AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Mémoire d'un magicien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Mémoire d'un magicien.   Mer 20 Oct - 21:06

Premier jour ( à daté du 20 octobre:


07h30:

Bonjour cher journal...non...Bonjour!...non plus... comment dois-je t’appeler? C'est la première fois que je fais ça! Il parait que lorsqu'on vieillit ça aide..Alors commençons!

Bonjour cher journal, aujourd'hui c'est un jour comme bien d'autres. Ce matin en me levant, j'ai comme à mon habitude, fait ma toilette,me suis habillé et ai pris un déjeuner constitué d'une part d'omelette et d'une saucisse. La gouvernante du manoir,celle de mon enfance, disait souvent qu'un bon petit déjeuner prépare un homme à affronter une nouvelle journée! J'ai trois rendez-vous important aujourd'hui.. un à 9 heures, l'autre à 11 heures et le dernier à 14 heures. Mon premier rendez-vous de la journée est avec le banquier de la famille..il faut remettre les comptes à jour. Ça ne me déplaît pas ça m'occupe l'esprit.



10h30:

Les comptes sont bouclés!! Enfin!!Oh et je retire ce que j'ai écris plus haut..ce fut une tâche épuisante et longue! J'ai du supporté les babillages incessants de cette vieille carne de Tristan durant toute la durée de la réunion. Mais que quelqu'un se dévoue pour lui apprendre à se taire! Bon j'y vais, ou je vais me mettre en retard, Leyla n'attendra pas cette fois!


11h15:

Rien a dire, elle est partie soudainement pour une course urgente, "de retour dans cinq minutes" a-t-elle dit...j'attend depuis un quart d'heure. Le projet se dessine et tout se met en place, je suis content. Vivement ce soir.

12h30:

J'ai pris mon repas en vitesse, des papiers à mettre en ordre. Au fait je l'ai attendue encore une demi-heure, puis j'ai quitté l'appartement,elle n'est pas revenue.

13h:54

J'écris ces lignes alors que j'attend en ce moment même d'être reçu par le Roi... Le palais d'Aberon est vraiment décoré avec un gout exquis...j'aime particulièrement cette dague accrochée sur le mur qui me fait face..Il faudra que je m'arrange avec Arthur l'Intendant, pour me la procurer,cela devrait être possible. Une porte s'ouvre j’arrête d’écrire.

Ps: Si je décroche se poste..j'organise une immense réception!


18h00:

Je suis épuisé... Le Roi et moi avons parlés des heures durant sans nous arrêter...je ne sais pas ce qu'il m'a pris..je lui ai parlé comme à un égal..Bien entendu je ne me rend compte de ça qu'en y repensant..mes yeux se ferment. Le sommeil m'attire...bonne et agréable nuit journal...

Ps: J'ai réussi.Je suis le Commandant des Espions Vardens...



Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.










Dernière édition par Aleran le Jeu 3 Mar - 14:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   Jeu 21 Oct - 19:59

2 ème jour:


11h00:

Bonjour journal,hier j'avais dis que si j'avais le poste j'organiserais une grande réception pour fêter ça... c'était sans prévoir l'ordre du roi de ne révéler sous aucun prétexte ma fonction...Aleran Icaari restera donc dans l'anonymat!
Je ne me sens pas très bien,un peux ballonné..Mauvaise digestion. Il me vient aussi une migraine pendant que j'écris ces lignes... Décidément ce n'est pas ma journée..heureusement que je n'ai rien à faire. Demain j'ai rendez-vous à l'angle de la septième rue qui borde l'avenue commerçante avec l'ancien chef des espions,je ne connais pas son nom il ne connait pas le miens et c'est très bien ainsi! Il va m'informer de l'ampleur du réseau que j'ai à ma disposition et me mettre au courant de certains privilèges « spéciaux » que m'offre ce travail. Tous mes travaux seront consignés dans ce journal et seulement dans ce journal. Si il vient à être détruit il ne restera aucune preuve que j'ai été à un moment ou un autre de ma vie le Chef des Espions Vardens.

Ps:Je crois que j'ai pris froid...


18h00:

Tête qui tourne,surement empoisonné. Pendant le déjeuner...traître chez les domestiques...quelqu'un sait qui je suis... La magie élimine les toxines de mon corps, c'est lent et douloureux.



Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.






Dernière édition par Aleran le Jeu 3 Mar - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   Dim 24 Oct - 18:43

5 ème jour:


04h27:

Bonjour cher journal. Ça y est je suis enfin remis de mon empoisonnement ou du moins suis-je conscient, il n'est encore aucunement question de marcher et quant à sortir de la maison... Je ne me mettrais en chasse que lorsque je serais complètement rétablis. Celui qui a osé s'en prendre à Aleran Icaari va s'en mordre les doigts!


12h00:

Un message de l'ancien maître des Espions m'est parvenu ce matin. Il a entendu parler de l'attentat contre moi et connait maintenant la raison de mon absence au rendez-vous de vendredi. Il me demande d'utiliser le messager qu'il m'a envoyé pour lui répondre et me souhaite un bon rétablissement. Voici un extrait de la note que je lui ai fait parvenir:

" Cher E.,

Par la présente je vous remercie de votre sollicitude et m'excuse du léger contre-temps qui m'a empêché de me rendre à notre rendez-vous. Je suis presque sur d'être en sécurité au manoir, j'y ai pris toutes les dispositions nécessaire pour que ma tranquillité ne soit pas troublée....
Une fois de plus je m'excuse d'avoir raté ce rendez-vous que j'attendais avec tant d'impatience, étant sur d'être seul demain vers quatre heures de l'après midi j'ai l'honneur de vous invitez à prendre le thé dans ma chambre,car étant dans l'incapacité de me déplacer, où nous pourrons et cela en toute discrétion aborder certains sujets délicats.[...]"

Le messager est tout de suite repartis comme presser de quitter ma chambre et je suis enfin seul. J'ai rédigé la note sous ses yeux en quelques minutes et tandis que j'écrivais ces quelques mots à mon collègue j'ai pu remarquer qu'il était assez nerveux..Apparement ce jeune homme était sensible à la magie qui flottait encore dans l'air...celle là même qui m'avait sauvé la vie. J'instaure en ce moment les sorts qui isoleront ma chambre des importuns, il serait bête de ne pas survivre jusqu’à demain!


14h08:

J'ai mangé un peux, je sens mes forces revenir peux à peux...j'ai fait venir mon médecin,il m'a prélevé un peux de sang et va le faire parvenir au laboratoire d'analyse magique d'Aberon,j'espère qu'ils trouveront de quel type de poison il s'agit, cela me fournira peut-être une piste sur l'identité de mon ennemi. Comment quelqu'un a-il pu savoir qui avait été sélectionné par le roi pour reprendre le flambeau de maître des Espions?Quel personnage assez puissant aurait-il pu ce procurer ce genre d'information? Les archives du BCES (Bureau Centrale de l'Espionage Surdan) pourrait surement m'aider sur ce point.

NB:Penser à faire demander les dossiers concernant les pairs du Royaume.



Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.











Dernière édition par Aleran le Jeu 3 Mar - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   Lun 25 Oct - 21:42

6 & 7ème jour:


13h43:

Bonjour journal, les domestiques que j'avais laissé entrer dans ma chambre viennent de finir de là nettoyer pour tout à l'heure. Je suis assis sur mon lit,décemment vêtu une dague sous l'oreiller au cas ou et toi à la main. Dans la matinée j'ai reçu les résultats du laboratoire d'analyse, le poison que l'on m'a fait inoculer est de la Vesirandine Nocturna,communément appelée Esprit de mort. Les quantités qu'on a retrouvé dans mon sang étaient suffisantes pour tuer un être vivant pesant cinq fois mon poids! Si je n'avais pas été un être magique,il est sûr qu'a l'heure qu'il est je reposerai six pieds sous terre. Je ne suis pas sortis de ma chambre depuis l'attentat et aucun domestique n'a été autorisé à quitter le manoir, il est donc fort probable que mes ennemis me croient mort. Je vais pouvoir agir sans la crainte permanente de retrouver soudainement une dague plantée entre mes omoplates. E. arrive dans approximativement trois heures..ce qui me laisse le temps de méditer. Je reprendrai l'écriture du journal ce soir après l'entretien.

05h12:

Je suis à l'abri du moins pour quelques temps...ça n'aurait pas dû se passer comme ça..ce travail est un véritable cadeau empoisonné..On ne m'avait pas prévenu qu'il me faudrait affronter si tôt les forces ennemies. Il me faut tout relater ici pour que si je meurs ce soir, ce journal soit lu par qui de droit, je pense bien sûr au Roi. Il doit savoir.

«  -Vous voici,entrez je vous en prie. Asseyez-vous.
-Une bien belle maison Aleran,permettez que je vous appelle Aleran?
Regard surpris. Sourire entendu.
-Bien sur.. Elmore, nous serons amenés à retravailler ensemble de toute façon. Un thé?
-Avec plaisir.
Tout en servant la boisson,je détaillais mon invité. Cheveux ras,impeccablement rasé,les tempes grisonnantes, un complet noir. Je lui donnais la cinquantaine et en lui demandant si il voulait du sucre, remarquais un léger accent chantant que j'identifiais comme elfique. Cet homme avait dû passer une bonne partie de sa vie dans les vertes forêts des Elfes. Il n'était pas très grand mais une aura de force et de ruse se dégageait de ce corps vraisemblablement très bien entretenu.
La voix d'Elmore me fit sortir de mes observations intérieures.

-Cet incident est vraiment regrettable...Avez vous une quelconque idée de l'identité de la personne qui a tenté de s'en prendre à vous?
-Malheureusement aucune...c'est à ce sujet que j'aurais aimé vous demander votre aide..
-Mais certainement je vous écoute.
-Je sais que vous possédez encore une certaine influence dans le milieu..vous serez-il possible de m'aider à mener une petite enquête sur les personnages les plus importants du royaume? Seul un homme très haut placé aurait pu avoir accès à cette information. A savoir que j'avais était promu à ce poste. En sachant que je n'ai pas réellement d'ennemi personnel il est sur que c'est le maître des Espions qu'on a voulu assassiner et non Aleran Icaari lui même.
-Je vous aiderais Aleran, il est de mon devoir en vers la couronne d'assurer votre pérennité désormais, et bien que je ne sois plus l'homme puissant que j'étais autrefois il me reste quelques atouts majeurs dans ma manche.
-Soyez-alors sur d'obtenir mon éternelle reconnaissance Elmore. Puis-je vous demander une dernière faveur?
-Tout ce que vous voudrez.
-Emmenez moi à mon bureau,j'aimerais y récupérer un objet..qui.. a de la valeur pour moi.
-Ne serais-il pas plus sur de s'y déplacer sous escorte?
-Non je tiens à être discret..
-Soit si tel est votre volonté allons-y,êtes vous assez fort pour marcher?

Nous traversâmes la ville en calèche. Les rues de la capitale étaient désertes à cette heure de la nuit et une brume glaciale hantait les rues tel un fantôme en quête de sang et de carnage. Une bien triste nuit pour mourir si vous voulez mon avis. Au bout d'une demi-heure la calèche s'arrêta devant une maison somme toute anodine mais qui à bien y regarder comportait quelques particularités. En effet des trous parsemaient la façade pour servir d'œil de bœuf et avoir un vis à vis sur la façade. La porte était bien plus épaisse que celles des autres maisons et si quelqu'un avait pu voir à travers le sol il aurait pu constater qu'une enfilade d'étages souterrains perçaient le sous-sol de la maison, et de tout le quartier.

Je sortis une clé tandis qu'Elmore surveillait la rue toujours déserte.
Puis tout s'enchaîna très vite. J'entendis un objet fendre l'air et vis dans la seconde qui suivit Elmore s'effondrer sur le sol. J'eus tout de suite le réflexe, et cela malgré mon apparente faiblesse de m'entourer d'un nuage de vapeur. Ce geste me sauva peut-être la vie car dans la foulée j'en profitais pour entrer et refermais la lourde porte derrière moi,laissant la dépouille de mon nouvel ami aux griffes de mes assaillants, car j'étais sûr qu'ils étaient plusieurs.
Je pris le temps de réfléchir un instant, laissant l'adrénaline redescendre. J'étais seul,épuisé et sans aucune chance de fuir face à plusieurs adversaires,probablement armés et en pleine forme. Ma situation vous paraît désespérée? Elle l'est. Il me faut de l'aide,et vite. Seulement je ne connais personne qui soit capable de...mais bien sûr !

Il me faut me concentrer. Elle doit se trouver au manoir en ce moment. Je visualise le manoir et déniche enfin sa conscience, protégée comme à son habitude par un mur invisible. Ce mur il me faut le briser. Chose pensée chose faite je m'y atèle aussi tôt, comment une simple domestique peut-elle avoir de telles défenses? Je n'en sais rien, tout ce que je sais c'est que c'est la seule personne en dehors du Roi à qui je peux faire confiance..Elle doit contacter le Bureau Central au plus vite et demander de l'aide. Mon lieu de travail pour encore plus de confidentialité a été bâti loin du Bureau Central, mais je connais son fonctionnement, un seul mot de moi et des agents rappliqueront ici. Oui c'est ça je suis sauvé! Sa protection mentale se fissure, je passe:

*Emmelyne! C'est votre maître, ne paniquez pas et écoutez-moi! Foncez dans mon cabinet au premier étage et emparez-vous du cachet qui se trouve dans le tiroir de la petite commode. Vous savez celle qui vient de Ceris! Une fois cela fait rendez vous à la quatrième maison sur le quai dans le quartier des Orfèvres (petite référence^^). Un homme vous accueillera,montrez-lui la bague et dites-lui que j'ordonne que l'état d'alerte maximal soit déclenché. Qu'il envoie ses hommes « là ou le silence est maître ». Emmelyne ma vie en dépend obéissez.* »


Mes forces m'abandonnent...je pense toujours être en sécurité ici..il me faut dormir un peut..je continuerai plus tard..si je vis encore.

Ps:Je l'avoue je suis mort de peur...et l'insalubrité des lieux ne fait rien pour arranger les choses. Ça ne devait pas se passer ainsi...







Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.







Dernière édition par Aleran le Jeu 3 Mar - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   Mer 27 Oct - 21:10

7 ème jour:


07h25:

Bonjour cher journal..le réveil a été rude,il fait toujours aussi froid. Je n'arrive pas à contacter les équipes de secours..ce qui empêche mes ennemies de me repérer m'empêche aussi de communiquer. Il me faut maintenant reprendre là ou je me suis arrêté.

«  *Emmelyne ma vie en dépend obéissez.* Ces derniers mots je les avaient enfoncé avec force dans le crâne de ma domestique. J'avais recueillis Emmelyne un soir d'hiver. Alors que je revenais d'un dîner chez un ami, mon carrosse roulait lentement dans les rues de la capitale à cause de la neige et du verglas. Au détour d'une ruelle j'avais aperçus une petite chose immobile et roulée en boule sur le trottoir. D'instinct j'avais ordonné au conducteur de s'arrêter et était descendu, La petite chose tremblante n'était rien d'autre qu'Emmelyne, je l'avais prise par la main et depuis ce jour la je ne l'ai jamais abandonné. Nous découvrîmes un peux plus tard qu'elle possédait des faculté magiques d'une puissance un peux plus élevé que la moyenne...

Il ne me restait plus qu'a fuir,justement l'un des souterrains possédait une sortie dans la rue derrière la maison. Si j'arrivai à l'atteindre je serai sauf. Ce fut justement le moment que choisis la porte d'entrée pour exploser,heureusement pour moi je m'étais écarté de l'embrasure. Je remarquais avec horreur qu'ils avaient amenés des explosifs. Ces petites bombes expérimentales très instables pouvaient provoquer d’énormes dégâts si elles n'étaient pas maniées correctement. Un premier homme entièrement vêtu de noir pénétra dans la maison, je lui lançais un aiguillon de glace qui lui traversa la gorge, cette invocation sans incantation me couta plus d'énergie qu'il n'aurait été raisonnable que j'en perde. L'homme s'effondra en même temps que moi, c'est alors que la chevalière que je portais à la main droite apparut dans mon champ de vision. Les paroles de mon maître me revinrent en mémoire:

« A partir d'aujourd'hui et ce chaque jour de ta vie ou tu sera en paix, tu transférera la moitié de ton énergie dans cet anneau. »

Ces paroles avaient été prononcées il y a de cela plus de quinze ans..J'avais à ma disposition une formidable source d'énergie. Fort de cette excellente nouvelle, je m'installais sur le sol et me mit à incanter un sort qui me laisserait un peu de répit..Au fur et à mesure que les mots coulaient de ma bouche un fort vent se leva,puis il se forma à la place de la porte une membrane de glace en apparence très fragile mais qui allait se révéler bien plus solide qu'aucune porte de se monde,blindé soit-elle, ne serait jamais.

L'entrée était bouchée,je pris le peux d'énergie qu'il restait à l'homme et m'élançait vers la porte du sous-sol. En bas des escaliers se tenait un salle circulaire d'où partait des couloirs. Certains étaient percés de bureau,d'autres de cellules et enfin les plus importants pour moi d'issues de secours. Je pris un instant pour réfléchir et me rappeler laquelle me sauverai la vie,après réflexion je pris le treizième couloir en partant de la droite. Les lampes s'allumèrent une à une sur mon passage,je tentais de me hâter mais j'étais encore trop faible pour courir.J'entendis du raffut à l'étage,il avait enfin réussis à faire exploser la glace. Par magie je rendis le sol derrière moi impraticable,celui-ci ne suffirait surement pas à les arrêter mais au moins il les ralentirait.

Mais qui étaient ces hommes? Ces hommes qui avaient assassinés l'ancien maître des espions sans hésiter et qui avait l'air d'être prêt à faire de même avec l'actuel. A quel homme de pouvoir cela serait-il bénéfique de se débarrasser du chefs des services de renseignements Vardens? Un traître?
A fin d'éclaircir tout ça je m'arrêtais à un tournant et lançait mon esprit,aussi rapide qu'une flèche vers ceux de mes assaillants. Je trouvais rapidement ma cible et m'infiltrait dans ses pensés avant qu'il n'ai pu ériger de défense. Ce que j'y trouvais me rendit tout d'abord perplexe..Il y était question de ce battre pour La Cause, de ne pas laisser partir l'infidèle, puis je compris. J'avais à faire à des fanatiques ayant subis un lavage de cerveau, des hommes sans aucun jugement personnel. Des machines. Il me faudrait les éliminer un à un pour en être débarrasser ce qui dans mon état actuel était impossible. Toute communication était impossible dans ces sous-sols, aussi je ne m'attendais aucunement à recevoir de l'aide. Je poursuivis ma route une demi-heure durant. »


A ce stade de mon récit je vais pouvoir commencer à le relater au présent car nous nous approchons de la fin. J'atteins enfin la porte,celle-ci est comme la porte d'entrée bardée de fer. Une serrure ce présente à moi,je sors mon trousseau de clé et ouvre la porte. Un courant d'air chargé de moisissure assaille mes narines. Le tunnel n'a pas été utilisé depuis de nombreuses années. Il est juste étayé par quelques poutres en bois vermoulus, cela ne me dit guère..mais c'est ma seule chance de salut. Je marche depuis dix bonnes minutes lorsque j'entends des cris,mes poursuivants m'ont rattrapés! Je me met à courir tant bien que mal lorsque tout à coup je sens le sol trembler. De la poussière tombe tu plafond dont des pans entiers commencent à se détacher. Comprenant ce qui est en train de se passer je m'entoure d'une bulle de protection, un cri de douleur fuse,l'air est surchargé de poussière ça en devient insupportable. Puis c'est le noir total,je m'effondre sous l'effort magique que requiert le bouclier. Je songe avant de basculer dans les ténèbres que la bague le maintiendra encore un bon quart-d'heure si je le lui demande.

C'est ainsi que je me suis réveillé. Courbaturé mais encore en vie, j'ai tout de suite pensé à relater tout ça avant que ça ne s'efface de ma mémoire. Je ne capte plus les consciences de mes poursuivants..sans doute morts sous l'éboulis, ce n'est pas moi qui vais les pleurer... Il avait sans doute une famille,des enfants qui sait! Je retrouverai le salop qui a fait ça, j'en fais le serment sur mon nom. En attendant j'attends d'être secouru...Ça prendra peut-être des mois!






Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.












Désolé d'avoir baclé... Mais j'avais pas envie!! =S


Dernière édition par Aleran le Jeu 3 Mar - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAleran



Masculin
Nombre de messages : 109
Race : Humain
Armes : Dague.
Ville : Neutre/Loyal.
Date d'inscription : 06/10/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   Dim 12 Déc - 14:20

14 ème jour:



18h54:


Bonsoir cher Journal,

C’est ce matin en me levant que je me suis rendu compte que je ne t’avais pas écris depuis ce jour fatidique ou ma vie a basculée. Dans ce dernier message j’avais écrit que je ne serai peut-être jamais sauvé,ou que si cela se faisait ce ne serait pas avant longtemps.. Et bien comme tu peux le constater,je suis toujours en vie. D’aucun auraient pu croire qu’un petit bourgeois dans mon genre n'aurait pas tenu une seconde dans l’enfer que j’ai vécu,fils à papa? Pas tant que ça..Les premiers jours de mon calvaire je me nourris essentiellement de rats et de rongeurs qui arrivaient à se frayer un chemin jusqu’à moi,attirés qu’ils étaient par la chaleur de mon corps. Puis les premiers frimas arrivèrent et mon moyen de subsistance premier disparus. Dès lors je me mis à souffrir de la faim,les vers et autres insectes ne suffisant pas à me rendre l’énergie nécessaire qui m’aurait alors permis de me sortir de ce trou,ainsi,je restais coincé, en proie aux incessant assauts du froid et de la faim.


Puis vint la libération. D’abord un flot de lumière,vif etdouloureux.Puis une intense brûlure,celle dela chaleur d’autres mains sur mon corps décharnés,autant de mains salvatrices qu’il me faudrait remercier avec gratitude. Une fois sortis des décombres,je retombais instantanément dans l’inconscience,m’enfonçant toujours plus loin dans la noirceur et les ténèbres rassurantes du coma. Les médecins m'ont rapportés que durant des mois j'avais lutté,lutté pour revenir parmi les vivants. Ainsi comme un homme tombé à l'eau je m'accrochais à la vie comme à une boué.Mon coma dura trois mois,car comme je l’appris plus tard on ne m’avait arraché du ventre de la terre qu’au début du mois de décembre,en plein milieux des fêtes de la Noël. Les recherches avaient étaient ralenties par l’arrivée inopinée des premières chutes de neiges mais pas seulement..


De nombreux amis et associés vinrent me rendre visite pendant ma convalescence.Parmi eux certains dignitaires hauts placés,qui me rapportèrent que en effet je n'avais pas que des amis,allez savoir pourquoi, et que ces ennemis avaient usé de toute leur influence pour ralentir les recherches,voir les annuler.Je savais maintenant qu'il me faudrait être sur mes gardes.



Durant ce repos forcé j’eus matière à méditer. Les individus qui avaient tentés de m’éliminer,avaient de toute évidence perdu toute humanité. Je décelais assez facilement la signature de la magie. Mais qui serai assez immoral pour infliger cela à des hommes? Selon l’éthique de la magie,car oui il y en a une, l’acte commis ici est considéré comme un meurtre. L’individu ayant ensorcelé ces hommes devra être traduit en justice. Mais avant cela il me faut mettre le grappin dessus.


La liste des individus suspect se réduisait considérablement lorsque on prenait en compte la puissance qu’avait dû exiger un tel maléfice. Moi même je n’en aurait pas été capable,il m’aurait fallu l’aide de plusieurs confrères. Hors si le complot,car il s’agissait bien d’un complot, impliquait plusieurs magiciens, la situation se révélerait bien plus grave qu’elle ne m’était apparut de prime abord. Après dix minutes de réflexion j’écartais cette hypothèse, si plusieurs mages avaient tramés quelques choses derrières le dos du Roi j’en aurait été informé par les nombreux espions dissimulés dans leurs rangs et un peux partout.Bien que mon réseau ne soit pas infaillible.


Aussi ne me restait-il plus qu’à suivre la piste du magicien agissant seul.. Seulement à ma connaissance,aucun mage ne résidant à Aberon n’est capable d’un tel exploit. Il s’agirait donc d’un sorcier inconnu de la cour,ce qui m’écarte de l’idée d’un complot au sein même de la cité...Je manque cruellement d’informations concrètes,informations que je m’empresserai de réunir une fois rétablis.




Aleran Icaari,

Chef des Espions.
Prince du Surda.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoire d'un magicien.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mémoire d'un magicien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: LE REGISTRE :: mémoires-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit