:39

Il m’a choisi ? Ben mince alors, et moi qui pensais qu’il voulait juste m’écraser. Attrapant la bride, je me tournais vers le grand cheval noir.
Posant doucement la main sur son nez je constatais qu’il se laissa faire tranquillement. Nous nous observâmes tandis que Thorondor m’expliquais tout. Je le caressais doucement tandis que lui, docile baissais la tête pour guider ma main vers l’endroit où il voulait des gratouilles.

Bride en place, nous suivîmes le Commandant qui m’expliquais l’origine et l’histoire de Hardariens. Absorbé, je ne prêtais guère attention à l’homme que Thorondor requis auprès de lui dans sa tente. D’ailleurs, nous y arrivions et je découvris par la même occasion la noble monture du commandant.
On aurait dit le frère du cheval qui m’avais choisi. Noir, de la tête aux pieds, ou presque en tous cas puisque les pieds étaient parmi les seules choses blanches sur ce cheval.
Je laissais Igvrind en compagnie de son ami et suivi docilement Thorondor dans sa tente.

Le roi des chevaux ? Quoi ? Non mais ça va pas ? Où ils ont vue que je serais à l’aise avec un roi Equus Ferus moi ? Je suis à l’aise dans la poussière des combats, dans les mares de sang et les toiles de boyaux. Surement pas sur le dos d’un … et puis zut !
J’ai donné ma parole et cet animal m’a choisi. J’ai comme une impression de déjà vue.

Bon, je peux bien l’avouer, je panique un peu. Il faut dire que c’est nouveaux pour moi tous cela. Je n’ais jamais rien monté de plus petit qu’un dragon, et à côté, un cheval à l’air … fragile.

Hum ! Du coup j’ai râté tout le briefing. Aucune idée de ce que Thorondor prévois de faire. Euh ! Mis-à part qu’il fait d’un certain Kinveins mon second. Ah !?
« Un homme qui veut les mettre au pas ! » Euh ! Pourquoi pas. A voir.

Enchanté Kinveins. Je suis Valaraukar. Tente numéro 421, c’est la seule sur laquelle il y a un numéro à la peinture noire. Si tu viens m’y retrouver dans deux heures, nous pourrons discuter autour d’un verre de liqueur de menthe. Si tu pouvais nous laisser je t’en serais reconnaissant.

Une fois l’homme sortie, un peu contrarié sans doute, je tournais vers Thorondor, je plongeais mes yeux dans les siens.

Pardon mais c’est quoi cette histoire de roi des chevaux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Dim 26 Jan - 20:05

Thorondor leva ses yeux vers Valaraukar:

-D'aprés certains soldats, ma monture, Asuma, serait le roi des Méandras mais je n'ai pas vérifié. J'ai bien vu qu'il était le plus rapide, pas de discussion de ce côté mais être un roi, je l'ignore. Maintenant, va préparer tes hommes.

Valaraukar sortit de la tente en saluant Thorondor. Aprés quelques minutes, Thorondor alla partager le repas avec son bataillon et discuta avec certains d'entre eux. L'heure du départ approché, Thorondor enfila son armure de cuire, brodée d'argrent avec le dragon d'argent sur le torse brillait au soleil, et une cotte de maille. Une Ascalon attachée dans le dos avec ses doubles dagues dans le bas du dos, le dragonnier alla chercher Asuma. Thorondor équipa son cheval en lui caressant la tête:

-On y est mon grand. Dis moi, es tu roi en ton domaine?

Le cheval lui transmit des images et le dragonnier se mit à sourire. Le moment était venu, le dragonnier monta sur son cheval et alla à l'extérieur du camp où son armée se regroupait. Il se mit un peu en hauteur, progressivement les bataillons se placérent en ligne de 10. Les chefs des 4 bataillons vinrent le rejoindre, le dragonnier s'avanca devant cette marée de lances, de casques et de banniéres:

-Messieurs, notre heure est venue mais nous ne parons pas à la chasse pour la gloire, nous partons pour notre honneur. Nous ne serons peut être pas dans les livres d'histoire mais nous serons le bouclier de cette rébellion. Partons en chasse messieurs, chassons les impériaux!!
-Curahee!!!!!!! hurlérent les hommes en coeur.

L'armée se mit en marche rapide. Les chefs en tête, sauf Thorondor qui resta immobile en regardant ses troupes avancées. Finalement, il talonna Asuma, qui remonta sans peine la colonne humaine pour se retrouver en tête avec tous ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Mer 5 Fév - 17:10

Après avoir quitté Thorondor, non sans avoir jeté un œil sur les cartes d’état majors, j’allais rejoindre Kinveins a ma tente. Il a l’air un peu bourru ce bonhomme mais semble à son affaire en ce qui concerne la gestion logistique d’un groupe de combat.
A peine me suis-je présenté qu’il m’a déjà dressé une liste du matériel disponible ou nécessaire au bataillon.
Et je peux affirmer que pour 950 soldats, il en manque des choses. Casques, lances, marmites et assiettes en passant par les couvertures ou même les tentes.

Hum ! En effet Kinveins, il va falloir que je trouve tous cela. Je m’en charge dès aujourd’hui.

Je réfléchis quelques secondes avant de décider.

En attendant, il faut nommer quelques officier et sous-officier pour permettre de former des compagnies parmi le bataillon.
Ce que l’on va faire c’est six compagnies de 150 hommes commandées par un officier, un second et six sous-officiers. Chaque sous-officier dirigera une section de 25 soldats. Tu prends deux hommes qui serons nos aides de camps.
Quatre compagnies seront d’actives, deux en réserve. Les compagnies en réserves tourneront tous les quinze jours.
Il va falloir que Thorondor nous détache quelques vétérans qui seront formateurs.

J’avalais une gorgée de mon verre d’eau avant de reprendre.

Chaque compagnies devra nommer une de ses sections en éclaireur. Libre à l’officier de choisir ses éclaireurs.
Qu’en pense-tu ?


Il semblait un peu ailleurs mais ses yeux disaient clairement qu’il avait suivie chacun de mes mots avec rigueur.

C’est une stratégie qui épargne les troupes et renforce le moral des hommes. C’est bien, il faudra juste être intransigeant en matière de protocole militaire. La moindre faute de comportement, bagarre, insulte ou viol, devra-être puni avec sévérité si vous voulez garder le contrôle sur vos hommes.

Je souris. Il avait parfaitement compris ma vision d’une armée. Humaine mais juste. Je ne vous envoie pas à la mort pour rien et je fais en sorte que vous soyez le plus à l’aise possible, en échange soyez de bons soldats et des hommes d’honneur.

En effet, une main d’acier dans un gant de velours. Allons nous présenter aux hommes Kinveins, ensuite j’aimerais une liste du nom, prénom et âge de chaque homme. Plus tard, nous y ajouterons leur spécialité et section de rattachement. Je veux un suivi précis du statut de chaque soldats.

Rendu à la partie du campement abritant mes hommes, nous prîmes position sur une petite estrade. Par amplification magique, Kinveins pris la parole en premier.

GAAARDE A VOUS !

Dans un mouvement plus ou moins coordonné, les hommes se mirent en position. C’est un peu le bazar dans les rangs quand même là.

Soldat ! Le commandant du bataillon !

Je gravis les quelques marches me séparant de l'estrade et amplifiais ma voix.

Repos messieurs ! Je suis le commandant Valaraukar. Je serais bref car j'ai plusieurs choses a vous dire. Tous d'abord, nous levons le camp dans quelques heures. Nous ferons votre formation sur le tas avec le temps dont nous disposons. Des officiers et sous-officiers vont être nommés et vous serez répartis en compagnies. Vos chefs vous donnerons les détails. Que cela soit claire, je ferais en sorte que vous ayez la vie la plus agréable durant la campagne mais j'attends en retour de votre part un comportement exemplaire. Aucune faute ne sera tolérée ni le moindre écart. Ce sont les deux lignes de conduites principales. Ceux qui sortirons de ces lignes, je les y remettrais à ma manière. la suite vous sera communiquée par vos officiers.
Maintenant, restaurez-vous, dormez et soyez en forme et à l'heure demain pour le départ.


Je saluais la foule, la main droite contre la tempe. Kinveins repris la parole.

Soldats ! Garde à vous !

Rompez !


Ils retournèrent tous à leurs activités, tous comme Kinveins et moi.

Le lendemain l'armée se mis en marche, soulevant poussière et grains de sable. les commandants, et moi même, marchions aux côtés de notre général. Je me portais à sa auteur sous les regards méfiants de mes comparses.

Général, une certaine quantité de matériel me manque pour équiper convenablement mes hommes. certains n'ont même pas de couverture ou d'arme. Quelle est la démarche à suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Jeu 6 Fév - 23:32

En entendant cela, Thorondor fusila Kiligan du regard qui baissa les yeux.

-Tu fais chier Kiligan, mais je m'occuperai de toi plus tard, en attendant je dois équiper tout un bataillon.

Thorondor se redressa sur Asuma et siffla vers les cieux. Un peu aprés, un aigle majestueux se posa sur son épaule, le dragonnier lui transmit des instructions de vol. L'oiseau reprit le chemin des airs.

-Espérons qu'il trouve vite, parce que j'ai un bataillon qui ne peut pas se battre! Biran, indique que la formation de combat change, on passe en diamant premier au centre et que les bataillons s'espacent pour pour voir se déployer plus rapidement. pesta Thorondor.

Biran transmit les instructions et l'armée continua sa progression à vive allure. Le soir était bien avancée quand ils firent une pause de quelques heures avant de reprendre la route en pleine nuit. Au petit matin, l'aigle revint vers Thorondor pour lui indiquer le chemin. Aprés quelques instants, ils tombérent sur un camp Varden ravagé avec des cadavres mutilés absolument partout.

-La ligne Varden est une véritable passoire, voila le résultat. Cela résout notre probléme pour le quatriéme bataillon. Les trois autres se placent en attente sur la colline là-bas.

Thorondor parcoura le camp à la recherche d'indice ou de survivant. Plus il avanca dans ces ruines et ces cadavres, plus son hypothése se vérifia.

-Mareck, je pense que nous sommes d'accord.
-Cavaliers impériaux, nombre difficile à estimer. Ils ont réalisé un carton. dit Mareck en arrivant à sa hauteur.
-Prend deux de tes traqueurs et par en avance, évitons les mauvaises surprise. Thorondor se retourna et interpella Mareck qui partait Mareck, ce qui m'intéresse c'est leur fanion et prend Valaraukar avec toi, il peut être utile dans cette situation. On se rejoins plus au nord, bonne chance.

Thorondor trouva également Kiligan qui allait parler mais il fut interrompu par son chef:

-Je me fous de tes explications, tu as fait une faute. Heureusement, pas de complication mais la prochaine erreur et je te retire ton commandement, est ce que je suis clair?
-Oui, chef. fis sobrement Kiligan.

Aprés avoir laisser une avance aux éclaireurs, les cavaliers reprirent leur route vers le nord.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Lun 17 Fév - 15:28

Le seul avantage de tomber sur un camp en ruine est que l’on peut trouver de l’équipement.
L’ordre est simple, mon bataillon se charge d’enterrer les corps. En contrepartie, les hommes récupèrent les armures, armes et autres couvertures récupérables pour s’équiper. Kinveins prend le commandement pendant que je me mets en route avec Mareck.

Pour dissimuler mon identité auprès des hommes, aussi bien les mieux que toute l’armée, je n’étais pas équipé de mon armure d’ébène.
Pour l’occasion, j’arborais un gambison marron qui dissimulait une cotte de maille. Des cuissardes de cuir renforcées de métal et une paire de botte. Des gants de cuir marron et une cervelière à nasal. Une épée batarde à la ceinture, une dague dans le creux des reins et un couteau dans la botte. Je tenais en main une lance sans fanion.
Au final, je ne ressemblais en rien à un commandant mais plus à un simple homme du rang.

Nous avancions depuis deux petites heures lorsque la petite colonne fit brusquement halte. Je mis immédiatement pied à terre et alla à l’avant. L’un des traqueur me montrait des traces sur la piste.

Je dirais une trentaine de chevaux et peut-être quarante hommes à pied. Dit-le traqueur.


C’est également mon avis.
Dis-je en me tournant vers Mareck. Je vais monté sur cette colline, j’aurais une belle visibilité.

Ben je ne suis pas resté longtemps en haut de cette colline. A peine arrivé, allongé dans un buisson, que je vis le campement impérial en contrebas, à moins de quatre kilomètres.
C’est donc un Valaraukar déboulant la colline que Mareck et ses hommes virent revenir.

Mareck, ils sont à trois-quatre kilomètres à peine. Que penses-tu que nous devions faire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarThorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   Mar 18 Mar - 19:03

Thorondor continua la route à la tête des ses cavaliers quand il recu un message de Mareck: " Que 70 hommes, c'est l'arriére garde de quelque chose ou seulement un groupe isolé." Thorondor  arrêta la troupe pour réfléchir, il se retourna vers ses hommes:

-Premier bataillon on part en guerre, les autres vous continuez avec Biran!  Thorondor  se tourna vers son  second pendant que son bataillon se détacher Il y a 70 impéraux nord est, on se retrouve plus loin.

Biran acquiesa et la dragonnier prit la tête de ses hommes. Aprés une course de plusieurs longues minutes, il retrouva son équipe de reconnaissance, Thorondor fut surpris par la tenue de Valaraukar. Mareck prit la parole en premier:

-Mon seigneur, ils sont derriére cette colline, ils ne s'attendent pas à une attaque. Pourquoi autant d'hommes?
-Je prends pas de risque maintenant, on les encercle et on les broie. En place tout le monde, pas de prisonniers!

Thorondor ne voulait pas perdre de temps. Une fois en position, ils montérent la pente en toute discrétion, la colline était encerclée par les 500 cavaliers. Thorondor sonna la charge, les cavaliers descendirent en trombe et l'affrontement ne dura que quelques minutes. Les impériaux, complétement surpris et désorganisés, n'opposérent aucune résistance valable.
Une fois le carnage terminé, les cavaliers se mirent en recherche d'information  sur la stratégie impériale. Les trois chefs se retrouvérent au centre de ce camp de fortune avant d'être interpelé par un soldat qui apporta une lettre à son chef de guerre.

-Une lettre d'ordre de rassemblement, les impériaux se regroupent en une groose armée, mais où et pourquoi  voila la question.
-Dras-Leona?proposa Mareck.
-Que ce soit Dras-Leona ou ailleurs, il y a de quoi s'inquiéter.
-Il faut couper les voies de regroupement.
-Encore  faut il les connaitre, et je ne compte pas parcourir tout l'empire pour les repérer. Soyons patient, un groupe massif de soldats ne passera pas inaperçu. Allons rejoindre les autres.

Le bataillon se réorganisa et se mit en marche pour rattrapper le gros des troupes. Biran les attendait sur une large plaine, à mi-chemin entre Helgrind et la frontiére du Surda. Le reste du trajet se déroula sans souci majeur et ils arrivérent enfin à la montagne phare de Dras-Leona, bien avant l'armée Varden. Au pied de la montagne, l'autre groupe des Hardariens avait installé leur campement.

-Installez vous où vous pouvez, on se retrouve plus tard pour redistribuer les troupes. ordonna Thorondor à ses commandants.

Le groupe se sépara, le dragonnier se renda au centre du camp pour retrouver le chef des renforts Hardariens. Sur son passage, les soldats le saluérent chaleureusement avant de retrouver, non pas le mais la chef des renforts, il s'agissait d'une femme brune au yeux bleu-verts, le regard vif et un corps aux courbes généreuses :

-Caminda, pour une surprise, c'est une surprise. Je ne pensais pas que l'Assemblée te choisirais.
-Parce que je suis une femme. répliqua Caminda.
-Non parce que tu es jeune, mais compétente. Alors qu'avons nous sous la main? fit Thorondor en descendant de son cheval.
- 5000 hommes venus de six clans différent, autant dire un casse tête sans nom.
-Parfait...On a croisé, quelques impériaux, apparement ils se rassemblent mais je n'ai pas plus d'information, et toi?
-Quelques mouvements ouest-est mais rien d'extraordinaire.

Thorondor entra dans la tente avec Caminda, ils discutérent sur les mouvements futurs et de la redistribution des forces. Avant la fin de la journée, les autres commandants vinrent les rejoindre our prendre les instructions, Caminda semblait plutôt intriguer par Valaraukar, une fois les présentations faites et les quelques passages de stratégie. Thorondor termina par:

-Attendez vous à acceuillir des soldats issus des renforts, vous aurez donc environ 1241 hommes chacun, vous les recevrez au fur et à mesure. Des questions ou des réclamations?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'arrière de la ligne de front [PV : Thorondor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: L'EMPIRE :: aroughs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit