AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

  L'Eldunari : Mon précieux {Pv. Thorondor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helen



Féminin
Nombre de messages : 147
Age : 26
Race : Humaine/Magicienne
Armes : Sa magie
Ville : Aroughs
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Will – Esbrouffe & Yuna la folle furieuse :D – Luna Angel Yu – Shiino – La Belle Hellah

MessageSujet: L'Eldunari : Mon précieux {Pv. Thorondor   Mar 23 Juil - 21:43


    En général on pouvait classer les gens en deux groupes, ceux qui aimaient les surprises et ceux qui les détestaient. Helen les détestait. D’ailleurs, elle n’avait jamais rencontré de magiciens qui aimaient les surprises, parce qu'en tant que magicien, on détestait évoluer dans l'inconnu. Ils devaient être bien informés car quand ils ne l’étaient pas, les gens mouraient et les batailles se perdaient. En réalité tout cela n’avait rien à voir avec les surprises, la mort, les batailles perdues ou même les magiciens. Ce qui importait finalement, c’était que celui qui avait écrit « ce qu'on ignore ne peut pas nous faire de mal » était le dernier des imbéciles. L'ignorance était le pire sentiment du monde...


    Helen se trouvait depuis quelques jours à Tarnag. Il y avait longtemps qu’elle n’était pas revenue dans cette ville et pourtant, elle avait été à l’origine de son engagement inconditionnel pour la cause des Vardens. Mais aucune ville ne comptait réellement pour elle. Toujours sur les routes, la jeune femme suivait les directives de la Rébellion et voguait au gré du vent. Cette manière de vivre avait ses avantages mais cela la conduisait également à oublier toute idée de vie paisible. Ca tombait plutôt bien, ce n’était pas du tout son but. Là encore son devoir la rattrapa sous la forme d’un parchemin envoyé par ses supérieurs. Elle n’était même plus étonnée qu’ils aient pu la retrouver alors qu’elle n’avait donné aucune indication sur sa destination. Pourtant, bien qu’habituée par cette manière de faire, Helen décacheta fébrilement le sceau des Vardens et entreprit de lire les nouvelles du Monde…


    Citation :
    Maître Mage Meadow,

    Les Rebelles infiltrés à Hedarth ont eu vent de la présence d’un Eldunari dans la demeure du Gouverneur de la cité. Nul ne sait si ces rumeurs sont  fondées mais nous ne pouvons laisser un bien si précieux entre les mains ennemies s’il existe. Le Roi Félon viendrait certainement le récupérer sous peu. L’urgence de la situation ne nous permet pas de réunir un groupe armé et la discrétion sera notre meilleure alliée. Rendez-vous aussi rapidement que possible à Hedarth et récupérez cet Eldunari.

    Que les Etoiles veillent sur vous.


    Helen fronça les sourcils. La missive ne lui donnait que de maigres informations et le manque de préparation de cette mission lui sauta immédiatement aux yeux. Jamais les autorités Rebelles ne l’avait conduite à de telles extrémités mais s’ils la jetaient ainsi dans la gueule du loup, c’était très certainement parce que la situation était plus désespérée qu’ils ne le laissaient paraître. La Magicienne ne prit pas le temps de la réflexion et rassembla immédiatement ses affaires. Elle contempla l’horizon pendant quelques minutes avant d’indiquer par la pensée à Storm, son étalon noir, de prendre la route. C’était aussi ça sa vie : des départs imprévus, des situations périlleuses, aucun port d’attache… Mais tout cela en valait la peine. Il lui fallait aider les Dragonniers et les Vardens à remporter cette bataille, coûte que coûte.


    * * *


    Hedarth était un poste de traite de nain située entre Az Ragni et la rivière Edda. C'était également la colonie la plus connue dans l'Est de l’Alagaësia. L’Empire l’avait annexée depuis peu et tentait d’enrôler dans son armée les quelques nains isolés qui y faisaient encore étape. Ils étaient en effet sans conteste les meilleurs forgerons et bâtisseurs que l’Alagaësia ait connu. Mais plus encore, ils étaient de grands combattants que la fatigue ne semblait pouvoir toucher. Un atout majeur dans une guerre. C’était dans ce climat oppressant qu’Helen se présenta aux portes de la ville. Les Rebelles infiltrés ne pouvaient en revanche lui fournir aucune aide sous peine de trahir leur position si durement acquise au sein de la cité. Elle était donc seule contre l’Empire. Pas très réjouissant en somme…

    Son arrivée dans cette contrée lointaine, bien que remarquée, ne sembla pourtant pas attirer les plus folles rumeurs et inquiétudes. Elle paraissait même passer presque inaperçue tant cette cité grouillait d’activité. La fourmilière était agitée par elle ne savait quel évènement mais tout cela ne lui disait rien de bon. Et elle n’avait pas tout à faire tord…

    La ville étant située à l’Est du Désert du Hadarac, elle n’échappait pas aux terribles chaleurs de ce dernier mais sans la sécheresse qui le définissait. L’atmosphère s’apparentait donc à un climat tropical où chaleur et forte humidité coexistaient. La magicienne portait une tenue en conséquence qui lui permettait de s’acclimater à toutes les régions de l’Alagaësia : Une longue tunique bleu-gris à empiècement la cintrait parfaitement jusqu’aux hanches. Légèrement décolletée avec des manches courtes, une fente au devant la laissait libre de tout mouvement et dévoilait en dessous un pantalon en lin gris clair surmonté par des bottes marron remontant jusqu’à ses genoux. Elle arborait en plus sur ses épaules une cape de voyage bleu bondi dont la partie interne ivoire était légèrement retroussée sur son épaule droite. Sa cape était reliée au niveau de son cou à l’aide d’une broche de petite manufacture représentant un Loup des Montagnes. Ses cheveux longs et ondulés, blonds comme les blés étaient rassemblés dans son dos à l’aide de deux tresses qui faisaient le tour de sa tête et se rejoignaient derrière.

    Les traits de son visage tirés par la fatigue et couverts de la poussière de son voyage, la jeune femme décida de se rendre dans une auberge afin d’y établir ses quartiers. Elle s’y présenta sous un faux nom, prétextant une visite d’ordre commerciale. Elle pouvait aisément se faire passer pour une commerçante empirienne qui souhaitait élargir son réseau professionnel. La magicienne ne ressentait aucune méfiance à son égard ce qui lui facilita grandement la tâche. Elle commença par se rendre présentable au reste de la cité en se rinçant le visage à l’aide d’un linge propre qu’elle trempa dans une bassine en cuivre. Le contact doux du tissu sur sa peau satinée par le soleil lui redonna les forces nécessaires pour repenser à sa mission. Il n’était pas question de s’attarder ici. Tout au long du chemin elle avait songé à la meilleure manière de récupérer l’Eldunari des mains de l’Empire. Toutes les techniques y étaient passées : l’infiltration à long terme, foncer dans le tas, des diversions… Rien ne semblait trouver grâce à ses yeux. Enfin, rien qui ne lui assurerait une survie suffisamment longue pour remettre l’objet de son larcin à ses supérieurs. Elle avait laissé son compagnon Storm à l’extérieur de la ville afin de ne pas être bloquée à l’intérieure de la cité en cas de mauvaise configuration de son plan. Les contacts furtifs mais réguliers qu’elle avait avec l’équidé lui permettait de suivre sa progression et de l’avertir à l’aide d’images de la marche à suivre pour les prochaines heures. Car oui, tout allait se jouer dans la soirée…


    * * *


    Un bruit. Strident. Régulier. Puis des bruits de pas précipités dans les couloirs, des lames qui s’entrechoquaient avec les boucliers... Nul doute, elle venait d’être repérée. L’alarme retentissait maintenant depuis plus de 30 minutes dans la villa du Gouverneur. Helen avait jusqu’ici réussi à passer inaperçue et même à récupérer l’objet de toutes les convoitises grâce à quelques sorts habilement lancés. Oui mais maintenant, c’était une toute autre affaire. Elle était entrée dans la gueule du loup, restait maintenant à en sortir. Et ce n’était pas cette alarme qui ameutait toute la ville qui allait l’aider. Son esprit fonctionnait à pleine allure à la recherche de toute solution qui pourrait s’offrir à elle. Hélas, elle n’en voyait que très peu. Dont une, qui ne la réjouissait pas vraiment. Bloquée au troisième étage de la bâtisse, la magicienne s’évertuait à échapper aux investigations minutieuses des empiriens dans chaque recoin. Une partie de cache-cache géant dont l’issue lui serait très probablement fatale. Son salut résidait dans cette fenêtre qui lui faisait face. Elle donnait sur l’un des tronçons des remparts entourant la ville. Oui mais ce fameux rempart était un peu bas par rapport à sa position actuelle. Helen se hissa sur le bord de la fenêtre. Avait-elle vraiment le choix ? Il faudrait ensuite courir sur une courte distance sur les remparts afin de rejoindre Storm. Elle prit une profonde inspiration au moment de sauter mais la porte s’ouvrit soudainement, laissant apparaitre la garde du Gouverneur. Surprise, la magicienne perdit l’équilibre et se réceptionna tant bien que mal sur la pierre du rempart. Elle réprima un cri de douleur en reprenant sa course. Sa cheville droite la faisait souffrir mais elle ne prit pas la peine d’estimer les dégâts tant la situation devenait critique. Elle entendait les cris des Empiriens indiquant sa position et certains c’étaient mêmes aventurés sur le rempart. La Maître Mage se retourna :



      « Adurna ! » prononça-t-elle à leur intention.


    Le puits qui se trouvait en contrebas se vida en un éclair et toute son eau convergea d’une vague vers le groupe qui la poursuivait. Certains eurent le réflexe de se jeter au sol et de s’agripper mais les autres furent projetés hors des remparts et s’écrasèrent dans un bruit sourd. Helen continua sa course, essoufflée et tremblant de douleur et de fatigue. Elle aperçut enfin son compagnon en bas des remparts. Sans plus de réflexion, elle se jeta dans le vide s’aidant des maigres restes de sa magie pour amortir sa chute sur son cheval. Ce dernier démarra instantanément au galop sous les nuées de flèches que les Empiriens s’évertuaient à leur envoyer. La magicienne s’allongea contre l’encolure de l’équidé qui fila comme le vent avec, serré contre elle, la sacoche en cuir où elle avait caché l’Eldunari. Elle ferma les yeux un instant : elle avait réussi.

    Toutefois, elle se rendit vite compte que dans la panique, elle n’avait pas pris le bon chemin pour rejoindre le camp des Vardens. Ce n’était pas plus mal puisque les Empiriens n’auraient surement pas l’idée de la rechercher vers le Nord. Elle remontait en effet la rivière Edda en direction de la forêt du Du Weldenvarden. Pourtant, elle ne fît aucun changement de route. Trop épuisée pour faire quoi que ce soit, elle attacha simplement une corde au niveau de sa taille et l’enroula autour de l’encolure de Storm afin de ne pas tomber. Elle s’autorisa quelques instants de repos en fermant doucement les yeux et laissa son compagnon la guider loin d’Hedarth.


    * * *


    Lorsqu’elle se réveilla, elle se trouvait devant une immense forêt. En laissant sa magie faire rapidement le tour des lieux, la magicienne pu se situer. Elle était à la frontière du Du Weldenvarden, le territoire des Elfes, non loin d’Ìlia Fëon. C’était bien sa veine. Certes elle évitait ainsi le Désert du Hadarac et tous ses dangers, mais l’idée de croiser des Elfes ne l’enchantait guère, d’autant qu’elle était en possession d’un objet des plus précieux qu’ils auraient tôt fait de vouloir récupérer. Ils s’estimaient être les gardiens originels et légitimes des Eldunari et Helen n’avait aucune envie de créer un conflit diplomatique avec le Beau Peuple. Encore sonnée par la douleur de sa cheville, qu’elle estima cassée, la jeune femme prit le temps de regarder ce qui lui avait valu de mettre sa vie en danger. Une fois n’était pas coutume…

    Le globe d’environ 30 cm de diamètre ressemblait à un joyau géant. Sa surface tiède était faite de centaines de facettes aux arêtes aiguës, aux angles et à la taille variable. Le centre diffusait une lumière qui palpitait à un lent rythme régulier. Au premier coup d’œil, cette clarté paraissait uniforme ; en l’observant mieux, Helen y distinguait de minuscules courants, des ondes qui se croisaient, s’entrelaçaient de manière imprévisible. Blanc et lumineux comme le Diamant, il indiquait donc que le Dragon à qui il appartenait avait eu des écailles de cette couleur. La magicienne tenta d’imaginer ce majestueux Dragon. Tandis que ses doigts agrippaient l’Eldunari, elle ressentit soudain des émotions inconnues, des sensations d’un corps étranger au sien. L’excès d’informations lui donnait le vertige. C’en était trop, de même que l’intimité de ce contact. La pierre lumineuse était vivante et tentait de communiquer.

    C’était certainement cet étonnement qui empêcha la magicienne de se rendre compte de la présence de quelques étrangers. Storm renâcla bruyamment afin de prévenir sa maîtresse qui s’empressa de ranger l’Eldunari (mon précieuuuux !). En relevant la tête elle pu apercevoir la raison de l’agitation de son cheval. Des Elfes avaient surgit de la forêt. Elle tenta d’en faire une rapide estimation mais fut vite dans l’impossibilité d’être précise tant leurs esprits étaient protégés et leurs déplacements rapides. Ça, ce n’était pas réellement prévu…


    En tant que magicien, il y avait tant de choses à savoir. Ils devaient connaître leurs qualités, comment gérer leurs préoccupations et comment prendre soin des autres. En fin de compte, ils devaient même savoir comment prendre soin d’eux. En tant que magicien, ils devaient toujours savoir mais en tant qu'être humain, quelques fois il était plus sage de rester dans le noir parce que, dans le noir, il y avait peut-être la peur ; mais il y avait aussi l'espoir…
Revenir en haut Aller en bas
Thorondor
Soldat des Vardens


Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Race : Dragonnier Humain
Armes : Ascalon=une épée blanche de 1,36métres avec une particularité que vous découvirez...........^^
Ville : Herdarth
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: L'Eldunari : Mon précieux {Pv. Thorondor   Ven 26 Juil - 8:54

La nuit approchait sur la noble et tranquille forêt des Elfes, seul le bruit du vent dans les arbres se faisait entendre. Thorondor venait tout juste de sortir de la bibliothèque d'Ellesmera, la grande capitale elfique, il passa devant plusieurs maisons dans les arbres. La ville semblait étrangement vide, le dragonnier ne croisa que quelques Elfes, la plupart préparant la guerre qui se profilait à leurs frontières. Thorondor avait encore du mal à comprendre le fondement de certaine coutume elfique et ce malgré son statut de dragonnier ou de Semi-Elfe.



Alors qu'il montait une à une les marches de sa maison tout en bourrant sa pipe en poix, une voix l'interpella:

"Commandant....Commandant"

Thorondor se retourna et vit Biran arrivé au pas de course. Biran était le chef en second des cavaliers commandaient pas Thorondor.

 
"Biran, qu'est ce qui t'amméne à une heure aussi tardive?"

"On vient de recevoir la visite d'un messager Varden, j'ai son message avec moi." répondit Biran en montrant le papier.
"Alors va le porter à la reine, cela m'étonnerai qu'il me soit destiné."

"C'est ce que j'ai fais mais la reine est toujours en colère contre les Vardens depuis la disparition d'Arya."

"A croire qu'elle a oublié qu'Arya était escortée par des Elfes et qu'elle a disparu en lisière de la forêt.....Très bien, monte dans ce cas." dit Thorondor en lui faisant un signe de la tête.

La maison du dragonnier était remplie de nombreux objets divers et variés dont de nombreux Fairth de différent moment de sa vie. Il y avait une très grande pièce vide qui servait à l'époque à son dragon. Une fois les deux hommes face à face, Biran transmit le courrier.

"Voyons ce message..."

      A l'attention de la Reine Islanzadi,

Cela fait maintenant plusieurs jours que nous essayons de vous contacter par voie magique pour vous tenir au courant de la situation mais sans succés. Nous espérons que ce messager auras plus de chance.

Cela fait plusieurs jours que nous avons appris l'éxistence d'un objet nommé Eldunari dans la région d'Herdath. Nous aurions préféré avoir votre avis sur cette objet mais il semblait précieux pour le roi et devant votre silence nous avons envoyé l'un de nos meilleurs éléments pour le dérober. D'après nos informateurs, l'opération fut une réussite mais nous avons plus de nouvelle de notre agent depuis.

Nous surveillons le Sud du désert pour la retrouver mais pour l'instant sans succés, nous vous demandons de faire de même dans la partie Nord du désert au cas où elle aurait pris la direction de votre royaume.

Ajihad, chef des Vardens.


 Thorondor dut relire le message deux fois pour se remettre du choc de la nouvelle. Il posa sa pipe et sortit une carte dans la précipitation. Biran lui demanda devant cette agitation:

"Que se passe-t-il?"

"Les Vardens ne connaissent pas la valeur de leur trouvaille mais elle pourrait décidé du sort de cette guerre." répondit le dragonnier en observant sa carte "Demain tu réveilleras les cavaliers à l'aube et tu parcourras tout le Hadarac à la recherche d'un agent Varden qui voyage avec une grande sphère."

"Très bien et vous?"

"La situation est grave je dois parler à la reine demain et si elle ne veut rien entendre je m'occuperai de la frontière elfique."

"Je me rend au camp de ce pas pour prévenir les hommes." dit Biran en sortant de la maison.

"Bonne chasse!"

Le lendemain le dragonnier réussit à obtenir une entrevue avec la reine mais celle ci ne voulait toujours rien savoir des Vardens et Thorondor fut congédié avant d'avoir pu évoqué l'Eldunari: "Mais qu'elle rancunière, elle met en danger toute la résistance au roi avec cette attitude." pensa le dragonnier "Bon je vais prévenir toute les patrouilles aux frontiéres."



Thorondor n'eu aucune nouvelle de l'agent Varden jusqu'à l'arrivée d'un Elfe messager dans sa maison au matin.

"Excusez moi, Argetlam, j'espére ne pas vous dérangez." Dit l'Elfe après l'échange de politesse habituel en territoire elfique.

"Vous ne me dérangez pas le moins du monde. Que me vaut cette honneur?"

"La reine m'envoie vous prévenir que nous avons retrouvé l'agent Varden."

"Enfin une bonne nouvelle!!! Il est en chemin pour Ellesmera je présume?"

L'Elfe hésita avant de dire: "La reine a envoyé Lysforjd pour l'escorté mais Lysforjd s'est montré agressive envers l'agent si bien que se dernier a pris la fuite. Lysforjd et son groupe se sont lancés à sa poursuite mais nous ignorons leurs positions mais la poursuite se déroule en bordure de forêt à première vue.."

L'Elfe arrêta son récit, car Thorondor avait commencé à se déshabiller et à se changer. Le dragonnier enfila son pantalon en cuir et une chemise blanche avant de revêtir une cotte de maille qui recouvrit d'un plastron en cuir avec un dragon blanc représenté dessus. Alors qu'il mit ses coudières et ses gantelets en cuir l'Elfe osa lui demander:

"Que fait vous?"

"Je vais empêcher le meurtre d'un Varden parce que la reine a envoyé un groupe de jeune Elfe mené par un Elfe incapable de voir un humain en peinture à moins de trois kilomètres. Ce Varden a été accueilli par une patrouille et son escorte veut sa mort, voila le résumé de l'histoire en gros."

Thorondor émit un sifflement mélodieux, alors qu'il ceignit sa ceinture avec les deux dagues dans le bas de son dos. Un aigle majestueux se posa sur le rebord d'une fenêtre, le dragonnier le laissa monter sur son bras et lui exposa la situation par la pensée et lui murmura:

"Retrouve les Rasgard et conduit moi à eux."

L'oiseau s'envola, Thorondor prit Ascalon et attacha l'épée blanche dans son dos.
Il sortit dehors et scella son cheval. Il monta sur Asuma et il dit à l'oreille du cheval:

"Prouve moi encore que tu es le meilleur." Thorondor se tourna vers le messager "Dit à la reine que je pars en chasse moi aussi, qu'elle s'attend à une attaque du roi et envoi un message à mes cavaliers qu'ils reviennent immédiatement. Et qu'elle prie pour que j'arrive à éviter l'incident diplomatique."

Sana attendre sa réponse, il talonna Asuma et prit la direction du Sud au triple gallot et en espérant remporter cette course contre la montre.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Eldunari : Mon précieux {Pv. Thorondor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: L'EMPIRE :: voyage-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com