AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Vive la neige. [Privé Elena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarShorn



Masculin
Nombre de messages : 8
Race : Knurla
Armes : Hache et Arc en corne d'Urgal.
Ville : Farthen Dur
Date d'inscription : 24/01/2013

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Vive la neige. [Privé Elena]   Dim 27 Jan - 20:10

A 100 000 grains de sable des Beors

Haba baba ?Haba baba ?! HABA BABA ! hurle le knurla au lézard.

Shorn hurla,puis d'un bond lent, il tenta d'attraper le lézard. Trop tard, il a déjà disparu dans une marée jaune. Le knurla hurle, il déteste ces vagues de sable.

Barzul ! siffle t-il entre ses dents.

Dans ce désert hostile, chaque grain de sable est un esprit au rire maléfique, les moqueries qu'il entend le rendent fous mais seul les fous osent s'aventurer dans le désert du Hadarac. Le problème est là, Shorn est fou. Il hurle et saute partout, comme un enragé, à bout de souffle il se relève et continue sa marche folle,il doit aller à la capitale. En passant par le Du Weldenvarden, il mourrait, ce serait trop long, et en passant par le Surda, on pensera qu'il s'agit d'un Vardéen et on le fera tuer, la seule solution est de passer par le Désert du Hadarac, cette zone maudite que même sans doute Galbatorix redoute, il n y a pas âme qui vive et c'est bien normal, comment vivre en Enfer toute sa vie. On ne peut rien cultiver ni construire.

Des cernes sous les yeux, il souffre, le sable s'incrustant dans chacune des parcelle de son corps.A chaque pas,il sent le sable contre ses pieds dans ses bottes, lui faisant souffrir le martyre, comme si les ampoules qu'il avait aux mains et aux pieds ne suffisait pas.L'odeur de transpiration exaltant de son corps était telle que son odorat fut bloqué. Si il vivait encore, c'était grâce à sa longue barbe et à ses cheveux, ils absorbaient l'eau ce qui lui donner de quoi subsister encore quelques temps. Pour se nourrir, il mangeai des lézards et d'autres insectes juteux qu'il trouvait parfois. Il est claire que cela ne suffit pas à un gaillard comme lui de survivre, il était donc obligé de réabsorber ses propres déchets.. non pas sans un grand dégoût.

Ses pas s'efface, comme le passé qui quitte un mort. Sous le soleil ardent, même agonisant il était heureux. Pour lui le soleil fait partie de ces choses universel, Shorn appelle ça l'effet zéro. Tout le monde est égal face au désert du Hadarac, tout le monde peut devenir fou ou mourir. Même Galbatorix sans doute. Il halète, à bout de souffle, il ferme les yeux et continue de marcher. Quand il ouvre les yeux le nain remarque qu'il marche trop lentement, il décide donc de courir, plus vite il sera arriver, plus vite il trouvera une auberge. Dans une volonté de vaincre,il court.

Que la mort emporte ce serpent de Chat-Lbatorix ! siffle t-il entre ses dents en un rictus de douleur.

L'armure qu'il porte lui entaille peau et sa hache dans son dos le force à ralentir le pas, il se déteste d'avoir pris son équipement, aussitôt il se remémore les Nagra tué dans les Beors, les voleurs qui l'agressaient de leurs dagues qu'il parait avec son bouclier.Se ravisant, il arrête de courir mais marche vite plus déterminer que jamais, il pense a une belle femme sur ses genoux et a une chope d'hydromel dans sa main, puis il voit un lit bien chaud et rit. Il rit parce qu'il est en vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalhan



Féminin
Nombre de messages : 141
Age : 23
Ville : Bon
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Re: Vive la neige. [Privé Elena]   Lun 28 Jan - 12:28

    Kalhan avançait rapidement, enveloppée dans une cape épaisse destinée à la protéger de l’agression du sable à défaut de la protéger de la chaleur. Pour cela, elle était contrainte d’utiliser la magie. Tout comme elle devait l’utiliser pour trouver de l’eau. Malheureusement, l’utilisation de la magie la ralentissait puisqu’elle devait se reposer plus souvent pour conserver ses forces.
    Une fois de plus, l’elfe se demanda pour quelle mystérieuse raison elle était passée par le désert du Hadarac. Puis elle se souvint que son objectif était de demeurer discrète et donc, de ne pas être repérée ni par les elfes ni par le Roi Galbatorix. Une fois de plus la jeune femme marmonna à l’encontre du Roi Maudit quelques malédictions dont elle l’aurait volontiers affublé.
    Son regard se fixa sur l’horizon, à la recherche d’autre chose que cette mer de jaune et de sable. Elle repéra un lézard et grimaça, songeant à la quantité restreinte de vivre qu’il lui restait. Kalhan se demanda si elle devait ou non se « convertir » à la viande au moins pour le reste de son voyage. Les sourcils froncés, elle préféra passer son chemin, accélérant légèrement le rythme, sentant au rythme de ses pas son épée lui battre le côté.
    Peu à peu l’elfe commençait à en avoir assez de ces grains de sables qui venaient alourdir ses bottes, s’incruster dans ses vêtements, ses cheveux, agresser sa peau. De plus, la solitude allait finir par la tuer, elle n’en pouvait plus de ne rien voir d’autre que cette immensité jaune, elle avait besoin d’utiliser sa voix, de parler, de boire autre chose que de l’eau. C’est alors qu’elle remarqua que le point noir qui persistait à demeurer devant elle depuis de longues minutes déjà était un être vivant.
    C’était un nain courant dans le sable, il semblait porter son équipement complet et aussitôt, Kalhan le plaignit. L’armure dans laquelle il était devait lui donner l’impression de frire. La chaleur devait en être intolérable. Dans son dos, une hache se balançait au rythme de son avancée dans le désert. Il s’arrêta alors de courir, gardant cependant un rythme rapide.
    L’elfe se mit alors à courir pour le rattraper, motivée par le simple fait de pouvoir enfin parler à quelqu’un de plus, le Knurla pourrait sans doute lui donner des informations utiles ou, à défaut, lui donner l’occasion de participer à une joute verbale. Agile et légère, l’elfe ne mit pas très longtemps à arriver au niveau du nain. Elle ralentit progressivement le pas, prenant soin de ne pas paraître menaçante. Le but n’était pas de se battre, seulement de parler et faire connaissance. Après tout, ils en avaient autant besoin l’un que l’autre. L’elfe se rendit alors compte que le Knurla semblait déjà atteint de folie, il riait.
    Etrangement, ce rire sonore et rocailleux était réellement emplit de joie et lui donnait envie de rire à son tour. Un instant la femme se demanda ce qui lui prenait puis elle décida de penser à autre chose. Pendant un moment, elle marcha au côté du nain sans mot dire, sans le moindre geste. Alors, elle se décida enfin à briser le silence. C’est à cet instant que les mots se formèrent dans son esprit, un léger sourire aux lèvres, invisible aux yeux du nain. Ses yeux gris s’éclaircirent et une lueur amusée s’alluma à l’intérieur de son regard.

    - Je vous salue Messire nain, pourrais-je connaître votre nom et la raison de votre solitude au milieu de ce désert brûlant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarShorn



Masculin
Nombre de messages : 8
Race : Knurla
Armes : Hache et Arc en corne d'Urgal.
Ville : Farthen Dur
Date d'inscription : 24/01/2013

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Vive la neige. [Privé Elena]   Lun 28 Jan - 23:34

Le knurla, de nouveau détermina ria, oui, il ria mais il ria comme on ne l'avait jamais vu, son rire transformant le désert abandonné en un jardin ensoleillé par un après-midi d'été, embelli par les louanges qu'il clamait en l'honneur de Guntéra, et des Dieux, il hurlait des remerciements, puis continua dans son rire fou. Il était , la vie était.Il vivait, comme un papillon, une vie peut-être courte et dangereuse mais, belle, libre et surtout insouciante.Pour oublier le sable qui lui torturer chaque parcelle de son corps, il se concentrai sur la douleur que lui infligeai son armure, arme de guerre aux effets incroyable, elle devait bien peser une tonne, et la chaleur qu'elle produisait l'aurait tué si elle n'était pas faite d'un or nain, il aurait fini en sable, et de sable il aurait tué un autre voyageur, de ce voyageur mourrait d'autres voyageur, tel était ce cercle vicieux.Shorn trouve qu'il y a trop de cercle vicieux dans le monde, l'alcool, l'argent, ou encore les femmes. Pensant à cela il trouva approprié de clamer un vieux dicton:

Il faut combattre le mal par le mal ! cria le nain amusé.

Continuant sa route, le Nain remarqua une grande ombre s'approchant, pris de panique, il se demandai si ce n'était pas cela une Ombre, il n'en avait jamais vu et de ce qu'il savait, seul une créature infâme de ce genre pourrait survivre dans le désert, et seul un fou s'attaquerai à un fou, ceci dit il reprit son rire dément, gesticulant dans tout les sens, donnent des claques à des hommes invisibles, buvant des chopes de sable et insultant des bardes aux histoires infâmes, sans pour autant lâcher du coin de l'oeil son poursuivant, frappant le sable de sa hache et recouvrant son ombre d'une brume jaune.
Il profita de ce rideau sableux pour regarder de plus près son poursuivant.Une silhouette grande et fine s'avançait vers Shorn.Il se gratta la barbe rousse, effleurant de ses gros doigt rêches les bouts de cuir de Nagra qui composait les tresses de sa longue barbe emplit de sable.D'un avis de connaisseur, il lança sèchement :

Planche à pain . déclara t-il finalement.

Continuant sa marche, ses rires reprirent de plus belle, mais il serrait le pommeau de sa hache avec une grande détermination.Quitte à mourir ,il pensa que le désert du Hadarac ferait un bon cercueil, il aimait voyager, et qui d'autre à part le sable peut voyager durant des millénaires, assister aux batailles les plus épiques et voir se succéder Roi et Reine, dans l'espoir que Galbatorix quitte le trône. Ralentissant le pas il laissa la femme, ou la quelconque créature qui le suivait, peu importe, arriver à son niveau.Voyant ses grandes oreilles pointu, il sourit et sa détermination n'en fut que plus renforcé.

"Si je l'attaque, je serai trop lent, mieux vaut la laisser attaquer, si tel son ses intentions."

Éclatant de nouveaux de rire, il sourit à la silhouette fine, gratta sa barbe, réarrangea ses cheveux en une queue de cheval lisse, mangea une herbe sèche qu'il avait acheté sur une route de campagne auprès d'une herboriste, possédant un chat noir fort étrange au passage.Cette herbe, d'un orange vert ne lui inspira pas confiance, mais si il avait payé, il devrait consommé, c'était la règle. Elle était supposé lui procurait une bonne haleine.Une fois prêt, si on peut appeler un nain qui n'a pas prit de bain pendant des mois et qui avait le corps emplit de sable prêt, il lança un second sourire.C'était une invitation à agir, à se battre ou à parler, mais tout deux voulaient agir.

Bien le bonjour grandes oreilles ! Cela fait plaisir de voir un ciel aussi rayonnant vous ne trouvez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vive la neige. [Privé Elena]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vive la neige. [Privé Elena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: DESERT DU HADARAC-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit