AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Helen Meadow [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helen



Féminin
Nombre de messages : 147
Age : 26
Race : Humaine/Magicienne
Armes : Sa magie
Ville : Aroughs
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Will – Esbrouffe & Yuna la folle furieuse :D – Luna Angel Yu – Shiino – La Belle Hellah

MessageSujet: Helen Meadow [Terminé]   Mar 9 Oct - 16:09





Meadow
          Helen


    ft. Kristen Bell



Âge : 25 ans

Originaire de : Aroughs

Race : Magicienne

Métier/Occupation : Maître Mage

Objet fétiche : /

Arme: Sa magie

Armée: Les Rebelles


Physique


Vous la distinguez n'est-ce pas ? Cette douce froideur... Elle n'est pas agressive, regardez bien, ressentez-en les moindres expressions et contours…

Une silhouette au loin. Contours grisâtres, difformes. A force de se rapprocher les contours se dessinent avec netteté. Une femme, jeune... Un mètre soixante qui exalte d’une combativité à souhait. Svelte jeune fille, sa stature est fine, gracieuse et harmonieuse. Il est aisé de prendre Helen pour la jeune femme fragile qu'elle est loin, mais alors très loin d'être. En la regardant, on pourrait penser qu'elle est une sorte de statue de cristal infiniment précieuse, qu'un mouvement trop brusque, une brise glaciale ou un murmure un demi-décibel trop fort pourrait faire voler en éclats. Par bien des côtés, elle est semblable à l'éphémère rayon de lune qu'accrochent les flots par une nuit claire, ou à l'éclat de lumière que l'œil ne saisit qu'un bref instant sur le manteau blanc de la neige ; aussi bien dans sa façon de bouger ne serait-ce qu'une main - une distorsion dans le monde qui nous entoure - que dans sa façon d'être… avec une discrétion appliquée, mais également une magnificence qui attire immédiatement l'œil attentif… telle la première étoile dans le firmament lorsque se fait le crépuscule. Le moindre de ses gestes reflète une grâce sans pareille mais pourtant d’une efficacité redoutable. Chacun de ses membres est délicieusement fin et délié, emprunt d'une grâce et d'une fluidité que sa formation de magicienne l'aura autorisée à s'approprier. Etant élancée et légère, elle peut donc se mouvoir avec une célérité accrue, et sa silhouette filiforme peut se glisser dans le moindre interstice sans que l'on puisse s'en douter tant que l'on ne la regarde pas avec attention.

La silhouette est proche de vous… Et pourtant, elle vous semble loin… Tellement loin de votre simple Monde mortel… Un être dansant sur un fil délimitant deux Mondes… Un courant d’air… Oui cette silhouette vous fait penser à ce courant d’air passant dans la seconde qui se déroule avant que la porte ne claque. Une petite brise d’un instant qui nous caresse de sa voluptueuse transparence, ce doux parfum enivrant de liberté et de puissance qui se propage à la vitesse d’une pensée…

Elle approche un peu plus. Le dos parfaitement droit, le menton presque en angle droit avec sa colonne vertébrale, et ses mains ondulant autour d'elle au rythme de ses pas ; rien qu'à la voir, on sent que la jeune femme est de sang noble. L’on comprend que cette apparition a inconsciemment calqué sa démarche sur celle de son père, en l'assaisonnant à sa sauce, comme qui dirait. La silhouette est fière, sa démarche assurée. Ses pas semblent glisser sur le sol tel un funambule marchant sur le fil de la vie, ultime limite entre notre monde et cette apparition. Figé, on ne peut que la contempler et la regarder s’approcher, un peu plus… Elle n’est pas seule dans la rue, pourtant, on ne peut en détacher notre regard. Il ne faut pas qu’elle s’arrête…

La lune, reflet argenté, s'octroie le droit de se poser sur elle. Son visage est éclairé, découvert, si lisse... Si jeune... Il est comme l’aurore d’un petit matin, promesse du renouveau et de la félicité. Sa peau pâle et satinée semble être le reflet du soleil matinal baignant de sa lumière le Monde dans toute sa magnificence. La courbe de ses pommettes rappelle les dunes de sable des déserts arides mais sans la sécheresse qui définit ces derniers, tandis que celle de ses lèvres fines et nacrées est douce et enivrante. Cette même bouche est habituée à sourire, on le remarque dès le premier coup d’œil.

Captivé, on oublie la silhouette, la Lune, les contours, le lieu, le temps. Car dans ce visage ovale épuré, il n'y a de place que pour ses yeux : d’un bleu lagon, ils ouvrent une porte vers l'infini. Dans ses iris azurés, avec un peu d'imagination, on peut y dessiner les étoiles, et faire des prunelles qui les centrent le trou noir autour duquel gravite l'Univers, emportant ses interlocuteurs, loin… Tout là-bas… Là où seuls les rêves peuvent vous y convier… L’éclat scintillant de ses iris nous touche, nous transperce. Ces mêmes yeux qui ne peuvent exprimer le néant. On y décèle de tout temps une lueur : que ce soit une parfaite indifférence, une inquiétude mesurée ou une colère qui n’allait pas tarder à dépasser les barrières du langage. Il revient au spectateur la lourde tâche de traduire ces petits éclats afin de comprendre les réelles pensées de la jeune femme. D'immenses yeux de diamant délicatement ourlés de cils longs et troublants. Des yeux magnifiques où l'on peut facilement se perdre, mais qui sont également capables de geler quelqu'un sur place lorsque l’on s’attardait un peu trop dans son regard abyssal. Un regard pétillant et pourtant glacial comme un iceberg. Un iceberg, c'est d'ailleurs tout ce qu'inspire cette silhouette, un cinquième émergé, le reste baignant dans un mystère déroutant...

Bouche fine et douce, traits soignés... Et pourtant ce n'est qu'une humaine... Soudain, un coup de vent. Les cheveux de la jeune femme suivent le mouvement. A ce visage angélique empreint d’une pureté étourdissante viennent se heurter de longues mèches de cheveux blond qui cascadent autour de son visage et achèvent leur course lustrée au milieu de son dos. Opulente chevelure plus lumineuse que les blés et qui s’embrase de reflets dorés et argentés dans un simple jeu de lumière. Le plus souvent, elle les ramène en une queue de cheval haute d’où quelques mèches réussissent à s’échapper pour onduler le long du visage de la jeune femme, mais il lui arrive de les laisser en offrande au vent…

Ses épaules, sculptures harmonieuses appelant à être effleurées, sont musclées habilement à l’image du reste de son corps, de ses bras longs aux doigts élancés et soignés. Un être façonné dans la pureté silencieuse ; c'est en quelque sorte ce qu'incarne cette silhouette. Toutefois, si elle possède ce côté angélique, l'autorité et l’audace propres des Mages de légende émanent d'elle et la nimbent d’une aura de puissance. Tout chez elle semble pouvoir constituer les paroles d’une ode vouée au juste équilibre entre le Bien et le Mal…

Elle est ici, devant vous. Vous serez possédé par ses gestes, obsédé par ses paroles, et le moindre de ses mouvements vous captivera. Quel est donc ce regard impénétrable inspirant pourtant la confiance ? Qui est-elle, que fait-elle, comment le fait-elle ? Qui serait capable de vous voler votre regard, de vous arracher vos certitudes, avec la plus douce des froideurs ? Qui donc est-ce, cette magicienne ?

Trop captivante, la silhouette s'éloigne… Trop loin pour pouvoir continuer à la contempler... La lune elle même repart… Le monde n'a-t-il donc pas de justice ?

Caractère


Femme de volonté poussée jusqu'à l'entêtement. Une fois lancée, rien ne l'arrête, et son acharnement est capable d'araser les montagnes. Une fois réveillée par un grand dessein, une grande passion, finie la comédie. La jeune femme est assoiffée d'aventure et ne souhaite pas vivre dans le bonheur s'il n'y a pas un minimum d'action. Helen est têtue et obstinée ; elle détesterait plier devant un quelconque ennui. On l’a éduqué de façon à ne jamais baisser les bras, à toujours persévérer. Même si elle a tort, elle foncera avec cette sombre ardeur qui la caractérise. Elle ne fuit pas devant le danger et combat avec toute sa force lorsque cela est nécessaire. Le moindre problème se profilant à l’horizon est tout de suite analysé par la jeune femme. Même les pires situations où l’espoir se fait rare sont dominées par son caractère hors du commun. Si elle a des problèmes elle n’en parlera que si elle a tourné la chose dans tout les sens sans en trouver la solution. La seule peur qui réside en elle, c’est l’angoisse que ses amis ne soit en danger. C’est l’une des seules manières de la mettre hors d’elle. Elle est tout à fait consciente que c’est là une faille importante dans sa garde, si quelqu'un de mal attentionné venait à la faire chanter. Et elle se répugne à le savoir… Mais si la personne qui a osé lui faire pareil chantage se retrouve devant elle. Elle mettra à profit son entraînement de Magicienne.

La magicienne ne verra aucun problème à mettre sa vie en danger pour les missions que lui confie son camp. Son sens de l’honneur et de la dignité est en effet très poussé pour une jeune femme de son âge. Oui la jeune femme est d’un téméraire peu commun. Cela la conduit bien souvent dans des situations périlleuses qu’elle pourrait éviter. Car une trop grande confiance à tendance à lui laisser penser qu’elle est invincible, intouchable. Mais c’est une humaine, faite de chair et de sang. On est très loin d’un être immortel…

D’un calme puissant comme la Montagne et aussi robuste que le diamant, la jeune femme ne ressent jamais le besoin de passer outre sa tempérance. Atone, surtout face aux insultes, Helen considère que ce ne sont là que la manifestation orale d’une faiblesse, ou du fait que leur émetteur à quelque chose à prouver. C’est notre jeune protagoniste qui décide s’il y a affront ou non entre un adversaire et elle, et non l’inverse. Elle ne laissera personne profiter d’elle et diriger sa vie. Or, si elle répond aux provocations d’un ennemi, ne serait-ce pas là une preuve qu’elle se soumet à la volonté d’un autre ? Juste et réfléchie, Helen ne condamne pas sans savoir. Elle n’est pas du genre à tergiverser mais en revanche, si elle ne parle pas pour ne rien dire, cela ne signifie pas qu’elle n’est pas capable de faire de l’humour. Bien au contraire.

Dans tous les cas, on voit tout de suite en elle une intelligence redoutable qui fait que, où qu’elle aille, elle donne le sentiment – rarement injustifié – de maîtriser entièrement la situation. Elle a tout pouvoir sur son entourage, et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Un sourire ironique de sa part suffit à décourager le plus volubile des êtres… Telle une valkyrie guerrière, d’un seul regard, elle peut captiver toute l’attention… Son charisme suffit à faire taire les insolents, et ses yeux parlent pour elle lorsqu’elle est agacée, ou charmée – plus rare dans ce dernier cas, car elle ne coud pas dans la dentelle lorsqu’elle fait comprendre à un interlocuteur qu’il ne lui plaît pas…

En bref, Helen ne donne pas matière à critiquer, et personne ne l’impressionne. Pour ce dernier point, l’inverse est toutefois loin d’être vrai… vous vous en rendrez compte par vous-même si vous avez un jour l’occasion de la croiser.

Quant au reste, il demeure voilé… et le demeurera à vos yeux tant qu’Helen Meadow n'aura pas croisé votre chemin. Mais la grande question, n’est pas comment cela va-t-il commencer, plutôt comment cela va-t-il finir…


Histoire



On dit que le prénom est lié au destin, qu’il raconte notre histoire. Ce n’est pas par hasard que l’on porte un prénom, il dit quelque chose de nous, de ce que nos parents veulent que l’on accomplisse. Les prénoms ont la lourde tâche de porter sur leurs simples lettres tout un destin, toute une vie. Beaucoup pense que ce ne sont là que légendes et fabulations de conteurs. Mais derrière chaque prénom se cache un passé, un présent et surtout un futur. Quelque chose de mystique accompagne ces prénoms aux mille desseins possibles. Celui qui se connaît, connaît l’univers tout entier. Mais qui oserait prétendre comprendre la symbolique de son prénom ? Ce que l’on attend de lui ? Ce qu’il est voué à accomplir ? Est-ce notre prénom qui détermine notre penchant vers le Bien ou le Mal ? Ne serait-on finalement pas que de simples pions sur un échiquier qu’une main Céleste – notre Destin – déplace ? Alors ces choix que nous croyons prendre, provoquent-ils autant de conséquences que l’on veut bien nous le faire croire ? Le simple battement d’ailes d’un papillon peut-il engendrer une tornade, quelque part ailleurs ? Et si finalement cette tornade, c’était chacun de nous ? Et si nous étions les propres acteurs de notre vie et non plus une conséquence d’effets aléatoires ? Ainsi, cela signifierait que notre Histoire est un livre à pages blanches qu’il nous faudra remplir tout au long de notre vie. Ce livre n’aurait pas de fin tant que quelqu’un continuera de le faire perdurer à travers le temps, en le lisant ou même en le complétant… Chaque livre serait différent… Tous aurait un titre évocateur et définirait ce que nous sommes, ou du moins, ce que nous avons tenté de devenir. Néanmoins, tous les livres commencent de la même manière… « Il était une fois »… Alors, commençons cette histoire puisqu’elle vous intéresse tant…

* * *

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Helen a toujours vécu en se sachant différente. Mais il est cependant possible que l’on se demande si, intrinsèquement, ce n’est pas ce début de vie chaotique, sans la présence de sa sœur, morte d’une maladie seulement 5 ans après sa naissance, qui aurait contribué à forger une telle personnalité à la jeune femme. Dès sa naissance, dès ses premières semaines de vie, et d’avancée dans le cours du temps qui régit les Mondes, des particularités pour le moins étranges, et singulières, auront pu être notées chez elle. Helen, dès ses premières heures de vie a toujours été une petite fille silencieuse. Un peu trop. Elle était plus observatrice que bruyante, et chez elle, un regard bleu azuré de sa part était autant de paroles que de pensées inexprimées. Ses yeux sondeurs donnaient l’impression qu’ils voyaient à travers la chair, les os, le cœur… à travers l’âme, et la lueur d’intelligence qui y brillait n’était pas sans vous conforter dans cette sensation. On lui avait retiré sa sœur et même si ses parents lui offraient une vie de rêve, la petite fille avait tout de même conscience de l’enjeu de ce début de vie peu commun. Fillette solitaire, elle aimait se promener dans le jardin. Elle s’asseyait sur un banc et pouvait rester des heures entières à méditer devant cet horizon qui se fondait avec l’étendue de verdure d’où tentaient de s’échapper quelques arbres, puissants et majestueux. Comme une comète embrasant le ciel, les oiseaux traçaient dans leur sillage une route qu’Helen semblait vouloir suivre, sans aucune raison. Comme poussée par une force invisible…

Elle n’avait jamais eu besoin de poser des questions à ses parents, sans doute parce qu’elle en connaissait déjà la réponse ou que si certaines informations lui manquaient, interroger Jefferson et Lauryn ferait plus de mal que de bien. Cela prouverait que malgré tout ce qu’ils avaient pu faire, la fillette s’était sentie différente. Oui il y avait des choses qu’il valait mieux laisser au fond des abysses de nos pensées et ne pas faire remonter à la surface sans y être expressément obligée. Et Helen en avait bien conscience, malgré son jeune âge. Doucement, un écho, comme une braise sous la cendre, un murmure à mi mot que son cœur voulait comprendre… On pouvait juste remarquer chez elle une profonde nostalgie, mais uniquement lorsque l’on la regardait dans les yeux. Ses iris luisaient en permanence d’une flamme sombre, qui flambait haut et clair, jetant parfois une étincelle hors du cercle qui la contentait – une larme sur une joue… Oui, Helen était triste sans n’en avoir pourtant jamais parlé. Sa sœur, cette même enfant qu’elle n’avait jamais connue, lui manquait du fait de son absence…
…Absence, absence. Un joli mot pour adoucir la brutalité d’une réalité – un doux euphémisme. Gouffre, abysse, néant, auraient déjà mieux convenu. Le souffle d’un mort qui balayait la conscience d’un enfant par-delà du voile qui séparait deux mondes… Inexplicablement mélancolique. Dans sa tête, Helen dialoguait avec les morts. Avec sa sœur… Elle recevait en son cœur les baisers fantomatiques d’une illusion, d’un spectre du passé. Les paroles de celle dont elle s’était reconstituée une image étrangement exacte l’accompagnaient durant sa traversée des temps, son avancée vers un âge et une conscience supérieure ; un murmure perpétuel rythmait sa vie, en écho aux battements de son cœur, et de la tristesse qui pulsait en elle… mais elle n’était pas folle, juste plus réceptrice que la plupart des autres êtres à des choses depuis longtemps oubliées… …L’une, entre autres, des manifestations de la détention d’un puissant don pour la magie.
Et cela, ses parents n’en savaient rien. Pas plus qu’Helen, qui ignorait jusqu’à sa possession d’un quelconque pouvoir, mot dont elle ignorait jusqu’à la signification. Alors, pour ce qui était de sa portée, je vous laisse imaginer qu’elle devait se considérer comme une enfant normale et elle ne se risqua jamais à faire part de l’existence en elle de cette sensation d’outre-tombe…
Elle était cette sensation, et cette sensation était elle.
Avant même de le savoir, Helen Meadow ne faisait qu’une avec sa magie.

La jeune enfant était maligne, et le savait bien. Comme tous, elle se posait beaucoup de question sur la vie, les personnalités de chacun. Observatrice, sa soif grandissante du savoir la conduisait à écouter tout ce qu’on lui disait et d’analyser le sens réel de chaque mot. Rien n’était dit au hasard et selon elle, tout méritait d’être étudié afin de percer à jour les tréfonds de l’âme humaine. Car une chose était remarquable chez Helen, son indépendance et sa précocité. Rien ne passait au travers de sa curiosité et de son intelligence redoutable. Lorsqu’elle croisait des inconnus sur son chemin, certains pouvaient immédiatement attirer son attention. Dans ces cas là, elle se plaisait à imaginer la vie, le passé de ces personnes aux traits si singuliers. Chaque détail – allant du sourire figé à une étincelle dans les yeux, en passant par une démarche lente et prudente – laissait entrevoir des souvenirs, des évènements qui les avaient marqués, bien plus qu’ils ne pouvaient le penser…


* * *

- BRRRRRR ! En garde Monsieur le Méchant ! Tu vas tester mes superpouvoirs !

Cette petite voix qui résonnait dans tout le jardin, c’était Helen. Alors âgée de 11 ans, la fillette maîtrisait d’une façon remarquable l’art de la magie. Tout chez la petite magicienne était instinctif. De l’usage de la magie à celui de son puissant intellect. Jamais d’hésitation, ou de réflexion – juste de l’instinct. Beaucoup d’instinct. Elle se battait actuellement contre des monstres invisibles sous le regard bienveillant de son père. La jeune enfant n’avait jamais réellement aimé les jeux que ses amies affectionnaient tant, que ce soit la poupée ou l’essayage de robe de princesse. Non, la fillette s’était éprise des batailles contre des ennemis imaginaires. Son père, Jefferson, ne l’avait jamais réellement remarqué, voyant là une période de rébellion contre les conventions et cette éducation si fastidieuse des petites filles.

- Alors tuez-les vite chère enfant pour que nous puissions déjeuner.

Helen hocha la tête en signe d’assentiment.

- Bien père.

Quelques dernières attaques avec sa magie eurent enfin raison de ses dangereux ennemis. Jefferson regarda sa fille en souriant. Fière d’avoir vaincu le camp adverse, la fillette sautilla partout avant de courir vers son père. Mais quelque chose venait de changer. Jefferson voyait son enfant différemment, ses yeux venaient tout juste de prendre un tout nouveau point de vue qu’il n’avait jamais osé espérer jusque là. C’était un fait, Helen semblait apte à recevoir une éducation pour manier la magie et devenir un puissant Mage. Et pas seulement… Cet homme autrefois distant et froid changea dès lors son comportement devant ce nouvel espoir qui pourrait réaliser ses rêves les plus enfouis, mais qui ne l’avaient jamais réellement quitté… Sa relation avec son enfant allait se modifier au fur et à mesure qu’il allait le modeler. Il allait lui même s'occuper de former son esprit et son corps. Si son courage et sa loyauté étaient sans faille, la dévotion dont elle faisait preuve pour honorer le rôle que son père lui avait confié, était peu banale. Elle comprenait et assimilait tout de suite nombre de choses que d’autres auraient mis plusieurs mois à intégrer, et peut-être fut-ce cette particularité qui la rendit plus exceptionnelle qu’elle ne l’était déjà aux yeux de ses parents…

* * *

A Aroughs, Helen passa toute son enfance en compagnie d’un petit voisin de son âge, Arnaut. L’enfant ne maîtrisait pas la magie, chose rarissime, mais s’était mis en tête de devenir un puissant guerrier afin de rejoindre lui aussi la Rébellion et d’y apporter sa contribution. Bien qu’elle le battait souvent lors des duels, il cherchait à la protéger, comme il l’avait promis à son père. Mais leurs formations respectives ne duraient pas toute une vie, il fallait maintenant se séparer et entamer sa propre vie, parcourir des chemins différents, des chemins qui se croiseront certes, mais qui devaient pour l’heure se délier…

Helen et Arnaut s’étaient rejoints en haut d’une falaise. Le temps avait passé, ils avaient maintenant atteint la vingtaine d’année, le corps taillé dans la jeunesse leur promettait un destin épique, un destin unique. Le vent soufflait une douce bise qui entrainait dans son sillage une mélodie harmonieuse orchestrée par les feuilles des arbres. L’herbe subissait les assauts du vent et se pliait sous sa demande inaudible. Le soleil rejoignait l’horizon pour ne faire qu’un avec lui. Cet horizon… Ultime limite entre le Monde des Anges et le Monde réel. Lointain et insaisissable, son éternité semblait narguer les deux jeunes gens. Leurs regards le fixaient avec espoir, cet horizon avait dû en vivre des séparations, ou même des retrouvailles…


- Crois tu que nous nous reverrons Helen ?
- Probablement. Qui peut dire ce que nous réserve l’avenir…
- Tu sais, j’ai du mal à croire que je ne te verrais plus chaque jour… Que nous n’auront plus de duels l’un contre l’autre…

Oui, l'idée de ne plus voir la jeune femme le remplissait d'effroi. Il voulait tellement continuer à la voir. Elle était si belle, comment pourrait-il vivre sans contempler ses yeux ? Sans l’effleurer lors de duels, sans la protéger contre tous les dangers ? Mais il n’en dît rien. Il savait que le père de la jeune femme comptait sur elle. Il ne pouvait s’empêcher d’en vouloir à cet homme d’avoir ainsi privé sa fille d’un destin moins dangereux, d’un destin où il aurait peut-être pu prétendre pouvoir accéder au cœur de la jeune femme. Mais c’était aujourd’hui impensable.

- J’avais juré à ton père de te protéger au péril de ma vie. Tu m’obliges à trahir ma promesse…
- Voyons Arnaut, nous savons tout deux que je suis apte à me débrouiller seule, et que ce moment arriverait un jour ou l’autre. Prend soin de toi. Adieu.

La jeune femme regarda Arnaut. Son visage ne laissait transparaitre aucune émotion, mais ses yeux… Oui ses yeux semblaient exprimer à eux seuls ce qu’elle pouvait penser.

- Oh Helen… Pourquoi cet air comme si nous n’allions plus jamais nous revoir ? Non, au revoir Helen pas Adieu.

Helen resta muette et partit, laissant derrière elle un jeune homme qui jusqu’au bout avait cru pouvoir l’arracher à ce destin de Mage. L’image semblait s’être arrêtée sur cette scène : un jeune homme regardant avec un dernier espoir une jeune femme qui s’éloignait peu à peu, sa chevelure aussi pure que les blés emportée par le vent. C'était un soir de printemps, un de ces soirs où les mots ne semblaient plus rien vouloir dire, où les yeux parlaient plus que de longs discours. Arnaut et Helen savaient très bien qu'il y avait des jours où le temps soudain s'enfuyait et traçait sa propre route. Adieu, Au revoir… Quelle différence cela faisait-il ? C'était la fin du monde…



Derrière l'écran




Poussée par une envie irrépressible de remettre une petite fiche de présentation à jour, je profite de la refonte du forum pour m’acquitter de ma tâche. Bon en fait c’est surtout parce que ma fiche a disparu dans les profondeurs abyssales du forum et mine de rien, c’est tant mieux quand je revois ce qui y était écrit… ^^ Bref, j’ai pas changé de prénom depuis mon inscription (Marine, ndlr) mais bon le temps a passé donc par contre j’ai pris quelques rides (22 ans) et surtout on m’a parachuté en fac de Droit. Aucun autre dégât à déplorer mon Commandant !




Dernière édition par Helen le Dim 14 Oct - 11:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Will



Féminin
Nombre de messages : 488
Age : 21
Race : humain + dragonnier.
Armes : son épée balhandil. son arc et un couteau de chasse.
Ville : daret.
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Song thème: LINKIN PARK - what i've done
Relation(s): Esbrouffe, cousin perdu + Helen, la rebelle ♥ + Hellah, et ses oreilles pointues + Shiino, l'ami d'enfance.

MessageSujet: Re: Helen Meadow [Terminé]   Mer 10 Oct - 12:22

pauvre petit Arnaut
très intéressante cette histoire dis donc ! (je savais même pas que Helen était de sang noble ). Et puis, t'as pas perdu ta plume, c'est supra bien écrit (a)
Revenir en haut Aller en bas
Helen



Féminin
Nombre de messages : 147
Age : 26
Race : Humaine/Magicienne
Armes : Sa magie
Ville : Aroughs
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Will – Esbrouffe & Yuna la folle furieuse :D – Luna Angel Yu – Shiino – La Belle Hellah

MessageSujet: Re: Helen Meadow [Terminé]   Jeu 11 Oct - 16:45

    Et oui, un iceberg cette Helen... Un cinquième émergé seulement... Donc normal que tu ne savais pas qu'elle était noble ^^ Pose les bonnes questions héhé
    Merci pour le compliment en tout cas. J'ai fait ce que j'ai pu après quelques mois de diète littéraire ^^ Mais moi j'attends toujours ton Rp.... :angel:
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa
Membre du Staff


Féminin
Nombre de messages : 4205
Age : 24
Race : Humaine
Armes : Mon épée Minaë
Ville : Nul part.
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Song thème: Your Song - Ellie Goulding
Relation(s): Saithy - Ashu - Nayiiiii - Niime - Auron - Zara - Yuniie - Esbrouffe - Laya - Osthato & plein d'autres encore =)

MessageSujet: Re: Helen Meadow [Terminé]   Dim 14 Oct - 10:54

Oh une remise à jour de présentation *.*
Tu écris vraiment bien quel plaisir de te lire *.*

Re bienvenue sur .jeun en espérant te voir RP parmi nous =D

DE NOUVEAU VALIDEE ET COULEUR MISE A JOUR !


TWIKS DEVIENT GAÏA

mes codes couleur : #61384d ( pour Twiks ) et #00858a (personne avec qui je RP), #e87aa3 (pour les femmes), ainsi que #63cc96 et #94b5e0 ( pour les PNJ )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Helen Meadow [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Helen Meadow [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: LE REGISTRE :: présentations :: validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit