AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Avec l'ombre d'un doute. { Choko'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarLoup



Féminin
Nombre de messages : 40
Ville : Mauvaise
Date d'inscription : 14/03/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   Mer 27 Juil - 16:01


    Il ne fait pas bon pour une jeune femme telle que vous de rôder par ici une fois la nuit tombée. Votre nom?

    La voix masculine provenait de derrière elle, la faisant tressaillir nerveusement. Bien qu'elle se retournât, l'identifier demeurait difficile à cause de l'ombre que projetait une large capuche sur son visage. Néanmoins, les courbes de ses lèvres fines étaient parfaitement visible malgré la pénombre. D'un geste impatient, elle ramena sous le vêtement une boucle blonde qui pendait dans son cou. Ces gardes-côtes étaient de vraies plaies. Elle s'était figurée que passer Kuasta en volant une embarcation serait un jeu d'enfant, mais elle venait à peine d'entrer dans le port qu'elle était déjà remarquée. La lueur de la torche qu'il tenait dans sa main perçait la nuit et nuisait aux projets de l'impériale. Et s'il y avait bien une chose que Loup Eldrvarya ne supportait pas, c'était qu'on contrecarre ses plans. L'affaire aurait pu être rapidement bouclée, c'était l'histoire d'un glissement de lame. Mais, un peu plus loin, d'autres sentinelles s'interrogeaient sur la raison qui avait fait s'éteindre la lueur de leur collègues. Il n'était pas difficile d'imaginer qu'ils ne tarderaient pas à rappliquer si quelque chose les troublerait. Elle se contenta donc de crisper la mâchoire, irritée. Dans la faible lumière, elle put voir le front de l'homme se plisser, les pupilles concentrées à essayer de reconnaître une éventuelle fugitive. Fugitive qu'elle était.

    Déclinez votre identité, ou je vais être dans l'obligation de vous conduire à mon supérieur pour qu'il s'assure que vos activités nocturnes ne vont pas à l'encontre de la réglementation en vigueur dans notre ville...

    Je suis Loup Eldrvarya, fille d'Hareyliss. Et je n'ai aucune activité nocturne qui puisse être prohibée, sombre idiot. lança-t-elle sèchement, coupant court à tout sous-entendu que pouvait impliquer ses mots. Sa tête s'était suffisamment inclinée en arrière pour que son interlocuteur puisse se sentir visé par un regard glacial. Son statut serait un argument convaincant quand à la raison de sa présence dans le port à une heure pareille, mais jusqu'à quel point ? Est-ce qu'on avait déjà fait circulé son autoportrait dans les villes ou est-ce que l'Empire était trop occupé avec les rebelles pour s'en soucier? Elle et son arrogance l'espéraient, parce que c'était foutrement osé de se présenter sous son vrai nom. Elle s'avança pour mettre en lumière le sceau impérial épinglé sur sa poitrine. Voilà de longues années qu'elle était de la partie sur le terrain, faisant crisser son épée pour la gloire de notre chère Roi.

    Mais quelque chose l'avait poussée à déserter son poste il y a trois mois, alors que le combat faisait rage à Cithri. La mort d'un jeune homme, tué de ses mains, avait déclenché en elle une remise en question de sa propre identité. Qui était-elle au final ? Que restait-il d'elle, de ce qu'elle avait été avant ? Si elle avait pu contenir ses doutes, les enfouir en elle, dans l'ombre ils continuèrent de grandir, l'oppressant de l'intérieur. Elle avait éprouvé besoin de se retrouver dans le calme. Chose que ses supérieurs ne lui auraient jamais autorisée. C'est pourquoi, elle se l'était permis d'elle même. La guerrière avait trop longtemps sous-estimée sa personne en se contentant du rang de simple soldat. Au fil des batailles, ses frères de front tombaient, mais elle était toujours là. Mutilée certes, mais en vie. La désertion était devenue de plus en plus tentante, l'idée de prendre un nouveau départ, de trouver de nouveaux repères et de mettre fin à cette vie de soumission redonnait vie à son âme. La haine l'avait lentement usée, et avait fait place à l'indifférence, le désintérêt le plus profond. Le sang avait tant coulé pour abreuver sa soif de vengeance qu'il avait pris le goût des cendres. La destruction à l'état pur ne la motivait plus. Ainsi, elle avait fui les ordres pour aller n'importe où ailleurs, le temps de méditer, ou de disparaître.

    Le garde cracha de mépris à la vue du sceau. Tous ces pilleurs de récoltes qu'étaient les sbires de Galbatorix, tous autant qu'ils étaient méritaient d'être pendus. Rien d'autre que des machines à tuer, sans considération, ni respect pour le peuple, et lui qui venait de la vallée de Palancar, gardait de profondes séquelles des passages de l'armée impériale. Des mercenaires sans cervelles, payés pour brandir leur armes, qu'avaient-ils d'humain au juste ? Oh oui, le souverain avait bien vite compris que des hommes sans meurs et attirés par l'appât du gain seraient toujours fidèle à son institution. L'idée que l'une de ceux-là soit dans les parages ne lui disait rien qui vaille. Tout ça, c'était foireux.

    Et effectivement, ça foirait. L'air peut convaincu qu'affichait le représentant de l'ordre disait tout. Et l'impatience de la jeune femme tendait à en finir tout de suite, ce qui lui aurait permis d'avoir quelques secondes d'avance sur l'escouade qui les guettait. C'est alors qu'elle sentit une présence discrète derrière elle, un peu plus loin dans la ruelle. C'était exactement la même sensation de regard appuyé qui l'avait mise mal à l'aise dans la taverne Du Grand Large. Cependant, elle ne tourna pas la tête, l'ouïe attentive aux éventuels mouvements de l'ombre qui semblait la suivre, en oubliant presque son interlocuteur.

    Dans cette ville, le respect des lois est impératif, pour tout le monde. Et à moins que vous ayez une autorisation spéciale à me présenter, je ne peux vous laisser accéder au port après le couvre-feu. Revenez demain matin.

    Elle répondit distraitement quelque chose, et ses pas se remirent en route vers le centre-ville, la main fermement serrée sur le pommeau de son épée, avec toujours cette impression collante d'être épiée par quelqu'un. La fugitive disparu au coin d'une ruelle et surprit de face l'individu qui la filait épée brandie.

    Tu cherches quelqu'un ?

Revenir en haut Aller en bas
avatarChoko'



Féminin
Nombre de messages : 15
Age : 24
Race : Demie-Humaine
Armes : Mon corps et mes poignards
Ville : Demie-Humaine
Date d'inscription : 13/07/2011

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   Jeu 28 Juil - 19:38

« T'es tu jamais senti rabaissé ? As tu déjà senti que tu n'étais pas à ta place ? Comme si d'une certaine manière tu n'étais pas chez toi ? Et que personne ne te comprenait ? En as-tu jamais eu assez ? 
As tu déjà voulu fuir ? »


    Silence. On n'entendait rien dans la rue, sinon quelques rires étouffés provenant de la taverne du coin, & encore moins les pas silencieux de la jeune femme. Il faisait sombre, la lumière de la lune était cachée par les étendages marchands & les vêtements suspendus entre les étages. L 'ombre encapuchonnée, vêtue de sa cape qui semblait flotter au sol, passait donc inaperçue. La nuit était bonne. La brise marine soufflait doucement, soulevant une mèche rouge orangé hors du vêtement. Le parfum d'iode remplit ses narines, & elle inspira profondément. Elle n'était plus du tout sûre de vouloir le faire. Elle fixa des yeux son guide, incertaine, lorsqu'un garde se dirigea vers ce dernier, sans la voir. Rouge soupira. Des ennuis, toujours des ennuis. 

    GARDE « Il ne fait pas bon pour une jeune femme telle que vous de rôder par ici une fois la nuit tombée. Votre nom? »

    Le soldat parlait d'une voix grave, rauque. Cette voix lui disait quelque chose. Mais pour le moment, ce n'était pas ce garde, mais les trois derrière qui inquiétait Choko'. Leurs voix à eux étaient fourbes, sifflante, du style reptile. & le pire était leurs paroles. Ainsi donc la jeune femme avait raison. La fille qu'elle suivait était bien la fugitive. Enfin qu'elle soit fugitive comme elle ou pas, Rouge n'en avait rien à faire. Ce qui l'importait, c'était le fait qu'elle sache comment s'échapper. Ce qui n'avait pas l'air gagné, vu la posture dans laquelle elle semblait être. Discutant avec un garde très a même de la reconnaitre, & déjà reconnue par trois autres dans une rue sombre. Qu'avait dit l'ordre de recherche ? Morte ? Vive ? Aucune importance ? 

    GARDE « Déclinez votre identité, ou je vais être dans l'obligation de vous conduire à mon supérieur pour qu'il s'assure que vos activités nocturnes ne vont pas à l'encontre de la réglementation en vigueur dans notre ville... »

    Hm, non non. Il ne fallait pas. Chokola ferait comment, elle, sans Loup ?

    LOUP « Je suis Loup Eldrvarya, fille d'Hareyliss. Et je n'ai aucune activité nocturne qui puisse être prohibée, sombre idiot. »

    Whou, gentille fille. Très culottée. Avec un joli petit nom, très vrai. Heureusement que la fugitive ne lui avait pas marqué l'esprit, à ce crétin là. Loup s'avança, & mît en avant le sceau qui défendait sa qualité. Apparemment, le garde n'était pas un grand fan. Cela se voyait à sa tête, & aussi à la façon dont il cracha au sol. Pas sympathique. Rouge s'éloigna en direction des trois autres, qui décidait s'ils s'amusaient avant de la tuer, ou s'ils la laissaient en vie pour gagner plus d'argent. Des mercenaires, les soldats de l'Empire ? Mais c'étaient des hommes qui voulaient juste faire survivre leur famille, ou qui avaient été forcés à s'engager, la plupart du temps, même s'il y avait des furies assoiffées de temps en temps... C'étaient ces trois là, les vrais mercenaires. Ils ne pensaient qu'au profit.. & bientôt ils ne penseraient plus du tout. 
    Rouge n'avait pas d'autre choix; si elle les assommaient seulement, ils sonneraient l'alarme & balanceraient qu'ils avaient vu deux Empiriennes dont l'une fugitive,  recherchée pour désertion. Si elle les laissait faire, ils mettraient en danger la vie ou la liberté de Loup. Or, Rouge avait besoin de Loup. Elle devait donc s'en occuper..
    En douceur. 
    Abaissant sa capuche, laissant ses boucles rouge sang ou orange fluo dégringoler sur ses épaules, Choko' s'avança sans bruit vers les trois bougres. Elle pourrait faire croire à une intoxication par parasite dans leur vin, ou alors à un détroussage dans les règles de la tuerie. Elle n'avait pas envie de gaspiller de ses fioles. La manière Brutus, donc. Elle siffla, pour attirer leur attention. 

    CHOKO' « Messieurs. Bien le bonsoir. Je voudrais pouvoir vous dire que je suis enchantée, mais je ne le suis pas. Désolée. Bref. Cette fille, là-bas, dont vous parlez. Elle est à moi. Pas à vous. Je vous prierez donc d'avoir la gentillesse de vous laisser faire. »

    GARDE 2 « Écoute, poupée, te mêle pas d'ça. C'est une affaire d'homme, d'accord chérie ? Retourne donc avec ton petit mari.. »

    Dans la vie, il y avait trois choses que Chokola Dells, alias Rouge, détestaient le plus au monde. La première, qu'on l'appelle "Poupée" ou "Chérie" ou encore "Ma jolie". La deuxième, les abrutis de première, macho jusque dans la moindre particule de sa moelle, qui pensaient que toutes les femmes étaient des esclaves juste bonnes à faire la popote & à porter & élever les gosses. & la troisième, eh bien... Elle n'a pas lieu d'être dans ce contexte. 

    CHOKO' « Aaaah, je me doutais que vous diriez ça... C'est malheureux. J'avais dans l'intention de vous tuer directement, sans douleur. Mais maintenant... Eh bien maintenant, sombre crétin, crois moi, tu ne gagneras pas les Enfers sans souffrir un maximum, toi & tes petits copains, aussi vrai que je m'appelle Rouge ! »

    GARDE 2, 3 & 4 « Ah-ah, vous avez entendue la gamine les gars ? Oulah, mais c'est qu'elle se prendrait pour une grande ! & si on s'amusait, Boucle Rousse ? Hein, qu'est-ce que t'en dis, ma jo... »

    & de trois. Dégainant son épée d'un geste vif, Choko' égorgea l'immonde chose qui se prenait pour un homme alors que les hommes, comprenant juste ce qui se passait, sortaient leurs armes. 

    ROUGE « Ouuuh, vous êtes surs de savoir vous en servir ?! Attention, vous pourriez vous blesser.. »

    Elle lança une botte au premier, feinta & enfonça sa lame dans la poitrine du deuxième. L'épée du dernier garde debout fonça vers elle, l'obligeant a rouler pour l'esquiver. Au passage, l'arme lui coupa une mèche cuivrée. 
    « IMBECILE ! C'ETAIT L'UNE DE MES MECHES PREFEREES ! VA CREVER ! »
    Poussant un cri de rage, elle se retourna, lui mît un uppercut droit, attrapa une dague à sa ceinture & l'enfonça dans sa gorge. Puis, s'assurant qu'ils étaient tous morts, elle déplaça leurs corps derrière un étendage de poissonnier, récupéra son épée & sa lame courte, qu'elle essuya, & entreprit de rattraper celle qui lui avait donné un prétexte pour s'en aller. 

    Il y avait quelques jours de cela, on avait cherché quelqu'un pour rattraper la fugitive nommée Loup. Selon les dernières sources, elle s'échapperait en bateau, vers une ile. C'était juste après que Choko' se fut disputée avec le dernier lien qui la retenait à la garnison : Athénaïs, son amie, celle grâce à qui elle était de nouveau elle même. Rouge avait alors sauté sur l'occasion; elle retrouverait Loup, certes; mais elle ne la livrerait pas. Elle la suivrait & s'en irait, elle aussi. 

    Elle fut tirée de ses pensées par une voix féminine, agacée, avec une très légère touche d'appréhension. { M'a-t-elle démasquée ? Que va-t-elle faire ? Me livrer ? Me tuer ? Vais-je pouvoir la tuer ? Même pour me défendre ? }

    LOUP « Tu cherches quelqu'un ? » 

    CHOKO' «. Oui, en effet. Il s'appelle "Remerciement". Tu le connais peut-être ? Tant pis. Oh, au fait... Je viens de te sauver la vie. »

    {Très joli Avatar (a)
    Désolée, je n'ai pas fait un très gros pavé. }
Revenir en haut Aller en bas
avatarLoup



Féminin
Nombre de messages : 40
Ville : Mauvaise
Date d'inscription : 14/03/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   Dim 21 Aoû - 15:51

    Oui, en effet. Il s'appelle "Remerciement". Tu le connais peut-être ? Tant pis. Oh, au fait... Je viens de te sauver la vie.

    Loup haussa un sourcil, intriguée. Cette soudaine arrogance était bien détestable surtout de la part d'une jeune personne. Un sourire étira les lèvres de la déserteuse. Elle avait l'impression d'être face à un miroir qui reflétait son image rajeunie de quelques années. La similitude allait jusqu'aux reflets cuivrés de ses cheveux. A cela près qu'elle était un peu plus contrôlée et moins agressive. Néanmoins, elle ne perdait pas de son charme. L'ancienne impériale releva la pointe de sa lame près du visage de son interlocutrice

    Si tu étais venue ainsi, sur mes talons, il y a quelques années, je ne t'aurais pas laissé le loisir d'entendre cette question, encore moins de parler. Comme quoi, des choses changent, et d'autres non.

    Ce qui ne changerait sans doute jamais en l'occurence, c'était son manque de courtoisie. Mais tout pouvait devenir banalité, le meurtre gratuit y compris. La guerrière abaissa son épée se laissant aller à une imprudence qui aurait pu s'avérer mortelle pour tout bon parano. Mais n'était-ce pas là tout l'intérêt de la vie, la remettre en jeu en toute situation pour mieux asseoir le pouvoir qu'on a sur elle ? Cet femme n'allait rien lui faire, sinon pourquoi aurait-elle tenue un tel discours ? Maintenant qu'elle se souvenait, il ne lui avait pas semblée avoir vu le groupe de soldats lors de son départ du port. Et comme cette inconnue venait de le laisser entendre, peut-être bien que la chance n'avait rien à voir dans cette histoire.

    Trop nombreux sont ceux qui demandent la reconnaissance pour des gestes qui n'ont été requis par personne. Je ne crois pas que tu fasses partie de ceux qui donnent sans attendre quoi que ce soit en retour, sinon tu ne m'aurais pas suivie jusqu'ici pour exiger un merci, je me trompe ?

    Ses yeux ambrés balayèrent furtivement les alentours. Comme l'avait si bien dit la sentinelles, il ne faisait pas bon de traîner à la nuit tombée. Loup n'aimait pas les mauvaises surprises, même si elle ne doutait en aucun cas de ses capacités à s'extirper de quelque situation. D'un geste de la main, elle incita la nouvelle venue à la suivre sur la première porte à leur gauche. Inutile de provoquer les ennuis, attendre l'aube la contrariait déjà suffisamment pour ne pas laisser échappée des paroles qui serait entendues par n'importe qui. Nonobstant, elle se réservait une certaine méfiance à l'égard de ce « bon samaritain » inattendu. Son expérience savait reconnaître les combattants de profession, et justement il n'aurait pas été étonnant que cette personne fasse partie soit d'une guilde clandestine intéressée par son cas de déserteuse, ou même qu'elle soit une mercenaire intéressée par la petite somme que représentait la déserteuse. Pour s'en assurer rien de tel qu'un endroit publique, même si c'était bien plus risqué pour sa discrétion. Sous la porte en chêne rustique une lueur d'un jaune vif perçait les ténèbres de la ruelle. Sans quitter des yeux sa prétendue sauveuse, elle donna un coup d'épaule. Instantanément, des rires gras et le brouhaha des discutions les submergèrent ainsi qu'une odeur d'agneaux, sans doute le plat servi au soir. De toute façon, qu'avait-elle à faire ? Elle n'allait pas dormir quatre heures, ce serait plus fatiguant qu'une nuit blanche. Non, elle attendrait le lever du soleil ici. Enfin, si cette fille ne lui donnait pas du fil à retordre. Il manquait plus que ce soit réellement une chasseuse de prime. Sans prendre le soin d'abaisser sa capuche, Loup commanda deux boissons au comptoire avant de s'installer à une petite table dans un coin reculé de la pièce. Ce n'est qu'alors qu'elle prêta de nouveau attention à son invitée, pour l'instant tout du moins.

    Alors, j'attends, qu'est-ce que tu cherches, jeune fille ?



[désolée du retard et de la taille T.T je me rattraperais x.x ♥ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatarChoko'



Féminin
Nombre de messages : 15
Age : 24
Race : Demie-Humaine
Armes : Mon corps et mes poignards
Ville : Demie-Humaine
Date d'inscription : 13/07/2011

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   Dim 9 Oct - 17:16

    Accueillie par la lame d'une épée pointée sur son visage, Rouge sourit, amusée. Amusée mais pas surprise. Elle examina Loup, qui elle avait découvert son joli minois. Un peu plus vieille qu'elle, elle lui ressemblait légèrement. Même attitude narquoise, sûre d'elle, peut être plus agressive, en apparence, & moins difficile à faire foncer dans le mur tête baissée. Leur physique non plus ne dissociait pas beaucoup. Elles étaient de la même taille, avaient la même silhouette fine, souple & mortelle. Par contre, si les cheveux de Rouge se dégradaient en millions de couleurs, ceux de la fugitive, eux, restaient dans les mêmes teintes. Plus sobres & faciles à porter, mais moins hypnotisants, bien que le rouge sang attire le regard. Quand au visage... Hem, pas de grandes ressemblances. Mais ça, Loup ne pouvait pas le savoir.

    LOUP « — Si tu étais venue ainsi, sur mes talons, il y a quelques années, je ne t'aurais pas laissé le loisir d'entendre cette question, encore moins de parler. Comme quoi, des choses changent, et d'autres non. »

    CHOKO' « — J'aurai été absolument ravie de combattre, de voir qui de la haine ou de l'indifférence gagnerait. Mais franchement, c'est pas le moment. & je pensais que tu aurais l'honneur de me demander qu'est-ce que je fous là. Mais bon. Si tu préfères que je te file a cent mètres... »

    En disant cela, & sans cesser de sourire, Rouge poussa doucement du bout du doigt la lame fine de son interlocutrice.

    LOUP « — Trop nombreux sont ceux qui demandent la reconnaissance pour des gestes qui n'ont été requis par personne. »
    ROUGE « Tu aurais préféré te faire rechercher par des tas de gens pas très sympathiques ? Tu sais, moi aussi je pense que tu aurais été capable de les repousser, ou pas, mais ça fait mauvais genre. »
    LOUP « — Je ne crois pas que tu fasses partie de ceux qui donnent sans attendre quoi que ce soit en retour, sinon tu ne m'aurais pas suivie jusqu'ici pour exiger un merci, je me trompe ? »

    Rouge élargit son sourire. Amusante, très amusante. Sûre d'elle. & avec quelques raisons sans doute. Mais, détail qui trompe, ses yeux balayaient sans cesse le terrain. Nerveuse ? 
    La jeune femme tourna autour de la fugitive, sans cesser de sourire, mais plus méchamment, & une fois derrière elle, elle susurra.. 

    CHOKO' « Ah, si si, tu te trompes. J'en aurai tout à fait été capable. Mais bon, là, je suis sensée te capturer, ou te tuer, & t'emmener au grand patron. Tiens, au fait, il est mort, soit dit en passant. Mais, comme moi aussi je veux me tirer... Disons que je fais la même chose que toi, mais sans me faire pourchasser. Donc, tu vas devoir te coltiner Bibi pendant longtemps. Ça te va ? »

    Obstinée par ses frayeurs, Loup ne sembla pas l'entendre. Son regard ambré rencontra le sien, rouge puissant, & un frisson imperceptible les parcourut toutes deux. D'un geste de la main, son guide lui désigna une auberge. La jeune Empirienne arqua un sourcil & leva les yeux au ciel. Elle la comprenait. Elle aussi se méfierait, tout comme elle se méfiait elle aussi. Mais quand même, c'était pousser le bouchon un peu loin que de risquer de se sacrifier pour de la paranoïa. Quand la fugitive poussa la porte, Rouge sentit que sa nuit ne se terminerait pas. Comme elle l'avait prévu, d'ailleurs, mais quand même. & puis, quand bien même elle serait chasseuse de prime, un lieu public ne l'arrêterait sûrement pas. Au contraire... 
    Risque un. Au gérant, passer une commande. Histoire de bien montrer qu'on est vivante, & accompagnée par une vivante. Risque deux. À la table, s'éloigner des oreilles indiscrètes. & éventuellement des yeux perçants. Risque trois. S'adosser au mur. Ne pas se faire surprendre pas des personnes ayant de mauvaises intentions qui viendrait en douce -en lâche. Risque quatre. Interlocutrice jugée très dangereuse, car très ressemblante à soi-même. & ça c'est mauvais signe.
    Voilà ce que Rouge lut dans les yeux froids & calculateurs de Loup.

    LOUP « — Alors, j'attends, qu'est-ce que tu cherches, jeune fille ? »

    . CHOKO' « Toi. »

    Elle sourit sadiquement. Le piège refermé sur elle-même, celle qui l'avait bâtie. Échec & Mat, Loup.
    Maintenant, déguiser ses paroles. Un homme lui aussi encapuchonné les observait. Dos tourné à la salle, Choko' découvrit enfin son visage.

    ROUGE « Voyons, ma sœur, tu sais très bien, que notre père, a détesté que tu partes, le jour de ton, ehm, mariage. Il a envoyé beaucoup de gens, te chercher. Il s'est tellement énervé, qu'il a fait.. Un infarctus. Il est mort. Je me suis enfuie, aussi, sous prétexte, d'aller te chercher. & je te suis pour, disons, m'en aller voyager avec toi, vers une ville, lointaine aux problèmes de famille. Même si je pense qu'un cousin nous rattrapera, un jour. & que nous le convaincrons, hop là ! De partir. Si tu vois de quoi je parles. Bien évidemment, bien que je vois que cela te fend le cœur, nous nous séparerons, à un moment donné. Pour, vivre notre vie. » 

    Choko' posa ses pieds sur une chaise en face d'elle. Dans ses bottes, elle voyait la salle, enfin en majorité. Son regard se reporta sur Loup. Que penserait-elle, De cette histoire familiale ? Aucune idée. Elle s'en foutait complètement il faut dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLoup



Féminin
Nombre de messages : 40
Ville : Mauvaise
Date d'inscription : 14/03/2007

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   Dim 12 Fév - 11:59

    Son visage restait de marbre et en son fort intérieur, une hilarité d'exception l'empêcha de répondre pendant quelques secondes. Alors comme ça, elle se croyait capable de la capturer ou la tuer, mais malgré tout, elle avait besoin de l'aide de quelqu'un, de son aide à elle, pour s'enfuir ? Ah, cette jeunesse pleine d'arrogance, qui menace de mordre avant de quémander de l'aide et qui, de surcroit, veut faire passer cette menace futile pour de la clémence. Comme si l'aumônier frappait les passants et venait ensuite leur demander un sou. Loup avait rarement vécu des situations aussi cocasse. Le plus drôle était sûrement que cette jeune femme semblait sûre de ses propos, et tellement sûre de sa supériorité, à prétendre qu'elle aurait préféré le combat. Si elle combattait aussi bien qu'elle parlait, oui sans doute, elle aurait peut-être survécu plus longtemps que d'autres, mais le résultat aurait été le même. Les beaux parleurs s'écoutent trop, ils se perdent toujours dans des choses sans intérêts, dans leurs rêves imaginaires où leurs mots les sauveront. L'important face à ce genre de zigoto, c'est de toujours les laisser parler, parler. Pour un sourd, les beaux mots n'opèrent pas de leur magie, mais s'il acquiesce d'un signe de tête à tout, on pensera qu'il est muet.

    A présent, le rictus qu'étalait son interlocutrice raviva son intérêt tandis qu'elle débitait une métaphore de piètre qualité aux oreilles indiscrètes. Une couverture foireuse en somme, qui manquait de naturel, de part son intonnation. Dans les yeux de cette futur hors-la-loi, il ne fut pas bien difficile de distinguer l'individu à l'origine de ce petit speech. Rien qu'elle n'avait pas déjà dit ne vint. Cette petite avait peur de s'enfuir. C'est effectivement tout ce qu'elle avait retenu. Une lâcheté indéniable ressortait de cette démarche puérile. Quelle bêtise que de venir à sa rencontre si, comme elle le prétendait, elle n'était à sa recherche que pour s'enfuir avec elle. A deux, on avait deux fois plus de chance d'être repérés. Sans compter qu'un « prédateur » en compagnie de sa « proie » qui se garde bien de la livrer, c'est plus que douteux. Soit elle mentait et sa tentative de manipulation était bien pitoyable, soit elle était convaincue que son plan n'avait pas de faille auquel cas, elle était lamentable. Mais d'un côté ou de l'autre, son immaturité était plus qu'évidente. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre. Et si le lieu publique pouvait être garant de la survie, c'était surtout un atout dans la manche de Loup qui avait bien moins à y perdre que cette jeune impudente.

    Puisqu'il est indéniable que tu puisses me capturer ou me tuer selon ton bon plaisir, pourquoi ne pas le faire ? Ou mieux, pourquoi est-ce qu'une éminente impériale comme toi aurait besoin d'un fugitive sans défense pour déserter, si tu es si forte que tu le prétends ? Ne me dis pas que tu as sérieusement cru que j'allais trembler sous ta menace ? Retourne dans ton palais dorée, petite, parce que dans la vraie vie, les capricieuses qui ont un orgueil plus grand que leur rayon d'action, elles se font écraser par des gens qui, eux, savent ce que c'est, survivre.

    Elle avait parlé fort et distinctement. Si bien que les intéressés par leur conversation ne se réduisaient plus à un seul homme. L'impériale aux desseins emprunts de félonie serait bientôt fichée et sans doute aussi recherchée qu'elle, si ça remonter aussi haut que Loup l'espérait. Et c'est là qu'on verrait si cette jeune femme est si dangereuse qu'elle le prétend. De quoi donner une bonne leçon de vie à cette gamine un peu trop prétentieuse à son goût. Si elle s'y était prise avec un peu moins d'outrecuidance, peut-être que Loup aurait consenti à se traîner un boulet pour un temps, mais pour l'instant, cette jeune femme devait faire ses preuves. Il était hors de question qu'elle soit la seule à y perdre dans cette histoire si ça tournait mal. La taverne, auparavant bruyante et animée semblait comme pétrifiée par les bribe de conversation ; « impériale », « fugitive », « pour déserter ». On entendit des crissements de lames qui furent accompagnés par ceux des épées de Loup. Et voilà, l'atout était jeté. Trois gardes en civil, un groupe de huit mercenaires, quelques pécheurs à l'affût de quelques sous. On cassait des chaises pour se servir des pieds comme des pieux sous les hurlements réprobateur du propriétaire qui commençait à s'agiter.

    Un sardinier chargea sur elle, elle s'échappa de sa trajectoire d'un pas-chassé et d'un mouvement latérale du poignet l'assomma avec le pommeau de son arme. Elle n'avait pas quitté l'Empire pour faire couler le sang des pauvres. Dans la limite du possible. Deux glaives vinrent pour se planter dans son abdomen. Avant qu'ils n'aient atteint leur cible, d'un mouvement parfaitement synchronisé, elle fit tourner ses épées de bas en haut pour parer l'offensive. Elle enchaîna les bottes s'appliquant à désarmer les ennemis. Malgré le handicape numérique, leur situation n'avait rien d'inquiétant, seule ou à deux, elle en réchapperait assurément. Le propriétaire s'était éclipsé pour revenir avec une hache, tentant vainement de mettre à la porte les clients les moins alarmés. Désarmant un mercenaire, Loup se précipita vers l'escalier, car l'issue la plus sûre n'était certainement pas de s'évanouir dans les rues qui seraient ratissées par les forces de l'ordre. Le mieux c'était encore par les toits. Que la gamine la suive ou non, c'est par là qu'elle trouverait son salut. Les choses mises au clair, elle était maintenant encline à voyager avec elle, par pure charité, et pour rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec l'ombre d'un doute. { Choko'   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avec l'ombre d'un doute. { Choko'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: L'EMPIRE :: kuasta-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit