AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarAnarazel



Masculin
Nombre de messages : 8
Ville : Humain
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )   Sam 16 Avr - 22:57

Ah bah bravo , bravo quelle superbe idée de nous rendre dans cette taverne qu'est ce qu'on va se prendre maintenant ... pouet pouet pouet pouet pouet je suis trop jeune pour mourir !

La chatte garou ignora la remarque et accéléra laissant Anarazel en plan . Derrière lui on pouvait entendre un bruit de ferraille ininterrompu . Le mage jeta un coup d'œil dans son dos et fit une grimace c'est que sa court vite ses guerriers en armure ah si seulement il avait continué à s'entrainer à la course et qu'il ne portait pas cette foutue robe de mage qui manquait de le faire tomber à chaque foulée . Il articula pour lui une série d'injures pertinentes et souleva sa robe pour piquer un léger sprint . Anarazel haletait et il n'avait pas touché à quelque chose qui ressemblait à un truc mangeable depuis la veille ... Il songea à ce fondant au chocolat qu'il avait dû laissé au four pour partir en cette foutue mission pourquoi d'ailleurs ah oui à cause de l'autre mammifère...

Flash back

Vous avez déjà vu une tour de magicien ? Et ben celle d'anarazel ne ressemblait vraiment pas à grand chose , des papiers jonchaient le sol allant de la publicité pour le tout nouveau manuel magique à un lettre d'insulte d'un de ces anciens partenaires . Des assiettes sales étaient empilées partout et les rats foisonnaient .... Au centre de la pièce un vieux fauteuil en cuir qui avait du coûter une petite fortune était adossée au mur décrépit ! La porte s'ouvrit laissant passer un beau jeune homme qui devait atteindre les vingt cinq ans portant une coûteuse robe de satin verte . Le personnage en question s'agissait bien sûr du propriétaire de la tour , Anarazel qui fonça s'asseoir dans le vieux fauteuil cité précédemment afin d'y piquer un somme amplement mérité !

Blam blam blam ...

Trois coups frappés à la porte et le mage se leva en soupirant ... Sa commande de pain d 'épice était peut être arrivée ou encore ses nouvelles fournitures d'alchimie pensa t'il et c'est revigoré par cela qu'il s'avança vers la porte avant de l'ouvrir timidement ... Une jeune fille aux oreilles en pointe le regardait , plutôt mignonne mais avec un air farouche qui n’incitait pas à d’éventuelles tentatives…

Bonjour je suis autumn maître des archers je viens vous voir pour

Anarazel referma brusquement la porte . Pas si mignonne que ça finalement… Qui sait on avait peut être découvert son secret !Et on venait l'amener à la décapitation , seigneur dieu… Non non la décapitation n'était plus pratiquée c'était surement pour autre chose ! Pire un départ en mission ... Plongé dans ses pensées il n'entendit pas la porte couliçer et ne s'en aperçut malheureusement que lorsque la jeune fille lui adressa la parole d'une voix mécontente

Faites encore une fois sa et je vous jure que je vous fais pendre maître Mage

Celui-ci déglutit péniblement …

Comme je vous le disais nous allons travailler ensemble !

Anarazel eut alors un petit sourire forcé et lui dit alors

A vrai dire j'ai des choses importantes à faire cette semaine et je crains de ne pouvoir vous venir en aide malgré que j'en meurs d'envie je vous le jure . Je peux vous donner l'adresse d'un de mes compères il s'appelle Antiochus et vous pouvez le trouver à quelques rues d'ici ! Sa vous intéresse ?

Je sais je viens de chez lui , répondit la chatte garoue , et c'est lui même qui m'a donné votre nom…

Enflure pensa t’il en grimaçant, il lui ferait regretter d'être né à celui là ... Il reprit son masque impassible et la gratifia même d'un sourire affable .
Ah très bien mais en quoi consiste cette mission d'ailleurs ? J'ai utilisé beaucoup de magie ces derniers temps voyez vous et...


Un tour de routine pas d'inquiétude nous allons juste récupérer des informations auprès d'une de nos sources à Ceunon puis nous revenons

Anarazel se détendit si ça se trouve il 'n’aurait même pas à faire semblant d'utiliser le Pouvoir après tout . Revigoré il lui sourit avant de dire

Et bien je ne vois aucune raison de refuser , mettons nous en route demain alors?

C'est parfait...

La maitresse des archers partit tandis qu'Anarazel bondissait vers ses affaires afin de prendre l'essentiel...**

Ceunon :

Allons y c'est dans cette taverne

Les deux comparses rentrèrent dans l'endroit et regardèrent autour d'eux..Anarazel devint alors livide avant d 'articuler un

Dites vous êtes sur que votre copain est fiable hein parce que ses copains ont l'air bizarres

Un colosse barbu vêtu d'une armure de l'empire les pointa du doigt avant de prononcer quelques mots qui glacèrent le faux sorcier d'effroi

Tuez les ...
Il jeta un regard à sa compagne mais celle ci avait déjà disparu en courant . Bien entendu il l'imita aussitôt ...
**

Il commençait vraiment à fatiguer lorsque il aperçut les portes de la cité grandes ouvertes tel une promesse de liberté ... Il accéléra le pas et bouscula un homme qui s'affala sur le sol en proférant des jurons . Arrivé devant le garde de la porte il lui cria
Vite vite messieurs vos compagnons poursuivent un dangereux mécréant mais je l'ai vu s'effondrer dans la ruelle là bas

Sans le moindre remord il pointa l'homme du doigt puis s'en alla tandis que le garde faisant preuve d'une bêtise rare courait en direction de l'infortuné passant ...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAutumn



Féminin
Nombre de messages : 1535
Age : 23
Race : Chat Agrou
Armes : Courgette !!
Ville : Chat Agrou.
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Song thème: Talking To The Moon – Bruno Mars
Relation(s): D=

MessageSujet: Re: Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )   Lun 18 Avr - 9:48

    Autumn détestait les ordres quand ils lui étaient donné par des subordonnés. Subordonnés, genre officier de la garde. Ordres, genre demander au Maître des Archers, soit elle, d'aller à Ceunon, non mais attends, ça ça passe encore, pour aller chercher des informations sur... Un marchand de tapis potentiellement impliqué dans du trafic au Surda. Hin-hin. L'histoire de malade. En plus pour un Archer. Faut expliquer là. Mais bon, on touche pas aux subordonnés, ils ont pris la première personne qui leur semblait qualifiée & qui passait, pas de chance pour elle. Tant pis. 

    « Oh une dernière chose. »
    Oui Einstein ? Lui, elle ne pouvait pas le sentir en plus. Dans les deux sens. 
    « Vous partez demain, MAIS accompagnée. 
    - QUOI ?!
    - Vous etes un trop bon élément, nous ne voulons pas vous perdre. »


    Ouais c'est ça. Retourne dans les jupons de ta maman. Elle n'avait pas besoin d'etre avec quelqu'un. 

    « Oh, & ce n'est pas un conseil. C'est un ordre.
    - Écoute moi bien le chauve. Je ne reçois mes ordres que des Commandants, du dirigeant & surtout de Findel. Je ne crois pas que tu sois à leur hauteur de leur grandeur. »

    & PAF. Qu'est-ce qu'elle avait ri ! Mais elle avait quand même été voir pour être accompagnée. Non mais franchement, un accompagnateur. Elle etait quoi, une gamine ? Elle était adulte, & c'était une chatte-garou, un voyageur allié la ralentirait ! 
    On lui avait conseillé un mage. Un certain Antiochus. Sympa le nom. 
    En voilà une jolie cloche !

    « Bonjour madame, pourrais-je parler à Maitre Antiochus ?
    - Je suis Maitre Antiochus. »

    Oops. Il enleva ses lunettes papillons & sa perruque auburn. 
    « J'aime farcer les visiteurs. »
    Hin-Hin. Bon. S'il voulait.  
    « Qu'est-ce qui vous amène, madame ?
    - Mademoiselle s'il vous plait. Madame me vieillit trop. Alors voilà. Je suis Autumn, le Maitre Archer & on m'a confié une mission. Or je dois obligatoirement être accompagnée. On m'a immédiatement indiqué le grand Mage que vous êtes.
    - Quand ?
    - Demain. À Ceunon.
    - C'est impossible, je ne peux partir avant deux jours. Navré. Je vous conseille par contre mon collègue Anazarel. Il n'habite pas loin. »


    & la voilà repartie à la recherche d'un Mage qui habitait un quartier assez chelou. 
    La chatte-garou fit une tentative de sourire. Puis abandonna. Trop crevée. Elle toqua. 

    « Bonjour. Je suis Autumn, le Maître Archer de l'ACB. Je viens vous voir car... »
    BLAM. & une porte au nez, une. Elle pensa à aller chercher quelqu'un d'autre. Oui, c'est ça. Un elfe. Ou un chat-garou ! Mais non. Elle réessaya. De toute façon, par réflexe, elle avait bloquée la porte avec son pied. 

    « Maître Mage ? Refermez moi la porte au nez encore une fois, & je vous colle au cachot. C'est malpoli & ça abime mes chaussures. »
    Autumn dit ça d'une voix naturelle mais dont on savait qu'elle le ferait. 
    « Comme je vous le disais nous allons travailler ensemble. »
    Même si ça ne m'enchante pas...

    Il eut une crispation des zygomatiques. Il devait s'étouffer.. Non, il se forçait a sourire. Il faisait mal l'hypocrite. 

    « A vrai dire, j'ai des choses importantes à faire cette semaine et je crains de ne pouvoir vous venir en aide malgré que j'en meurs d'envie je vous le jure . Je peux vous donner l'adresse d'un de mes compères, il s'appelle Antiochus et vous pouvez le trouver à quelques rues d'ici ! Ça vous intéresse ? 
    - Croyez-moi, il est indisponible. C'est lui qui m'a conseillé à vous.
    - Ah très bien mais en quoi consiste cette mission d'ailleurs ? J'ai utilisé beaucoup de magie ces derniers temps voyez vous et... »

    Non mais il la prenait pour une bleue ou quoi là ?! EH OH MON GARS, JE SUIS CHATTE-GAROU, JE SUIS UNE CREATURE MAGIQUE, J'Y CONNAIS UN RAYON ! avait-elle envie de lui crier. Il pétait la forme ! Il avait juste la flemme, oui. 

    « C'est juste une récolte d'information à Ceunon, auprès d'une source. »
    Ouais. Une source. Youh-hou.. 
    Le mage sourit sincèrement & se détendit légèrement. 

    « Je ne vois aucune raison de refuser alors, nous partons donc demain.  
    - C'est prévu. »

    Le voyage jusque Ceunon a été sympathique. Anazarel etait un type bien, drôle de part sa maladresse mais amical, gentil. 

    Lorsqu'ils arrivèrent aux portes de Ceunon, c'était l'apres-midi, & en voyant la tête des gardes, Autumn s'arrêta de rire. Son regard devint froid, car elle connaissait ses hommes ou du moins, elle en avait l'impression. Elle eut un flash, où elle les vit tuant un homme brun. Alors revenant à elle, la chatte-garou se mordit la lèvre inférieure & poussa Anazarel à entrer avec elle. Des que cela serait terminé, elle verrait ce qu'elle pourrait faire pour les surveiller, eux deux.  
    Ils entraient dans Ceunon. 

    Les grandes rues étaient pavées & les maisons ressemblaient à celles de Term. Il y avait un tas de boutique & sur un banc, elle  vit trois vieilles dames, l'une en train de tricoter des chaussettes ( pour dragon, les chaussettes, Oo) l'autre tenant des ciseaux & la troisième tenait un panier rempli de boules de laine. La chatte-garou eut un frisson. Juste à coté, il y avait l'auberge où ils devaient rencontrer leur source. 

    « Voilà l'auberge. Entrons. »

    L'auberge etait sinistre. Il n'y avait que deux tables sur sept de prises. L'une par un couple de pirate, à en juger leurs habits & leurs visages, & l'autre par un barbare Empirique de taille démesurée & ses congénères. Uh. Bon bah on retourne voir les madames, hein. Non Parce qu'elle s'était fait tirer une dague, un poignard, qu'elle etait crevée & qu'elle devait protéger Anazarel. Autant éviter de mourir, hein, elle préférait la vie à la gloire. 

    « Dites, vous êtes sûre que votre copain est fiable hein, parce que ses potes ont l'air bizarres.

    -Tuez-les.
    -Anazarel. Cours. »

    La chatte-garou regarda le colosse dans les yeux, & un instant plus tard, elle n'était plus là. 
    ~
    Anazarel avait au moins le mérite de courir vite. Elle aussi, ce qui leur permit d'arriver très vite à la sortie. Elle s'arreta dix pas devant le Mage du dimanche, déjà dehors, lorsqu'elle le vit trébucher sur un homme & hurler aux gardes qu'il etait coupable de délit de fuite ou d'on ne sait quoi. 

    « ANAZAREL BON SANG ! »

    Autumn se rua à l'intérieur. Il n'avait rien fait le pauvre bougre ! Elle se planta devant les gardes. 

    « Messieurs... Il doit y avoir une erreur. Ce jeune homme que voici est innocent... Je le sais car... Car... »
    Euh, vite, une explication ! & plausible, hein, il était jeune même si plus âgé mais ça se voyait qu'il ne pouvait pas être son frère. 
    « Car il est resté avec moi tout ce temps... C'est le fiancé de ma sœur & nous repartons la voir de ce pas »
    Ouais c'est ça. A plus les choutes !

    WAZZZA... & ben. Sympa comme histoire. 
    Elle fut obligée de prendre l'inconnu (mais innocent xD) par les épaules pour le relever & repartir, en espérant que les gardes la laisse passer, que l'homme ne gâcherait pas tout & SURTOUT, qu'elle ne se mettait pas dans de gros ennuis. 
    Autumn se retourna vers Anazarel avec un sourire & d'une voix faussement dure dit :

    « Maître Mage, je crois que nous sommes tout les deux des aimants à problèmes. Toutefois, je n'aime pas envoyer des innocents se faire poursuivre. A moins que vous ne soyez qu'un voleur pendable ?»
    Elle n'attendait pas réellement une réponse. Mais en avoir une pouvait être convenable.

    Profitant que l'homme était sonné, elle jeta un regard à Anazarel, histoire de dire, laisse moi faire, ne fait pas de gaffe. Tout en sachant qu'il ne pourrait se retenir de dire qui ils étaient. Alors que c'était lui qui les avait mis là.


Dernière édition par Autumn le Lun 18 Avr - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarGaûn



Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 33
Armes : Gantelet et Épée courbe
Ville : Humain
Date d'inscription : 08/03/2011

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Oui

MessageSujet: Re: Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )   Lun 18 Avr - 15:00

♠ C'était une belle journée, le soleil brillait dans le ciel et se reflétait sur le lac bordant Ceunon. Ce n'était que le début de la journée et Gaûn comptait bien en profiter. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pût savourer pleinement des congés amplement mérités. Il s'était allongé, jambes étendues, en appui sur ses coudes à l'ombre d'un magnifique saule pleureur et contemplait la surface du lac. Il pouvait voir le ciel et la Crête sur l'eau sombre et fraîche. Une légère brise secouait les branches de l'arbre, les faisant fredonner une douce mélopée sur laquelle les oiseaux calibraient leurs chants. Ça sentait l'herbe fraiche et la pervenche. Bref tout pour faire de cette journée une magnifique journée. Gaûn s'allongea complètement dans l'herbe, les bras croisés sur sa poitrine, et songea pour programme de sa journée. Tout d'abord il irait louer un bateau et faire un tour sur le lac, se baigner, peut-être même essaierait-il de pêcher quelques gardons – il n'en était pas convaincu : revenir bredouille pourrait être frustant même en une si belle journée -. Ensuite il fallait qu'il achète des étoffes de couleurs pourpre peut-être ? Ou turquoise ? Oui turquoise, c'était la couleur préférée de sa femme Anna. Ensuite il irait voir le maitre tisserand qui pourrait lui confectionner une jolie robe légère, sophistiquée juste ce qu'il faut, pour fêter leur 8eme anniversaire de mariage et la venue imminente de leur fille. Et s'il lui restait encore du temps, il irait sans doute dans une auberge dont on lui avait vanté les mérites : le Canari Siffleur. D'après ce qui se disait, il faisait une noix de veau à se mettre à genou, de quoi finir la journée sur les chapeaux de roues.

♠ Il se prélassa encore quelques instants à l'ombre du saule, puis il se leva et partit en direction du ponton le plus proche. Il y rencontra le matelot que l'on surnommé du doux nom de « Dédé », il était tout ce qu'il y a de plus charmant habillé dans sa marinière trop petite pour contenir son énorme ventre, un bermuda rapiécé, dévoilant des jambes poilues et des pieds nus et sales. Dédé se grattait un double menton mal rasé de son bras flasque où Gaûn discernait une magnifique encre tatouée à l'encre bleue -stéréotype du matelot- assis sur une chaise en chêne qui semblait souffrir sous lui lorsque Gaûn s'adressa à lui :

« -Ohé Matelot, avez vous une barque et une canne à pêche que je pourrais vous louer ? »

♠ Le brave matelot leva les yeux vers le jeune homme, s'arrêtant un instant sur son épée. Gaûn se demanda s'il était habitué à voir un touriste avec une épée au côté. Le brave marin tira une pipe de sa poche. Pipe qu'il bourra de tabac et donc il tira une bouffée afin de se donner un peu de contenance avant de lui répondre :

« -Mon cher monsieur, savez-vous à qui vous parlez ? Bien évidemment que j'ai une barque pour vous, et elle va vous satisfaire quelque soit les … affaires que vous avez à régler, parole de Dédé »

♠ Gaûn se demanda où voulez en venir le brave homme. Avait-il un air suspect ou sa réaction venait-elle de la ceinture qu'il portait au côté ? Sa femme l'avait bien prévenu que prendre une arme avec soi rendait les gens méfiant. Il lui avait rétorqué que cela serait bien pire de ne pas l'avoir avec lui si cela venait à mal tourné et s'en était malgré tout saisi. Aujourd'hui, il se demandait s'il n'aurait pas dû écouter sa femme, mais après tout, du moment qu'il avait ce qu'il avait demandé, il n'avait que faire de l'opinion du matelot. Il paya donc sa barque et sa canne à pêche sans rien rétorquer et partit tranquillement au milieu du lac. Il tenta de pêcher, et en trois heures, deux gardons l'avait rejoins au bord de son embarcation. Il retourna donc au ponton où il y accrocha la barque, remerciant le matelot d'un signe de tête, il enroula ses prises dans un morceau d'étoffe qu'il acheta quelques heures plus tard. L'échoppe dans laquelle il pénétra sur le coup de 13 heures était située tout près de la porte sud de Ceunon. Elle était sombre mais coloré. Le commerçant avait décidé d'une décoration un peu particulière, au lieu de trier et ranger soigneusement ses étoffes dans des tiroirs, ou même de banales étagères, il préférait les étendre au travers de la pièce. Gaûn estimait que pour voir l'étoffe il n'y avait rien de mieux, mais que si ce décor avait été dans une taverne alors il aurait facilité les rixes, en effet, on pouvait aisément surprendre n'importe qui dans n'importe quelle situation en surgissant de derrière un pan de toile suspendu. Il commanda cinquante centimètre de toile blanche, où il enroula les gardons, ainsi que deux mètres de toile de lin, fine et turquoise, à une petite femme qui ne devait pas mesurer plus d'un mètre cinquante et ne devait guère pesait plus de 45 kilos. Elle était cependant richement vêtue : de lourdes étoffes brodées d'or dissimulaient le peu de forme qu'avait la pauvre femme, et un bandeau doré nouait ses cheveux blonds au sommet de sa tête. Gaûn lui aurait donné l'âge de 35ans malgré les quelques rides qui se dessinaient autour de ses yeux bleus et des cernes qui les bordaient, signes de fatigue due à des journées de dures labeur pour joindre les deux bouts. Lorsqu'elle lui demanda à quoi ces étoffes pouvait bien lui servir, il lui répondit aimablement, un sourire aux lèvres :

« C'est pour ma femme, nous fêtons nos 8 ans de mariage ainsi que la venue de notre fille. »

♠ Un sourire illumina le visage de la commerçante qui lui répondit d'une manière surexcitée, avec une voix plus aiguë que précédemment :

« -Oh une petite fille ? Comme c'est mignon, je rêve moi aussi d'être mère, mais malheureusement mon époux considère qu'avoir un enfant est plus un fardeau financier qu'une bénédiction. C'est triste vous ne trouvez pas ? J'ai déjà 30 ans ! et si mon mari se refuse encore à me faire un enfant, je ne pourrais pas en avoir. Écoutez, puisqu'il s'agit de votre anniversaire de mariage, je vais vous faire cadeau d'étoffes roses pour votre petite fille. Êtes-vous sur qu'il s'agit d'une fille ? Et comment allez-vous l'appelez ? »

♠ Gaûn lui répondit qu'il n'en était pas convaincu mais que sa femme le sentait. Pour paraît à toute éventualité, elle lui offrit aussi deux mètres de toile turquoise supplémentaire : « Au pire cela servira à votre épouse » lui avait-elle dit. Gaûn accepta avec beaucoup de gratitude les présents offert par la commerçante : il avait acheté 2,50 mètres de tissus, elle lui en avait offert 4 de plus. Elle l'aiguilla aussi dans la direction du maître tisserand, du nom de Bassett, habitant l'autre bout de la ville, et Gaûn repartit, les bras chargés. Lorsqu'il franchit la porte, il entendait encore la brave femme parlait : « Oh un bébé, comme c'est mignon, qu'est-ce que j'aimerais que mon mari m'en fasse un, qu'est-ce que j'aimerai le sentir grandir en moi...

♠ Le jeune homme partit dans la direction indiquée par la commerçante, mais la ville de Ceunon était grande, et Gaûn finit par s'égarer dans les indications de la brave femme. Il avisa trois vieilles dames assises sur un banc, occupées à faire du tricot. Celle qui tenait une panière où elle rangeait les pelotes de laine qu'elle avait faites à partir de divers écheveaux, de diverses couleurs s'adressait à sa voisine, tenant des ciseaux et découpant patrons et fils qu'elle offrait ensuite à la troisième qui s'occupait du tricot à proprement parler. Actuellement, elle tricotait une immense paire de chaussette, à moins qu'il ne s'agisse d'une écharpe ? Il s'adressa à la dame aux pelotes :

« -Excusez moi mesdames, savaient-vous où se trouve maître Bassett ? J'ai besoin de ses services pour tirer de ces étoffes une magnifique robe pour ma femme. »

♠ Les femmes interrompirent leur discussion et détaillèrent le jeune homme qui les détailla à son tour discrètement : elle portait la même tenue aux couleurs près. Des ballerines noires, des bas couleurs chairs et une robe printanière : blanche avec des fleurs bleues pour l'une, pourpre pour les deux autres. À dire vrai, elle avait un air de famille. Celle à qui le jeune homme s'était adressé semblait être la plus âgée, ce fût elle qui pris la parole :

« -Tout à fait mon beau jeune homme. Voyez-vous la taverne là-bas ? Vous vous y dirigez et vous tournez à gauche juste derrière... »

« -Mais non Huguette, ce n'est pas à gauche qu'il faut prendre, l'interrompit la dame aux ciseaux. S'il veut voir maître Bassett, il faut qu'il continu tout droit jusqu'à l'épicerie et qu'ensuite il prenne à droite. »

« Vous avez toutes les deux torts, enchérit la troisième. Il faut bien qu'il tourne après la taverne, mais à droite ... »

♠ Gaûn s'en le vouloir avait soulevé un débat entre les trois sœurs. Il toussa pour attirer leur attention, et dès qu'il l'eut obtenu, il dit :

« -Pardon de vous avoir mises en conflit... »

« -Mais ce n'est rien », le coupa l'ainée.

« -Mais êtes vous au moins d'accord que la direction à suivre et vers la taverne ? », reprit Gaûn.

♠ Après quelques secondes que concertation, les trois dames répondirent à Gaûn par la positive, et il pris donc la direction indiquée, il aviserait par la suite. Il n'était plus qu'à quelques mètres de la taverne lorsqu'un homme en sortit en trombe en le renversa, lui et ses affaires. Gaûn jura dans ses dents face à l'impolitesse de l'homme qui avait dispersé et souillé ses affaires. Il entendit alors l'homme criait à la garde :

« -Vite vite messieurs vos compagnons poursuivent un dangereux mécréant mais je l'ai vu s'effondrer dans la ruelle là bas »

♠ Gaûn s'étonna de la réaction de l'homme qui l'avait gratuitement poussé et qui l'accusait lui dont ne sait quel méfait. Il vit les deux gardes courir dans sa direction lance au poing et se demandait s'il allait devoir les affronter lorsqu'une voix retentit :

« ANAZAREL BON SANG ! »

♠ Une fille s'interposa entre les gardes et le jeune homme. Elle était petite et frêle d'apparence mais s'était malgré tout glissée avec agilité entre la lance et sa cible. Ses cheveux clairs contrebalancé avec sa queue foncée et les petites oreilles sombrent qui dépassaient de sa chevelure. Un chat-garou ! Gaûn n'en avait que très rarement vu mais il avait bien compris que leur comportement était imprévisible. Qui sait quelles raisons l'avaient poussées à s'interposer ? Elle prit la parole d'une voix aiguë et chantante, trébuchant cependant sur les mots. Il semblait évident à Gaûn qu'elle était en train de mentir, d'autant plus que son histoire ne tenait pas debout :

« Messieurs... Il doit y avoir une erreur. Ce jeune homme que voici est innocent... Je le sais car... Car... Car il est resté avec moi tout ce temps... C'est le fiancé de ma sœur & nous repartons la voir de ce pas »

♠ Gaûn ne dit mot, elle l'aida à se relever et à rassembler ses affaires. Elle et Gaûn n'eurent le temps de ramasser que quelques étoffes, notamment celle contenant le poisson, que des gardes en armures surgirent de la taverne. Un garde d'une taille impressionnante s'adressa à ses collègues, et Gaûn comprit qu'il s'agissait des « compagnons » que l'homme, qui semblait attendre la chatte-garou à quelques dizaines de mètre de là, un couard avaient mentionné :

« -Ne les laissaient pas s'échapper. »

♠ Et il se rua sur eux. Les deux soldats qui avaient relevé leurs lances les rabaissèrent immédiatement. Sans réfléchir, Gaûn leur lança les étoffes qu'il avait dans les mains avant de balancer son poing dans la visage du premier et d'arracher d'un coup de pied la lance du second. Il l'attrapa ensuite par le col et par la suite, envoya dans le même temps le premier rouler dans la poussière en le poussa d'un coup de semelle, puis lança littéralement le second sur la troupe de soldat qui les avait rejoins. L'effet de surprise eut raison même du plus costaud, puisque tous tombèrent à la renverse sous le poids du garde. Gaûn pris alors ses jambes à son cou accompagné de la chatte-garou, et des étoffes qu'elle conservait encore dans ses bras. Ils rattrapèrent le « couard » et prirent la fuite tous les trois avec la garde loin derrière mais toujours sur leurs talons. La chatte-garou lança à son compagnon :

« Maître Mage, je crois que nous sommes tout les deux des aimants à problèmes. Toutefois, je n'aime pas envoyer des innocents se faire poursuivre. A moins que vous ne soyez qu'un voleur pendable ?»

♠ Gaûn se dit que lui aussi était un aimant à problème : il faisait tranquillement ses achats pour sa bien-aimée lorsqu'un mage et qu'une chatte-garou lui tombaient dessus et l'embarquait dans une folle course poursuite avec les soldats de l'Empire. Et voilà qu'à présent, on aller l'accuser de vol, ceux-là même qui le forçaient à fuir ! Gaûn se força à respirer pour se calmer.

« -Si vous parlez des étoffes, sachez que non, je ne les ai pas volées. D'ailleurs de toute ma vie, je ne pense rien avoir volé de ce qui appartenait à quelqu'autre être vivant »

♠ Par cette explication, Gaûn éludé le fait d'avoir parfois pris aux morts, notamment son gantelet. Il réalisa qu'il n'avait aucune raison de se justifier, il n'avait rien à se reprocher, on le poursuivait uniquement par leur faute à eux ! D'ailleurs il leur en fit la remarque avant de les questionner :

« -Et d'ailleurs, moi, je n'ai pas à me justifier. Si je suis pris en chasse, obligé de fuir avec vous, c'est uniquement à cause de lui, dit-il en pointant le mage du doigt. C'est vous qui étiez poursuivis, et d'ailleurs j'estime, et j'exige que vous m'expliquiez le pourquoi du comment ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnarazel



Masculin
Nombre de messages : 8
Ville : Humain
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )   Lun 25 Avr - 12:43

Anarazel courait tout en se disant que son acte n'était peut être pas très sympa totu compte fait...Mais bon la survie avant tout n'est ce pas et mpa survie importe sur celles des autres car moi Anarazel j'ai un destin phénoménal... . Un cri le tira de ses pensées

ANAZAREL BON SANG ! »


Anarazel soupira tant de gens ne comprenait pas ce bel idylle qui l'animait malheureusement tiens voila qu'elle file chez les gardes l'autre ... Elle veut vraiment notre mort ou quoi ?! Bref tant pis pour elle si elle s'en sort ce sera miraculeux aussinon elle rejoindrait les innombrables rangs de ceux qui pourrissaient dans les geôles de l'empire servant de festin gargantuesque aux rats les plus voraces...

Dommage il l'aimait bien tout compte fait cette petite chatte garoue , un peu chiante parfois mais bon personne n'est aprfait . une bouffée de remords l'envahit soudain . Et si il la torturait alors qu'elle semblait si fragile . On avait besoin de lui ! Il se retourna plein d'assurance triomphale et les vit courir à deux poursuivi par une bande de gardes encore plus importante qu'avant ...

Ah bah bravo! Finalement ils se feraient torturer à trois apparemment...Il ralentit u!n peu le rythme pour leur laisser le temps de le rattrapper . Les gardes emberlificotés dans leurs pesantes armures se faisaient lentement distancer mis à part le barbare qui les avait surpris dans la taverne qui lui les coursait en poussant des mugissements dignes d'un taureau excité!

Mais c'est quoi ce schtroumpf ! *

Mais ce dernier se rendant compte qu'il fonçait tout seul avec ses hommes à une centaine de mètres s'arrêta laissant les trois fugitifs les distancer . Ceux ci s'aar^tèrent un peu histoire de reprendre du poil de la bête . anarazel se mordit la lèvre inférieure l'archère et le pauvre hère qu'il avait entrainé dans ce marathon miniature allait lui retombre dessus mais lequel d'abord ? Pile la chatte garoue , face le teinturier...

« Maître Mage, je crois que nous sommes tout les deux des aimants à problèmes. Toutefois, je n'aime pas envoyer des innocents se faire poursuivre. A moins que vous ne soyez qu'un voleur pendable ?»
Pile...

Bah pas la peine de faire du flan hein ! Puis en parlant d'envoyer des innocents se faire tailler en bouillie vous l'avez fait avec moi non? Avec votre satanée mission...Puis franchement j'ai pas l'impression que ça ait été super utile cette mission hein... Z'êtes sûr qu'ils veulent pas vous envoyer au cimetière vos compatriotes?

Pan dans les dents... Autumn sembla monter d'un niveau dans le mode colère mais le teinturier l'interrompit en s emettant à parler

Si je suis pris en chasse, obligé de fuir avec vous, c'est uniquement à cause de lui,
Rooh toujours cette manie de tout remettre sur les autres c'est agaçant!
C'est vous qui étiez poursuivis, et d'ailleurs j'estime, et j'exige que vous m'expliquiez le pourquoi du comment ! »

Je crains que dans pareille situation aucun de nous ne puisse exiger quoi que ce soit mais si vous voulez totu savoir si je suis là c'est parce que votre "sauveuse " m'a trainé de force dans l'immense magouille que forme notre mission!

Soudain un bruit de cavalcade se fit entendre à l'oreille des trois compagnons de fortune . Anarazel soupira et se prépara à courir une fois de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Attrape moi si tu peux (PJ Gaûn et Tumtumn :D )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: L'EMPIRE :: ceunon-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Mediéval fantastique