AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaki Alextria



Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 20
Race : Elfe noire
Armes : arc à flèches, épées, dagues, mazzie mazzie 8D (sort)
Ville : Elfe déchût et magicienne, ex apprentie de Durza
Date d'inscription : 01/07/2012

Feuille de personnage
Song thème: Criminal by Britney Spears
Relation(s): Durza; amour et amant

MessageSujet: Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]   Lun 2 Juil - 0:22

L'amour triomphe toujours, même s'il est dans les ténèbres.




Fiche d'identité ϟ




(c) [Image by Zhang Xiaobai sur Zerochan] avatars de moi.
    NOM :Alextria

    PRENOM(S) : Sasaki

    GROUPE : Empire

    LIEU DE NAISSANCE : Ellesméra

    ÂGE : 280 ans, mais en fait 24

    SITUATION FAMILIALE : fille unique, ses parent son supposé être mort, mais ils lui ont survécu.

    ARMÉE :Empire



Caractère : Assoiffée par la vengeance, Sasaki est souvent impulsive et dit tout ce quel pense. La plus part du temps, quand elle est entouré par ceux qui la connaissent depuis des lunes. Sa soif de vengeance l'aveugle souvent et elle voit souvent tout du mauvais oeil, ne voulant qu'une chose. Elle est déterminé, courageuse et fonceuse; rien ne la fait reculer et rien de le fera jamais reculer jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle veux. Pour l'instant, c'est la mort de Eragon et de Arya qui l'anime le plus au monde, eux qui lui prirent le seul amour qu'elle eux de sa vie. Mais derrière cet être emplit de haine et de rancoeur se cache une elfe douce et tendre quand elle le veux, à l'écoute et connaissant la pitié. Elle sait reconnaître ses erreurs, et les assumer. Elle est aussi à la recherche d'un moyen pour ramener Durza, l'Ombre, celui qu'elle aimait. Elle est aussi devenu grâce à lui une psychopathe.
Et oui, Sasaki aimait Durza, et l'amour était réciproque. Pour lui l'aimait? Peut-être car elle était la seule femme, et personne, à l'aimer comme il était. Il n'était ni beau, ni gentil, mais Sasaki l'aimait tout de même. Elle était affecter loin de là où travaillait Durza, mais ils arrivaient tout de même à se voir. Sasaki assista à sa mort, et ne put rien faire. Par chance, tous deux avaient suent cacher leurs sentiments aux autres et jamais personnes ne sut. Jusqu'à la mort de l'ombre, par Eragon... certain encore envie ne comprennent toujours pas, et jamais ils ne pourront comprendre.

Physique :Longue chevelure d'ébène, que même les plumes du corbeau n'égaleront sa chevelure, jamais l'azure n'égalera ses reflets bleuté. Jamais la plus pure des améthystes n'atteindra la pureté de ses yeux violets, si profond qu'on s'y perd lorsqu'on les regarde trop longtemps et lorsqu'ils deviennent verts, on n'a l'impression de se retrouver face à des émeraudes. Ses très sont si fin que seul une déesse put les sculpter, ces très si fin et délicat dont la peau de pêche est si délicate qu'elle rappel la peau d'un nouveau né. Si parfaite, cette pâleur exprime bien sa faible exposition au soleil. Cette peau pâle sur laquelle elle peint de magnifiques dessins au gré de ses humeur. Et ses cheveux si soyeux qu'elle coiffe de diverse façon, tantôt comme une elfe, tantôt comme une humaine, et puis comme une ombre le ferait ou une aveugle.
Voilà comment un homme décrirait la beauté de cette elfe, mais il en oublierait sa poitrine douce, ses muscles saillant et délicat, mais fort. Il oublierait de préciser la délicatesse de sa taille, de ses membres. Jambes lui permettant de courir rapidement, bras lui permettant d'exceller dans le maniement des armes , principalement celle du couteau et des flèches. Ses pieds délicat aux pas silencieux aussi. Et comment oublier ses lèvres délicates qui un jour touchèrent d'autres moins belles et douces? Bon nombre de personnes, aujourd'hui disparut, se demandèrent ce qui l'avait conduit à aimer une Ombre comme Durza, et jamais ils ne surent pourquoi.


Autre : Amoureuse et "amante" de Durza, tous ignoraient qu'ils se fréquentaient puisqu'ils cachaient leur amour et se voyait rarement. Elle assista impuissante à la mort de Durza, depuis elle souhaite le venger en tuant Eragon, et par le fait même Saphira, ainsi que Arya. Elle cherche depuis la mort de Durza, un moyen de ramener l'ombre. Depuis peu elle est dragonnière, Dragon dans les fiche pré-créé quand je serais validée.
Durza lui a enseigné la magie noire, les poisons et le combat, elle est son égale dans la magie noire et une experte en poison. Elle se débrouille en combat, mais préfère de loin les ripostes magique. Elle a une sorte de bouclier magique qui l'entour à certain moment, va savoir quand. Elle est aussi Assassin d'élite
On surnom aussi Sasaki la Danseuse de la Mort car lorsqu'elle se bat, on n'a l'impression qu'elle danse. L'avantage? On ne se concentre plus sur le combat puisqu'elle nous envoûte avec sa dance.



Ecris l'Histoire ϟ




Histoire :
Spoiler:
 
écrit sur;:
 

La naissance


Ellesméra était calme, la lune était haute et pleine dans le ciel. Sa lumière argentée éclairait faiblement le sol en passant par l’épaisseur des branches et des feuillages. Une petite famille attendait dans un salon. Mais attendait quoi? Un homme, un elfe, faisait les cent pas. Son visage était empreint d’anxiété et de peur, une peur qui était normal. Au travers le calme de la pièce, où personne ne semblait vouloir rassurer l’elfe, les cris d’une femme se faisaient entendre. Après plusieurs minutes, qui parurent des heures à l’homme, les cris d’un nouveau-né se firent entendre et alors tous se levèrent et l’elfe se figea, un sourire aux lèvres. Après quelque seconde, elfe sortie de la pièce voisine. Tous se rapprochèrent, surtout l’homme. La jeune elfe, elle le semblait mais son âge était tout le contraire, leur sourit.

- «Il s’agit d’une petite fille monsieur. »

- «Alors il s’agit de Sasaki…»

- «Votre épouse veut vous voir monsieur, et vous présenté à votre fille»

Et tous deux entrèrent, laissant le reste du groupe dans l’autre pièce. Ces derniers ne se gênaient pas pour parler;

- «Mais quel honte! Déjà que notre fille épouse ce bon à rien… et maintenant ils lui donnent le nom d’une naine!»

- «Allons Orak, mon chéri, ne te met pas dans cet état…»

Mais la femme était tout aussi bouleversée.

- «Et ils vont nous enlever notre petite fille, pour aller vivre ailleurs! Mais quel honte cette fille!»

Et le petit groupe continua de pleurer sur son sort, alors que l’ambiance était tout autre dans la pièce voisine. Petite pièce en bois, faiblement éclairée et meublée, n’ayant comme vus sur l’extérieur qu’une petite fenêtre il y avait au centre de la pièce un lit, où reposait une femme complètement en sueur et tenant un amas de couvertures. L’elfe continua de s’approcher et sentit son cœur se serrer lorsqu’il vit les draps souillés de sang, mais il le sentit se réchauffer en voyant le regard plein d’amour de sa femme. Elle était d’une grande beauté, les cheveux aussi noirs que l’ébène, complètement trempe, lui arrivaient bien jusqu’aux hanche. Ses yeux vert avait une arrière tinte doré. Elle fit signe à l’homme, qui avait les cheveux roux et les yeux roux, de s’approcher. Ce dernier s’exécuta et prit place au coter de sa bienaimée.

- «S’est Sasaki, mère s’est trompée et nous avions raison… nous n’avons mis au monde Lyuko, mais bien notre petite Sasaki…» disait-elle. Elle lui tendit l’amas de couverture, et l’homme, ému, le prit avec délicatesse en faisant attention à la tête.

L’homme serra doucement son enfant contre lui, tassant délicatement un pli de la couverture qui masquait le beau visage du bébé. La nouveau-née dormait paisiblement maintenant, après toute une nuit presque d’effort pour sortir de ce corps maternel. Les deux amoureux se regardèrent et sourirent; une nouvelle vie s’ouvrait à eux…

Tout était calme dans la forêt, les oiseaux ne chantaient même pas, le vent ne soufflait pas… la nature était comme en mode veille. Dans notre monde, on se serait attendu à une scène d’horreur. Puis, soudainement les cris d’une fillette se faisaient entendre, suivit de ses rires.

- «Donatelior! Ne lui fait pas faire l’hélicoptère, elle vient de manger et je ne veux pas qu’elle soit malade»

- «Mais maman! »

- «Pas de mais ma puce, plus tard quand nous serons sur que tu ne me rendras pas le dîner. Aller vous promenez à la place…»

- «Mais chérie… »

- «Pas de mais!»

Voilà une scène de famille qui durera des années, bien après que la jeune fillette fut devenu adulte… Jusqu’au jour où Sasaki disparaîtra, après qu’elle et ses amis tombèrent face à face avec des sbires de Durza…

La rencontre


Des années s’étaient écoulées, Galbatorix était maintenant à la tête de l’empire, Durza à son commandement, les rares territoires encore sécuritaires étaient les terres des elfes et des nains. Les elfes se partageaient l’œuf de Saphira avec les Verdens, Arya à la tête du groupe d’elfe responsable. Sasaki, elle, n’avait pas le droit de sortir du territoire des elfes; ordre de ses parents. Des années s’étaient écoulées, Galbatorix était maintenant à la tête de l’empire, Durza à son commandement, les rares territoires encore sécuritaires étaient les terres des elfes et des nains. Les elfes se partageaient l’œuf de Saphira avec les Verdens, Arya à la tête du groupe d’elfe responsable. Sasaki, elle, n’avait pas le droit de sortir du territoire des elfes; ordre de ses parents. Mais la jeune/vieille elfe, ainsi que 3 de ses amis, en avaient mares d’êtres ainsi couvés; ils voulaient savoir ce qui se passait hors de l’enceinte de leur territoire.

Ainsi un jour, tous 4 décidèrent de partirent, à dos sur leur monture, ils fuirent le territoire des Elfes pour se retrouver sur celui des humains. Au début, tout allait bien, ils cachaient leurs oreilles d’elfe et savaient très bien s’exprimer comme des humains normaux. Seule leur beauté les trahissait. Après près d’un mois de cavale, le petit groupe s’était arrêter aux abords d’un petit village et s’était caché dans la forêt. Ce qu’il ignorait? Que Durza et des Urghals étaient là-bas, pourquoi? La belle elfe ne s’en rappel plus aujourd’hui.

(Se paragraphe est écrit sur Criminal by Britney Spears )

Quoi qu’il en soit, l’ombre entendit sans nul doute les villageois parler des nouveaux arrivants et ainsi deviner de quel peuple ils faisaient partit, car une nuit, alors qu’ils dormaient et que Sasaki montait la garde, il les attaqua.


But mama I'm in love with a criminal
And this type of love isn't rational, it's physical


Le combat, déjà en partant, était inéquitable; les Urghals étaient plus nombreux qu’eux.

Mama please don't cry, I will be alright
All reason inside I just can't deny, I love that guy


Sasaki se défendit avec vivacité, terrassant les quelques créatures qui l’attaquèrent, mais ses amis n’eurent pas cette chance.

He is a villain of the devil's law
He is a killer just for fun, fun, fun, fun


La jeune femme posa un regard sur le corps de ses amis, et se tourna vers Durza.

'Cause he's a rebel with a tainted heart
And even I know this ain't smart


Alors qu’elle aurait voulu lui lancer un sort, une arme, ou foncer sur lui pour l’étrangler, la jeune femme n’arriva pas à bouger d’un pouce.

But mama I'm in love with a criminal
And this type of love isn't rational, it's physical


Figer sur place, son regard violet plongé dans celui de l’ombre. Le regard de ce dernier était lui aussi différent, il semblait plus léger, comme attendrit. Puis, se fut le noir.

Coeur et clémence


La jeune femme se réveilla au bout de plusieurs heures. Toute une partie de son corps, celle qui était couché sur une surface, était complètement gelé. Quelque chose de froid et rugueux lui piquait de corps, alors lentement, la jeune femme ouvrit les yeux, les referma durant un instant et les rouvrit en battant des paupières. La lumière était vive et l’aveugla durant un instant. L’elfe tenta de se lever, mais étourdit, elle rechuta au sol et se cogna la tête, pas fort. La belle s’étendit alors de tout son long et roula sur son dos, mélangeant ses cheveux avec de la paille. Une fois sur son dos, la belle rouvrit ses yeux et fixa le plafond, elle tourna lentement la tête sur le coter pour apercevoir des barreaux; elle était dans une sorte de cage-prison… Et alors tout lui revint à l’esprit; l’attaque, les corps inertes et ensanglantés de ses amis. Un haut le cœur la prit et elle eut tout juste le temps de se mettre à genoux pour rendre ce qu’il y avait dans son estomac. S’éloignant de la bile, un dernier élément revint en tête de la jeune femme; le regard de l’homme responsable de l’attaque… Elle se souvenait d’un cri… était-ce lui qui lui avait accordé clémence? Si oui… pourquoi?

Sasaki entendit distinctement des bruits de pas en approche, appuyée contre les barreaux de sa prison, l’elfe tourna lentement sa tête vers l’origine des bruits. La première chose qu’elle vit fut le pan d’une robe, puis des souliers et pour finir, une cape. Lentement, encore plus lentement, elle leva la tête, détaillant dans les moindres détails les habits de l’être qui la tenait en otage. Arrivée au visage, l’elfe ne put que ravaler difficilement sa salive. Durza se tenait devant elle, son habituel sourire cruel sur ses lèvres défraîchies. Sasaki pouvait ainsi apercevoir ses dents sombres, mais ce n’était pas ce qui frappait le plus l’elfe qu’elle était. Non. S’était plutôt les cheveux flammes, délavés et mal entretenu, dont deux mèches épaisses lui tombaient de chaque coter de la tête et à l’arrière ramené dans une queue de cheval. L’ombre semblait satisfait, mais encore-là; de quoi?

- «Réveillée à ce que je vois, ma jeune amie.»

La seule réaction de Sasaki fut de grogner et de détourner le regard. Jeune amie? Mais pour qui il la prenait? Il avait tué ses amis, l’avait presque tué…

- «Pourquoi m’avoir épargné?»

- «Hum… voyons voir…. Peut-être parce que tu m’intéresses? Il n’y quasi aucun elfe chez nous, encore moins de femme, et cela pourrait tourner à notre avantage en n’en n’ayant un… Tes amis étaient ordinaires, ils sont tombé bien vite, alors que toi… tu en as tué bien plus qu’eux réuni…»

- « Vous n’êtes qu’un beau salaud!»

- «Merci du compliment, je te retourne en terme de beauté… trop gentille, mais on va arranger ça tu vas voir. Tu vas finir comme moi, princesse. » Il sourit, un de ces sourire à vous donnez froid dans le dos, mais ce dernier n'effraya pas la jeune femme qui sauta sur les barreaux, passa un bras au travers et attrapa Durza par le collet pour lui frapper la tête contre les barreaux. Désarçonné, l'ombre resta un moment à se frotter la tête avec une expression de douleur marqué sur ses traits

- «C’est ce qu’on verra!» lui répliqua l’elfe en allant s’assoir au fond de sa cellule alors que Durza la regardait. Elle plongea son regard d’améthyste une dernière fois dans celui de l’ombre avant qu’il ne parte.

Elle ramena ses genoux contre sa poitrine, posa son front sur ses derniers et sans gêne, éclata en larme.

Le temps passa, combien de jours, combien de semaine? Sasaki l’ignore. Tout ce qu’elle sait étant que certain jour elle n’avait rien à manger. Il semblerait que ses « kidnappeurs » fassent tout pour lui faire perdre la notion du temps, malheureusement pour eux; la jeune femme l’avait perdu depuis longtemps. Un jour, elle fut amenée à l’extérieur, dans une sorte d’arène. Durza se tenait au centre, il s’approcha d’elle.

- «Je ne veux qu’une chose», il prit son visage délicat entre ses mains tâchées de sang et le serra avant de le lever vers lui; «que tu m’assure que je ne me suis pas tromper sur ton compte» et il la lâcha.

J’espère que vous ne pensiez pas que leur histoire avait commencé comme un conte de fée. Durza était une ombre, les ombres ne tombent habituellement pas en amour. Alors imaginer quand l’une ressent ce sentiment, comment il doit se sentir faible et quand on se sent faible, on n’est encore plus méchant.
Sasaki détourna le regard

- «Vous voulez que je me batte pour vous!»

- « En quelque sorte ma mignonne. Il eut un rire cruel qui fit frissonner l’elfe »

- « Et si je refuse? »

- « Je te tue de mes propres mains, lentement. »

Sasaki tenait à la vie, elle ne voulait pas mourir même si cela signifiait qu’elle rejoindrait l’armée de Galbatorix… Cela lui permettrait peut-être d’en apprendre d’avantage sur l’être qui était en face d’elle.

Provocation


À la nuit tombée, on vint chercher la jeune elfe pour qu’elle aille se laver. Elle était couverte de sang, de quelques blessures aussi. La plupart du sang ne venait pas d’elle, mais des 4 Urghals qu’elle avait dû affronter. Par chance, elle avait été assez rusé et intelligente pour trouver un moyen de les battre tous les 4. Elle avait dû faire appel plus d’une fois à la magie, au plaisir de Durza sans doute. Les vêtements de la belle étaient en partie déchirés, ce qui devait plaire à bien des hommes. Une fois lavée, on lui apporta de nouveau vêtement, bien plus élégant et alors elle comprit; direction le château de Galbatorix… Durza allait lui présenter sa nouvelle prise…

Le voyage commença le lendemain et ils arrivèrent quelque jours plus-tard en pleine nuit. Ils entraînèrent l’elfe dans la salle du trône, Durza à leur tête. L’elfe du prêter serment et Durza en profita pour faire admirer au roi sa trouvaille, la prenant par la main et la faisant tourner lentement comme une ballerine. Sasaki se laissait faire, sachant que l’ombre n’hésiterait sans doute pas à la tuer. Finalement elle fut placée dans une petite chambre, plus ou moins confortable, mais qui lui convenait parfaitement.

Le lendemain, Sasaki partie se promener dans ce qui était maintenant une nouvelle demeure. À force de se promener, la belle elfe fini par entendre les bruits de combat et s’approcha d’avantage. Elle tomba nez à nez avec des soldats en train de s’entrainer, derrière eux elle aperçut Durza, qui lui aussi l’aperçut, affichant son classique sourire cruel. Sasaki alla le rejoindre, évitant les soldats. Elle prit place à ses côtés et regarda les hommes faires.

- «Apprenez-moi….»

- «Hum? T’apprendre quoi? Je ne connais même pas ton nom jeune elfe. »

- « Je suis Sasaki… M’apprendre tout ce que vous savez» Elle le regarda droit dans les yeux, plongeant son regard dans le fond de celui de Durza qui sembla si perdre un instant

- «Non, hors de question» lui répliqua-t-il faisant sourire la jeune femme. L’instant d’après, l’ombre avait un regard de pure surprise sur le visage, la cause? L’elfe venait de taper le derrière

- «Me dites pas qu’une ombre comme vous a peur d’une elfe!» Elle avait parlée si fort que les soldats arrêtèrent de se battre, se tournant vers la dite ombre.

- «Je n’es peur de rien!» ragea l'ombre

- «Sauf de notre seigneur et de moi on dirait. »

- «Je n’ai pas peur de vous!»

- «Alors prouvez le et enseignez-moi!»

L'ombre regarda les soldats pour leur dire de reprendre l'entrainement, mais se figea presque en voyant la lueur de moquerie dans leurs yeux. Il marmonna son consentement tout en rageant contre l'elfe, qui, pour le mettre encore plus en rogne, se leva sur la pointe des pieds et l'embrassa sur la tempe. Le résultat fut des plus amusant; Durza rougit de colère et de gêne jusqu'à la racine des cheveux, il tourna brusquement des talons et parti d'un pas rageur, laissant la belle elfe rigoler.


Le soir venu, l’elfe revint dans la salle où Durza l’attendait, assit sur une marche le regard perdu dans ses pensées. Elle s’approcha doucement, sans bruit pour ne pas le déranger. Elle resta à ses côtés sans bouger durant quelques minutes, puis, ne pouvant y résister, lui caressa la joue. Le contacte de sa main avec la joue de l’homme eut pour conséquence de faire sursauter l’ombre qui tomba à la renverse, mais Sasaki le rattrapa et se répéta en excuse

- «Je vous appelais… vous ne réagissiez pas, je pensais que vous étiez mort…»

- «Et tu aurais touchée à un mort!?»

- «Pour savoir s’il est encore en vie? Oui» elle redressa doucement «Vous n’avez rien?»

- «C’est bon je ne suis plus un enfant.» Et il se leva précipitamment, s’enfargeant presque dans sa robe, avant de marcher vers le centre de la pièce. «Tu veux un entrainement? Bien d’accord… on va voir de quoi tu es capable, aussi bien en combat qu’en magie.»

La jeune femme se leva à son tour et le rejoignit au centre de la pièce. L’ombre lui donna une épée, et puis sortit la sienne. Les deux être se firent face, en garde, puis commencèrent à se battre. Durza tentant de se défouler sur la belle représentante du beau peuple. Après tout, elle l’avait en partie humilié devant des soldats, elle l’avait embrassée sur une tempe et fait rougir… Elle devait payer non?

Une fois l’entrainement terminé, la nuit était déjà bien avancée, Sasaki retourna dans sa chambre. Quelque blessure sur son corps de pêche, mais Durza en avait bavé aussi à l’épée. Encore une chance pour lui qu’il soit une ombre et qu’à aucun moment l’elfe n’aie visée le cœur. Une fois dans sa chambre, l’elfe retira ses habits et se coucha directement comme elle était vêtue sous la couette et s’endormit l’instant suivant.

Révélation presque mortelle


Durant des jours et des cycles lunaires, l’elfe fut l’apprentie de Durza. Ce dernier ne lui faisait pas de cadeau, et elle ne lui en faisait pas non plus. Les « disputes » étaient chose courante entre eux deux et parfois les sorts volaient par-ci par-là. Une nuit, la belle et la bête étaient dans la chambre de ce dernier et s’engueulait, pour une raison que nous ignorons aujourd’hui. Les insultes voltaient, ainsi que des objets.

- «Tu n’es qu’un salaud!» criait l’elfe en envoyant des livres à l’ombre qui les évitait, mais il s’en prit un sur la tête

- «Il est temps que tu partes! Tu es prête et il est temps maintenant que tu rejoignes l’armée pour de bon. Ça fait presque 4 ans maintenant que je t’enseigne… Je ne serais pas toujours là!»

L’elfe tremblait de rage, rage qui était bien compréhensible. Quelques armes se mirent à trembler avant de se mettre à léviter.

- «Sas’ki! Réfléchit » Lui cria l’ombre en se préparant à arrêter les armes, tentant de masquer la peur qui s’emparait de lui. Il avait fait de l’elfe son égale en magie… Il savait de quoi elle était capable.

Mais l’elfe de laissa pas tomber les armes pour autant, au contraire elle trembla encore plus de rage et lorsqu’elle lui cria une dernière insulte, les armes volèrent droit sur l’ombre. Ce dernier parvint à toute les arrêter… tous deux étaient maintenant figer sur place, Sasaki le regard plein de peur. Durza regarda la pointe d’une lance, qui se trouvait à quelque millimètre de lui… à quelque millimètre de où son cœur se trouvait. Les armes tombèrent au sol dans un vacarme métallique, alors que l’ombre levait la tête vers son apprentie.

- «Je suis désolée!» cria l’elfe alors que l’ombre la plaquait à un mur. Il voulut lever la main sur elle, et l’elfe ferma alors les yeux attendant sa mort, mais ne put le faire. Il frappa le mur derrière la belle avec rage.


- «Je t’avais dit de réfléchir et d’arrêter! » Hurla l’ancien humain. . «Mais qu’est-ce qui ta prit!?» Vociféra-t-il

- «Je n’ai pas le droit de me sentir trahi?» lui réplica-t-elle.

Tous deux se turent et se regardèrent droit dans les yeux en chien de faïence

- «Mais pourquoi je ne peux pas te lever la main dessus bon sang! » cria presque Durza en fermant les yeux, rageur.

Sasaki le regarda, presque comme s’il venait de lui dire des mots tendres. Elle lui caressa doucement une joue et lui sourit. Elle posa son front contre le sien, le bout de son nez contre celui de Durza et déposa sa main droite là où la lance l’avait presque transpercé.

- « Moi je t’aime… »
Durza rouvrit les yeux et la regarda, l’elfe lui sourit.


Au petit matin, l'elfe était allongé sur le dos, le corps de Durza blotti contre le sien. La tête de l'ombre reposait au creux de son cou et son souffle chaud et profond lui caressait doucement la peau. La belle elfe lui avait tendrement entourée le corps de ses bras et lui caressait doucement la tête d'une main agile. Elle s'était réveillé en sentant l'ombre trembler contre elle et l’avait alors serré dans ses bras. Un sourire illuminait ses traits, depuis trop longtemps sombres, pour l'une des première fois depuis des mois. Tendrement, elle embrassa Durza sur le front avant de se rendormir.


Dernière dance


Les temps passèrent, les deux créatures ne pouvaient presque pas se voir et ne pouvaient se permettre de mettre à jour leur relation. Dans les meilleurs temps ils pouvaient se voir une semaine ou même quelques jours, sinon ce n’était qu’une question d’un regard, un frôlement, une phrase… Sasaki ne s’étonnerait pas qu’il en n’est vu d’autre, mais toujours elle l’aimerais et l’aimera à jamais…

Sasaki assista à la venue d’Eragon pour récupérer Arya. Elle trouva même amusant le comportement de l’humain face à l’ombre et sa faible connaissance et maîtrise de la magie. Elle se retrouva face à Brom, mais avant qu’elle n’eut le temps de lui envoyer quoi que ce soit, l’homme se jeta devant Eragon, se prenant l’arme que Durza venait d’envoyer vers le dragonnier. Cette blessure contre l’ancien dragonnier la remplie de bonheur. Cela ferait un misérable de moins sur leur chemin. Une chose, par exemple, ne plus pas à la douce; la flèche qu’Eragon envoya entre les deux yeux de Durza. L’elfe ne fit rien pour les retenir, de toute façon l’ancien Dragonnier était condamner.

Une nuit, alors que Sasaki dormait contre Durza d’un sommeil agité elle se réveilla, hurlant presque. Elle s’accrocha à l’ombre qu’elle aimait et le regarda. L’homme, si on pouvait l’appeler ainsi, dormait profondément, un bras autour des épaules délicates de l’elfe. Il ne s’était pas réveillé. Se redressant doucement, l’elfe embrassa son compagnon sur le front avant de reposer sa tête au creux de l’épaule de Durza. Elle resta éveillée longtemps, la mort au cœur, comme un mauvais pressentiment. Elle finit par se rendormir, alors que le soleil commençait à pointé. Elle resta durant le jour suivant, auprès de Durza, assez pour mettre la puce à l’oreille de certain, ce qui ne fut pourtant pas le cas. Le soir venu, seul tous les deux dans un coin, Sasaki l’embrassa une dernière fois

- « Sois prudent Durza… »

- «Allons, Sasaki, ce ne sera pas un aussi jeune gamin qui viendra à bout de moi hum?» Il l’embrassa une dernière fois, lui caressant délicatement la joue avant de partir. Alors qu’il allait sortir de la pièce déserte, Sasaki s’avança rapidement

- «Et reviens-moi en un seul morceau!»

L’ombre se tourna lentement vers elle et lui sourit


- «Toi aussi soit prudente Sasaki » lui dit-il alors qu’elle s’approchait de nouveau.

- «Si jamais tu meurs, je te promets que je ferais la peau aux responsables… »

- «Et je ferais quoi, moi, si tu meurs hum?»

Sasaki lui sourit et le poussa doucement

- «Aller… Allons-y, on doit nous attendre… Durza? J’ai un sale pressentiment…»

- «Ne t’en fais pas, nous l’emporterons…» Il lui sourit avant de tourner les talons et de partir. Sasaki resta dans la pièce un moment, prenant son courage à deux mains, elle emboita le pas à l’ombre.

Naissance de la vengeance


Sur le champ de bataille, le bruit des lames s’entrechoquant, les cris des mourants et des blessés, l’odeur de chair brulée… Tous ce qui auraient dû lever le cœur et terroriser l’elfe, qui portant était dans son élément. Battant de l’épée sur tous ceux qui osait s’approcher trop près d’elle, envoyant quelque sortilège quand cela lui servait, l’elfe ne perdait pourtant pas de vu l’immense dragon de fumé de Durza. Elle fut occupée un long moment avec un Verden plutôt coriace, s’amusant au chat et à la sourit avec lui. Lorsqu’elle l’eut achevée et qu’elle redressa la tête, ce fut pour tomber sur une scène d’horreur; Eragon venait de transpercer le cœur de Durza. L’elfe hurla le nom de celui qu’elle aimait, sachant que s’était inutile. Elle regarda le dragon de brume disparaître devant la pleine lune, laissant cours à ses larmes. Larmes de chagrin et de haine, à ce moment, elle se promit de tuer Eragon et de le faire souffrir. Elle se promit aussi de trouver un moyen pour ramener dans ce monde, l’ombre qu’elle aimait. Elle partit avant la fin du combat, sachant dès lors qu’ils l’avaient perdu. Elle s’enfuit vers le royaume des elfes, là où vivaient ses parents. Eux peut-être la comprendraient-ils et l’aideraient? Mais bien sûr, elle en doutait.

Durant des jours la belle marcha dans la direction de la demeure familiale. Ses grand parents étaient morts lors d’une bataille, ne lui restant plus que ses parents. Pour l’une des rares fois de sa vie, l’elfe avait peur de la réaction de ses parents. Elle se doutait bien qu’ils étaient au courant que Durza était le responsable de la mort de ses amis, qu’il avait tué Brom; un ami des elfes et qu’il l’avait « enlevé ». Ce qui fut sans doute la plus belle chose de sa vie. Elle l’aimait, même s’il était mort. Elle espérait que ses parents le comprennent. Lorsqu’elle arriva chez elle, ça mère sortit en trompe et lui courut dans les bras. Son père fit la même chose.

Une fois qu’elle fut à l’intérieur de la demeure, assise à la table, ses parents lui demandèrent de tout leur raconter; ce qu’elle fit sans omettre son amour réciproque avec Durza. D’abord choqués, ses parents le traitèrent de tous les noms, et même lorsque la colère fut tombée, ils refusèrent de comprendre… Ils tentèrent de lui faire réaliser ce que Durza lui avait fait, mais l’elfe s’en foutait… seul l’amour comptait à ses yeux. Finalement, ses parents dirent des noms de trop et sous la rage, elle les massacra. Lorsqu’elle eut réalisé ce qu’elle avait fait, elle tomba à genoux en pleure. Elle était couverte de sang, du sang de ses parents… Les pauvres n’avaient pas eu le temps de se défendre contre leur fille.

Sasaki fini par se lever et sortir de la maison. Elle prit le cheval de son père et fuit vers les montagnes, là où, elle le savait, vivaient des ombres. Elle allait parfaire son entrainement en magie noire et en poison, elle chercherait en même temps le moyen de ramener l’homme, ou plutôt ombre, qu’elle aimait.

L’elfe partagea son temps entre son « entrainement » et les visites au château pour prendre des nouvelles de Galbatorix. Elle avait hâte pour une chose; qu’il retrouve la forme pour contre attaquer. Ses rêves de vengeance avaient grandi avec les années, et étaient devenu bien plus fort. Ses plans changeaient parfois, devenant plus cruel de jour en jour. Depuis maintenant 4 ans, elle est assassine d’élite et est complètement revenu dans l’armée de son roi. Elle continu ses recherches pour ramener Durza.






    PRENOM &/ou SURNOM : Ari'

    CELEBRITE SUR L'AVATAR : Image d'un jeu; Jx Online dessiner par Zhang Xiaobai

    COMMENT AVEZ-VOUS DECOUVERT LE FORUM ? par une annonce sur un autre forum pendant que je cherche ^^

    PRÉSENCE SUR LE FORUM ? plus ou moins régulière pour l'été, quand les cours reprendrons je serais irrégulière d'aplomb ^^

    CE DERNIER VOUS PLAIT-IL ? Oui, je trouve enfin un forum d'eragon actif *w*

    CODE :
    Spoiler:
     


Dernière édition par Sasaki Alextria le Mar 3 Juil - 14:28, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiime
Membre du Staff


Féminin
Nombre de messages : 2542
Age : 24
Race : Chat-Garou
Armes : Le poison.
Ville : Chat Garou
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Song thème: E.S Posthumus - Pompeii
Relation(s): Ma couette ! Silvius & Ghirstot (Mes bisounours ♥), Ashura mon épouse d'amour, Liana ma chérie, Kiwi, Nayiwa, Eragon le vilain, Twiksouille, Laelou, Syrélias... Et ceux qui savent que j'les n'aimes ♥

MessageSujet: Re: Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]   Lun 2 Juil - 12:34

Bienvenue chez les fous !
N'hésite pas à me MP (moi ou un autre admin) si tu as un problème, une question ou n'importe quoi Smile
Bon courage pour ta présentation.

(Très bel avatar au passage)


« Even if the morrow is barren of promises,
Nothing shall forestall my return. »
Revenir en haut Aller en bas
Sasaki Alextria



Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 20
Race : Elfe noire
Armes : arc à flèches, épées, dagues, mazzie mazzie 8D (sort)
Ville : Elfe déchût et magicienne, ex apprentie de Durza
Date d'inscription : 01/07/2012

Feuille de personnage
Song thème: Criminal by Britney Spears
Relation(s): Durza; amour et amant

MessageSujet: Re: Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]   Lun 2 Juil - 14:11

Merci ^^ mon histoire est longue, mais il m'en reste encore beaucoup Razz déjà presque 4 page de World, mais ça en vos la peine *w*

Édit; Terminé! Enjoy ****W****
Revenir en haut Aller en bas
Hiime
Membre du Staff


Féminin
Nombre de messages : 2542
Age : 24
Race : Chat-Garou
Armes : Le poison.
Ville : Chat Garou
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Song thème: E.S Posthumus - Pompeii
Relation(s): Ma couette ! Silvius & Ghirstot (Mes bisounours ♥), Ashura mon épouse d'amour, Liana ma chérie, Kiwi, Nayiwa, Eragon le vilain, Twiksouille, Laelou, Syrélias... Et ceux qui savent que j'les n'aimes ♥

MessageSujet: Re: Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]   Mar 3 Juil - 21:56

Mmh... Je dois avouer que l'aspect 'nounours' de Durza me bloque un peu dans ta présentation >< C'est censé être THE méchant sans cœur
Mais vu qu'il est mort depuis longtemps je vais pas trop chipoter sur ce coup...
(Par contre, Durza ne pourra pas 'renaitre' hein, il est mort de chez mort u_u Et si tu l'utilises à nouveau pour tes souvenirs garde un peu de 'sans cœur' pour lui ^^)

Je valide, amuse toi bien parmi nous.


« Even if the morrow is barren of promises,
Nothing shall forestall my return. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]   Aujourd'hui à 0:22

Revenir en haut Aller en bas
 

Sasaki, L'art de la vengeance vient avec l'amour. [Terminé! *w*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: LE REGISTRE :: présentations :: validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit