AccueilS'enregistrerConnexion

Venez vous faire déclarer et choisir votre armée dans CE SUJET !

Les groupes par armée sont crées ! Si vous n'avez plus de groupe ou pas le bon, il vous sera demandé de vous rendre dans le sujet ci-après rapidement.


Partagez | 
 

 Une armure terrifiante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Une armure terrifiante   Dim 14 Fév - 17:13

Le plus dure lorsque l’on est prisonnier d’une armure, c’est de supporter la chaleur. La sueur boue entre la peau et l’armure, le métal devient brulant, la chaleur est étouffante sous le casque, surtout lorsque seul on ne peut le retirer. Imaginez de plus qu’il est impossible de boire au travers de mon heaume.

Ainsi était ma peine, telle était ma vie. Une puissance gigantesque au combat, mais ne pouvant enlever mon heaume devant demandez assistance pour boire et manger. Il existe en effet un moyen de voir mon visage, il faut retirer ma coiffe, ce que je ne peux faire. Je suis d’ailleurs, ironie du sort, le seul au monde à ne pas pouvoir retirer mon propre casque.

Je marchais depuis des jours, parti de Gil’ead, pour me rendre à Belatona. J’avais entendu dire qu’après Feinster ce serais surement la prochaine cible des Vardens. Je voulais en être.
Mais j’étais épuisé, même les elfes peuvent se fatiguer à la marche. Je grimpais sur une petite colline rocheuse et une fois au sommet, j’observais la ville à quelques lieux d’ici en contrebas.

Je me tenais debout, droit comme un poteau, mon épée et mon armure ne luisant pas au soleil du fait de leur couleur d’ébène. Fatigué de me battre, mais incapable de faire autre chose du fait de ma malédiction. Alors je m’étais résigné et aussi longtemps que je vivrais, je ferais tout ce que je peux pour contribuer à abattre Galbatorix, retrouver celui responsable de mon état pour qu’il arrange tous et retrouver ma mémoire, mon histoire, ma vie.

Je restais là, contemplatif de la beauté de l’endroit. Le soleil continuait de me cuir à la vapeur de ma propre sueur.

J'attendrais la nuit pour entrer en ville car je n'aime pas le regard des gens.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWill



Féminin
Nombre de messages : 488
Age : 22
Race : humain + dragonnier.
Armes : son épée balhandil. son arc et un couteau de chasse.
Ville : daret.
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Song thème: LINKIN PARK - what i've done
Relation(s): Esbrouffe, cousin perdu + Helen, la rebelle ♥ + Hellah, et ses oreilles pointues + Shiino, l'ami d'enfance.

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Dim 14 Fév - 17:36

Tu n'es pas autorisé à poster tant que tu n'es pas validé; je lock le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatarzahk



Masculin
Nombre de messages : 1903
Age : 20
Race : Humain
Armes : Un sabre
Ville : -
Date d'inscription : 16/02/2009

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s):

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Sam 20 Fév - 16:08

Je le rouvre :D
Je rep' demain...
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Dim 21 Fév - 22:38

Grimmandir avait passé la journée à dormir sous un arbre. Il avait chassé durant la nuit. Un sanglier puis un ou deux lapins lui avait tenu lieu de copieux diner et notre dragon, le ventre lourd, était allé se trouver un coin tranquille. Il avait déniché son petit paradis de sièste a l'aube, à l'orée d'une forêt. Il ne s'était éveillé qu'à la tombée du jour.
S'étirant paresseusement, le dragon prit conscience de l'heure tardive. Ne sachant pas bien où il se trouvait, il décida de se mettre en marche. Et il s'orienta vers le sommet de la colline qu'il voyait plus loin. Il ne preta d'abord pas attention à la silhouète qui se découpait sur le ciel enflammé mais à l'approche du monticule, il ne put l'ignorer.
Une odeur de métal lui indiqua qu'il s'agissait d'un homme portant une armure. Le reste des effluves étaient masquées par cette odeur omniprésente d'acier.
Loin de renvoyer la lumière, le métal semblait l'obsorber. Tous ces détails étranges intriguèrent le dragon qui s'approcha par derrière. Il prenait garde à rester face au vent et ne fit aucun bruit. Bien que massif, il pouvait se déplacer avec une grande discretion. Grimmandir arriva à hauteur de l'inconnu. Sans se gêner outre mesure, il se posta à ses côtés comme s'ils étaient les plus vieux amis du monde.

Le dragon azuré regarda en contre-bas: une belle ville s'étendait à ses pieds. Voila donc ce qu'observait l'homme. Une route serpentait un peu plus loin, conduisant aux remparts. Grimm se dit qu'on avait du le voir ou qu'au moins on ne tarderait pas à le reperer depuis les remparts.
Le solei ricochait sur son corps caparaçonné d'écailles brillantes. Il devait briller de milles feux dans la lumière du couchant. Les gardes penseraient peut être qu'il s'agissait d'un dragonnier et de son dragon étant donné l'allure qu'ils avaient. Grimm sourit en son fort interieur. Ca donnerait de quoi discuter ce soir à la taverne.
Abandonnant la contemplation de la ville, il tourna son regard bleu saphir vers l'homme en armure. Sa tête ne bougea pas mais il regardait l'étranger, attendant une réaction. Un dragon qui vient se placer à côté de vous, ça vous laisse rarement de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 0:36

Lorsque le dragon bleu s’arrêta à côté de moi, j’eu un sursaut. Il avait réussi à approcher sans bruit et je ne l’avais pas sentit venir non plus. Je me tournais alors vers lui et comme ses intentions ne semblaient pas hostiles, je portais deux doigts à mes lèvres avant de m’incliner légèrement. Enfin, lorsque je dis « à mes lèvres » il faut comprendre au niveau des lèvres sur mon casque.

Bonjour à toi noble dragon d’azur, que ton cœur soit en paix.


Azur, il était assez amusant de constater que ses écaillent avaient la même couleur que ses yeux et que les miens. En effet, nous avons tous deux les yeux bleus azur. Je pris quelques secondes pour détailler le dragon en question et put noter, outre sa couleur, sa taille. Un beau dragon de bonne taille. Naturellement, je paraissais petit à ses côtés. Puis après les politesses, j’enchainais.

Je me présente à toi, je suis Valaraukar, dit Dragon d’ébène. Comment te nommes-tu toi qui brille du même bleu que mes yeux ?

Voici les premières questions posées, j'espérais ne pas inspirer trop de méfiance ou de crainte chez ce dragon. Mes allures d'armure ambulante et parlante avait de quoi surprendre, d'autant plus que l'on pouvait toujours me demander de retirer le heaume, j'étais totalement incapable de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 9:31

S'il avait put sourire, Grimmandir l'aurait fait. Il avait visiblement à faire avec un elfe. Il n'en avait jamais rencontré mais pourtant, il lui sembla très naturel d'être en compagnie d'un être aussi exeptionnel. Au salut qu'on lui présenta il répondit en tournant clairement la tête vers son interlocuteur et en s'inclinant légèrement.
Le surnom de l'inconnu l'amusa.

*Je suis Grimmandir, dragon solitaire. Tu as une allure bien étrange. Nous vivons en des temps troublés, certes, mais une armure complète à la tombée du soir et si proche d'une ville, n'est-ce pas un exès de prudence ?*

La créature couleur saphir, bien qu'intriguée, admirait le travail du forgeron qui avait crée l'objet. Pas une seule partie n'était exposée. Et le fait que le métal ne renvois pas le soleil assurait une grande discretion. C'était un travail remarquable mais qui devait être lourd à porter.
Grimm se disait qu'il était bien pratique de porter des écailles plus dures que la pierre.
Curieux, il arqua le cou pour approcher son bec de l'elfe. Ses bijoux scintillants tintèrent dans le mouvement. Le dragon huma son inerlocuteur: ca sentait fort la sueur. Depuis combien de temps cuisait-il dans sa carapace ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 10:54

La voix du dragon qui effleurait mon esprit me surpris. C'était la première fois qu'un être de légende comme cela cherchait à communiquer avec moi. Je lui laissait donc accès, baissant mais barrières afin qu'il puisse répondre.

Je suis honoré de vous connaitre Grimmandir, maitre Dragon.


Je ne pus m'empêcher de sourire, bien que cela ne puisse se voir, à la remarque que fit Grimmandir sur mon aspect. Un sourire certes, mais amer et peu enjoué. Il ne savait pas ce que cette armure était pour moi, ma seconde peau, tout aussi impossible à retirer que la première.
Je me tourna alors totalement face à lui et plongeais mais yeux dans les siens au travers de la fente de mon heaume. Nos yeux azur se faisaient face dans une sorte d'explosion de bleu intense. C'était le même bleu, à la nuance turquoise, le même bleu que le ciel par un temps sans nuage.

Mon aspect vous parais étrange je le conçois maitre dragon, approcher d'une citée en armure intégrale, surtout celle-ci qui est loin d'inspirer confiance, peut en effet paraitre excessif. Je n'ai pourtant et à ma plus grande peine pas le choix. Je suis obligé de porter cette armure à jamais.

Je ne pourrais expliquer la raison pour laquelle je me confiais si facilement au dragon, mais le fait qu'il ai approché sans intentions hostiles me laissait croire qu'en solitaire qui se respecte il ne cherchait qu'une occasion de discuter quelques instants avant de reprendre sa route. Je n'avais rien à caché et pas de sang de dragon sur les mains.

Comme vous pouvez le voir, seules mes mains ne sont pas protégées, ce qui me permet de manger et de boire. Il faut avouer que si j'avais eu des gantelets, cela m'aurais handicapé encore plus. En plus de mes mains, je peux découvrir ma tête, mais il m'est impossible de le faire seul.


J'eu un petit rire très amer résonnant parfaitement audible par le dragon puis je poursuivis.

Je suis en fait le seul être au monde à ne pas pouvoir enlever se casque qui pourtant est le miens. Cela fait trois jours que je n'ais put ni manger ni boire.

J'hésitais un instant et m'approcha de Grimmandir, m'arrêtant à seulement à deux petits mètres. J'inclina alors la tête en signe de respect et posa une question que je détestais poser.

Pardonnez-moi maitre dragon, mais pourriez-vous user de vos griffes pour retirer mon heaume? Je peux voir votre tête et souhaiterais que vous puissiez voir la mienne. Je trouve important que vous voyez à qui vous avez à faire.

J'attendis alors une réponse, inquiet de la réaction que le dragon pourrais avoir face à ma requête.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 11:14

Grimmandir écouta les explications avec perplexité puis tristesse. Il y avait de par le monde des hommes qui portait de bien lourdes malédictions. Celle-ci semblait particulièrement cruelle aux yeux de la créature reptilienne. Etre ainsi prisonnier d'une coque le rendrait complètement fou. A la demande de l'elfe, Grimm répondit par un bref grognement affirmatif. Bien sur qu'il pouvait lui retirer son haume. D'autant que s'il comptait descendre en ville pour se nourrir, il lui serait impossible de le faire avec cette pièce d'armure.
Le dragon saisit l'une des pointes du casque dans son bec et tira avec douceur vers le haut. Puis il lâcha ce morceau de métal qui enfermait l'elfe. Il put découvrir le visage de son interlocuteur. Valaraukar ne mentait pas: il avait les yeux aussi bleus que les siens. C'était assez étrange d'ailleurs de contempler le reflet de ses yeux sur le visage d'un homme.

*Vous voilà débarassé. Cela doit soulager de pouvoir respirer à son aise. Je vous admire pour votre courage: porter cette armure jour et nuit ne doit pas être facile.*

Grimm pensa au plaisir qu'il avait à chaque fois qu'il sentait le vent siffler autour de lui quand il volait et la fraîcheur de l'air quand il rentrait dans ses poumons. Avec cette armure, cela devait être plus difficile. Le dragon aurait aimé soulagé l'elfe de ce fardeau pendant un moment et lui faire retrouver le plaisir de la légèreté.

*Vous comptez entrer en ville, n'est-ce pas ? Combien de temps y resterez vous ? *

Plein de curiausité pour cet être singulier, le dragon s'assit, prenant ses aises pour mieux discuter. L'elfe était une curiausité de la nature qui méritait toute l'attention du dragon bleu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 12:59

Lorsque le heaume maléfique quitta ma tête, je ne pus m’empêcher de secouer la tête pour profiter du petit courant d’air. J’eu même un frisson lorsque ledit vent sécha la sueur qui dégoulinait sur mon visage. Je plongeais ensuite de nouveau mon regard dans celui perçant du dragon et surement put-il y voir la reconnaissance que j’allais lui exprimer.

Je vous remercie du fond du cœur pour votre aide maitre dragon. En effet, vivre en armure n’est pas chose facile, mais facile ou non, je n’ais pas le choix. Il faut donc faire avec car je ne tiens pas à mourir avant d’avoir retrouvé celui qui m’a fait cela. Si une fois cela fais je pouvais inverser la malédiction et vivre ne serais-ce que quelques années sans armures, j’en serais heureux.

Me rendant alors compte que j’étalais impitoyablement mes sentiments à un dragon que je ne connaissais que depuis quelques minutes, je sentis mes joues rosirent. Oui, je suis timide et ce malgré mes allures de guerrier sans peur.

Pardonnez ma sensiblerie Grimmandir, je ne tiens pas à vous ennuyer. Cela aurait pue être pire, car je ne sens pas le poids de l’armure et elle n’entrave pas mes mouvements. On peut dire que de ce point de vue là je suis chanceux.
En effet, je souhaite rejoindre Belatona, mais comme vous devez l’imaginer, je n’apprécie gère le regard des gens ni lorsque j’ai mon casque ni lorsque je ne le porte pas. Mes oreilles tronquées et mon nez tordu inspire rarement confiance. Je pense cependant rester quelques jours, le temps de me reposer car je pense qu’une longue marche m’attend avant que je ne rejoigne les Vardens.


Voyant le dragon s’asseoir à mes côtés, je compris qu’il n’avait rien contre resté là quelques instants à discuter avec moi. Je trouvais cela étrange de me retrouver là à discuter avec un dragon que je venais de rencontrer. Je décidais donc de braver le soleil qui transformait les lieux en véritable fournaise, me rôtissant de l’intérieur pour profiter de cette présence improbable d’un dragon à mes côtés. Je me laissais alors tomber sur les fesses dans un grand bruit de métal, soulevant du fait de mon poids un beau petit nuage de poussière. Je ne pus cependant laisser échapper une petite phrase réflex mêlée à un soupir dut à la chaleur.

Quelle chaleur.

Je me tournais alors vers le dragon pour lui parler.

Et vous maitre dragon, qu’est-ce qui vous amène dans les environs ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 22:59

Grimm laissa échapper un grognement qui était un rire quand l'elfe se laissa tomber au sol avec fracas. C'était triste mais assez comique.
Voyant que son compagnon de quelques instants souffrait de la chaleur, le dragon se déplaça pour lui faire de l'ombre. Il alla même jusqu'à battre faiblement de l'aile pour créer un courant d'air, histoire de rafraîchir l'homme en armure. Ce ne devait vraiment pas être confortable.
Grimmandir répondit d'un ton calme:

*Rien. Je ne fais rien du tout. Je m'ennuis pour tout vous dire. Je suis un dragon errant, je vais où le vent me pousse sans but précis. J'apporte parfois mon aide mais ma présence gêne plus qu'autre chose aussi je ne me montre pas souvent en ville. Et avoir l'Empire sur le dos, non merci.*

Grimmandir revoyait trop bien la scène de son "enlèvement". Il ne retenterait pas l'experience deux fois.
Le fait que l'elfe s'ouvre à lui était assez amusant et surtout marque d'une certaine confiance. Le dragon y répondit indirectement en posa à terre la grosse tête cornue. Si Valaraukar se confiait à lui c'était qu'il pouvait abaisser sa garde en sa compagnie. Cela faisait du bien de pouvoir parler avec quelqu'un sansa voir à discerner les bons des mauvais gestes.

[dsl, c'est nul T_T]
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Lun 22 Fév - 23:55

Lorsque je vis du coin de l’œil le dragon bouger, je ne m’inquiétais pas, il devait chercher à se placer le plus confortablement possible. Lorsque je perçue l’ombre qu’il m’offrait ainsi que la brise qu’il créait pour moi, je ne pus que lui être reconnaissant, comprenant qu’il ne se mouvait pas pour lui mais pour moi. Je relevais alors la tête, fermais les yeux et exposais mon cou au courant d’air frais qu’il créait. J’appréciais grandement ce geste qui pouvait ne rien signifier pour autrui mais qui pour moi revenait simplement à dire que certains être, pas toujours ceux auxquels on pense en premier lieu, me trouvait sinon amicale au moins digne d’intérêt.

Il répondit alors à ma question et je ne pus que ressentir de la peine pour cet être pourtant si beau, si majestueux et si prestigieux. Il avait visiblement autant de mal que moi à se faire accepter, malgré la bonté de nos cœurs et notre volonté d’aider. Nous étions tous deux des incompris et des rejetés de la société pour laquelle nous nous efforcions pourtant d’apporter notre soutient du mieux possible.

Concrètement maitre Grimmandir, nous sommes tous deux des solitaires marginalisés par la société, allant droit vers notre destiné. Je suis navré qu’un si beau dragon comme vous endure la même souffrance que moi.

La dernière phrase, j’étais allé chercher ses yeux pour la prononcer, lui permettant ainsi d’y voir ma réelle compassion ainsi que, et oui, ma sympathie. Je le vis alors poser sa grosse tête non loin de moi. Je n’en revenais pas, nous nous connaissions à peine et le voici qui plaçait sa tête d’une manière vulnérable si je souhaitais l’attaquer. Je m’étais confié à lui sans trop savoir pourquoi et le voici qui montrait sa confiance en moi.

Deux mètres nous séparaient depuis qu’il s’était rapproché pour me faire de l’ombre. Je réduisis la distance à un mètre et plongeais mes yeux dans les siens. Le contact visuel me fit tressaillir de part l’exacte similitude entre nos iris. Un fois mon regard encré dans celui du dragon, une courte phrase sortie de ma bouche.

Merci du fond de mon âme pour les petites attentions que vous avez eu envers moi. Si vous saviez à quel point cela me réchauffe le cœur.

Sans y réfléchir alors, je levais une main que je posais sur son encolure, la lui flattant. Cela ne durât cependant qu’une fraction de seconde avant que je ne me rende compte de ce que je faisais. Je retirais vivement ma main. Je venais de toucher un dragon sans même lui avoir demandé l’autorisation. Des gens étaient morts pour moins que cela. Je détournais alors à une vitesse impressionnante le regard, le plantant de nouveau sur la citée en contrebas.

J’étais affreusement mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Mer 24 Fév - 22:01

Grimmandir fixait de son grand yeux bleu cet elfe que le sort poursuivait. Il ne s'attendait pas à ce que de simples services puissent autant toucher. Le dragon prit alors la mesure de la malédiction: non seulement elle enfermait Valaraukar dans une armure qu'il ne pouvait enlever mais par là même, elle l'empêchait d'être accepté, d'avoir des liens sociaux. C'était la séparation quasi définitive avec le monde. Grimmandir en souffrait pour lui.
Le contact de la main de l'elfe sur son cou lui fit comme un choc electrique. Le dragon azur n'avait pas l'habitude d'être touché. Même dans son "enfance", même à Narda, personne ne le touchait. Le contact humain lui était si rare qu'à présent il lui procurait d'étranges sensations. Par reflexe, Grimm redressa la tête vivement avec un grondement de surprise. Il ne pensa pas un instant que ce bruit pouvait évoquer une menace.
La surprise passée, il regarda Valaraukar. Ce dernier était visiblement très gêné par ce qu'il avait fait. Toucher un dragon sans son autorisation c'était comme passer son bras autour des épaules d'un inconnu comme s'il était votre meilleur ami. Ce geste pouvait être mal interprêté pour le dragon qui pouvait s'en offusquer, voyant cette familliarité comme le signe d'un non respect de l'homme, comme s'il traîtant le dragon comme un simple animal qui n'a pas besoin d'être averti d'un contact.
Grimmandir était cependant trop ouvert d'esprit et trop habitué aux hommes pour savoir qu'il ne s'agissait ici que d'un geste amical, une sorte de remerciement. Et il devait avouer que si c'était surprenant, c'était assez agréable.
Attendrit par l'anxiété de l'elfe, le dragon bleu saphir pencha la tête et bouscula gentiement l'épaule de son compagnon d'un instant du bout de son bec. Puis il reposa sa tête sur le sol.


*Ce n'est pas grave Valaraukar. Je sais que vous ne pensiez pas à mal, je ne vous en veux pas. Quand au fait de mon errance, je crains ne pas avoir le choix. Peut-être un jour ma vie sera-t-elle boulversée au point de changer du tout au tout mais en attendant je vais seul et sans but. Au moins on ne peut pas dire que je ne sois pas libre d'aller où bon me semble.*

Plutôt que de l'amuser, la dernière remarque de Grimm lui fit pousser un soupir de lassitude. L'ennui était un ennemi bien dangereux. Il fallait se trouver un but, une voie, sans quoi la vie devenait lourde, fade et sans couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Mer 24 Fév - 23:40

Lorsque j’entendis le grondement, je me mis à espérer que Grimmandir ne chercherait pas à se venger car il tomberait sur un os. Moi. Mes maudites ressources étaient simplement énormes mais aussi très dangereuses pour moi. Allumer un feu de camp en prononçant « Brisingr » me tuerait à coup sûr. Cependant, combattre un dragon ne me tuerait pas forcement.
J’avais complètement sorti le dragon de mon champ de vision, tant est si bien que je ne le vis pas approcher son bec. J’entendis un petit « Clong » et basculais immédiatement sur la gauche. Je serais tombé à coup sûr si je n’avais eu le reflexe de poser ma main au sol. Il ne l’avait donc pas mal prit ? Lorsque je l’entendis dans ma tête, j’eu la confirmation qu’en effet, il ne s’était pas offusqué. Je me rendis alors compte à quel point le touché avait été agréable. Doux, lisse, chaud, une sensation délicieuse. Je me retournais alors pour le voir reposer la tête à terre. Ce que j’allais faire alors était osé, mais il avait semblé prendre l’incident avec humour. Avait-il aimé, si bref fut-il, ce contact ?

Tant pis, j’osais. Je me levais et plongeais mes yeux dans ses saphirs. Je m’avançais et m’arrêtais juste à côté de son œil. Je m’accroupis alors et levais une main devant son œil avant de doucement la faire glisser vers sa gorge, juste sous la mâchoire. Puis de nouveau ce merveilleux contact avec les écailles d’un dragon. Je lui caressais la gorge tout en me mettant à lui parler.

Je ne sais ce que vous avez put vous entendre dire sur vous Grimmandir Bjartskular. Sachez qu’à mes yeux vous êtes doué d’un grand cœur et d’une grande bonté. C’est un honneur pour moi de vous avoir rencontré et j’ose espérer pouvoir vous compter comme un ami.

Je m’agenouillais alors et ramassais discrètement une petite poignée de terre. Je la déposais ensuite très rapidement sur le bec du dragon bleu espérant qu’il éternue, tentant de mon mieux de cacher un sourire qui ferait rater toute ma farce.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 0:45

Grimm se laissa approcher de nouveau et ne rechigna pas à un nouveau contact. Il apprécia le contact de la main de l'elfe contre sa gorge, cette main si petite et pourtant chaude et qu'il sentait douée d'une grande force. Le dragon sentait également la douceur et le respect du geste et cela comptait également à ses yeux.

*Vous pouvez me compter comme votre ami, maître elfe. Je me ferai un plaisir de vous venir en aide dès que vous le demanderez.*

Grimm ne s'attendait pas à une attaque de la part de Valaraukar. Jamais on ne lui avait fait ce genre de coup et il n'eu pas le temps de réagir quand la poussière lui entra dans les narines. Il aurait pourtant dut se douter de quelque chose en voyant briller les yeux bleus de l'elfe d'une lueur enfantine.
La poussière vint le chatouiller fortement et il ne put réprimer un reflexe sternutatoire. Il releva brusquement la tête et éternua dans un jet de flammes et un bruit assourdissant. Secouant la tête pour chasser ce qu'il restait de terre sur son museau, Grimmandir baissa son regard sur l'elfe. Ainsi il voulait jouer ? Et bien il avait trouvé son dragon. La créature écailleuse se redressa d'un bond et se mit à battre des ailes puissamment, soulevant un épais nuage de poussière.
Puis il alla chercher l'elfe au milieu de ce brouillard brun et le poussa du plat de la tête, faisant cliqueter ses chainettes et provoquant un "Clong" à chaque petit coup de tête. Grimm se permettait de chahuter son compagnon en armure le sachant solide. Une sorte de grondement sourd et étouffé montait de la gorge du dragon, sorte de rire amusé. Il n'avait pas joué comme cela depuis de nombreuses années mais sentait que si l'elfe s'était parmit cette familliarité, c'était qu'il s'attendait à une réponse. Sans lui laisser de repos, le dragon s'amusait à pousser de tous les côtés son adversaire, lui faisant parfois faire un tour sur lui même, tentant de le désquilibrer et de lui faire perdre ses repères.
Le dragon bleu finit par laisser quelques instants de répit à Valaraukar. La poussière était retombée et la vision n'était plus entravée.
Les yeux brillants et d'un ton amusé, Grimmandir apostropha l'elfe:

*Alors comme ça on se croit de taille ? Votre coque de noix vaux bien ma cuirasse bleue je pense. Pensez vous cependant pouvoir relever le défi ?*

Grimmandir baissa la tête, comme un taureau pret à la charge. Il présentait ainsi sa couronne de cornes, invitant son interlocuteur à s'en saisir et à pousser. Le dragon devinait une force phénoménale, surement due à l'armure. Cela pourait s'averer interessant de voir si l'elfe était de taille à lui resister assez longtemps. Grimmandir se promit de lui offrir une récompense en cas de victoire, une sorte de trophée de vainqueur dans cette petite compétition amicale et improvisée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 11:47

Le dragon acceptait mon amitié ce qui me réchauffait le cœur. Je m’inclinais devant lui pour lui montrer ma reconnaissance et transformais ma caresse en gratouilles l’espace de quelques instants, avant de lui mettre de la terre dans le bec.
Je ne puis m’empêcher de glousser en voyant les flammes s’échapper de ses narines et l’éternuement secouait Grimmandir de la pointe des dents au bout de la queue. Je trouvais cela fort drole et le dragon était particulièrement attachant lorsqu’il secouait la tête. Je vis alors briller avec une intensité surprenante un désir de jouer dans les yeux de mon compagnon. Je lui souriais, paré à esquiver le moindre petit piège. Je n’avais cependant pas pansé à celui qui m’arrivât. Je me retrouvais submergé dans un épais brouillard de poussière, une grosse tête venant me cogner pour me faire tomber ou me faire perdre le sens de l’orientation et me faisait tourner, tourner et encore tourner. A chaque fois je retentissais comme un couvercle de marmite que l’on bat à coup de cuillère.
Enfin, alors que le tournis commençait à me prendre, Grimmandir cessa et laissât la poussière retomber tout comme moi. Il m’avait tellement fais valser que lorsqu’il s’arrêta j’en perdis l’équilibre et me retrouvais assis à terre, émettant un magistral « Blang » de feraille.

Lorsque je pus de nouveau voir le dragon azur, je vis avec plaisir dans ses yeux qu’il semblait s’amuser comme s’il était revenu à l’état de dragonneaux et j’avouerais que même si je ne rigolais pas, un beau sourire ornementait mon visage. Grimmandir me raillât alors et me mit au défi de réussir à le pousser ou du moins à résister à la force de son puissant cou. Il ne m’en fallait pas moins pour que je me redresse d’un bon et empoigne solidement les cornes, m’assurant une prise ferme et forte.

Je ne me crois pas de taille, je le suis. Dis-je avec un air malicieux

Puis je me mis à pousser, de plus en plus fort en ancrant profondément mes pieds dans la caillasse qui jonchait le sol. J’exerçais finalement toute ma force pour voir si j’arriverais à le faire ne serais-ce que reculer un peu ou en tout les cas pour résister à sa force à lui.
Naturellement, le dragon était nettement plus puissant que moi et je fatiguais vite face à lui. Il s’écoulât cependant une bonne grosse minute durant laquelle, toute ma force déployée, me permit de tenir face au dragon. Puis je sentis l’un de mes pieds glisser un peu vers l’arrière et se fut alors, qu’à grand renfort de transpiration, mes mains glissèrent des cornes et que je m’écroulais lamentablement sur la grosse tête bleue de mon compagnon.

Ce n’était ce coup-ci absolument pas volontaire et je m’agrippais alors comme je le pus à l’une des cornes pour ne pas tomber. Un spectateur extérieur aurait certainement sourit, pensant à un langoureux câlin entre dragon et dragonnier, pour moi ce fût immédiat, je rosis jusqu’aux pointes coupées de mes oreilles, totalement confus. J’avais la tête à seulement vingt centimètre de l’un des gros yeux bleu brillant de Grimmandir et je me perdis dans ledit œil. Ce bleu…la profondeur du regard, l’intelligence et la puissance qui y régnait mais également la fierté et la bonté. Je ne trouvais toujours pas la moindre différence entre le bleu azur de ses yeux et celui des miens.

J’étais là, étalé de tout mon long sur la tête d’un dragon. C’est quelque chose de peu commun, surtout lorsque l’on ne connaît ledit dragon que depuis quelques dizaines de minutes. Me vain alors une idée.
Je resserrais ma prise sur la corne de ma main droite et, les pieds toujours bien planté au sol, je me mis à chatouiller la partie la plus sensible que j’avais à porté de la main gauche, la fine couche d’écailles qui se trouvaient juste sous la gueule. Je me remis en même temps à pousser de toutes mes forces.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 12:44

Grimmandir vit avec plaisir l'elfe se prendre à son jeu. Quand il sentit la poussée exercée par Valaraukar, le dragon se dit qu'il avait vu juste: l'elfe était doué d'une force surnaturelle qu'un elfe normal ne pourait posseder. Faisant appel à sa puissance musculaire impressionnante, le dragon bleu tenta de repousser l'elfe. A sa grande surprise, il n'y parvint pas. La situation ne bougea pas pendant une bonne minute. Grimm ne se fatiguait pas enromement, ne se servant que de son cou pour pousser mais il n'en revenait pas d'être ainsi mit en échec. Aucun des deux adversaire ne changea de position, leur force s'annulant l'une l'autre. Grimmandir se dit que si un jour l'elfe immobilisait la tête d'un dragon au sol, ce dernier aurait bien du mal à s'en sortir.

Finalement Grimm eu le dessus, la fatigue gagnant son compagnon. L'elfe perdit l'équilibre, glissa et s'étalla sur la tête de Grimmandir. S'il avait pu sourire, le dragon azuré l'aurait fait. Mais sa victoire fut de courte durée. Il sentit bientôt des chatouilles juste sous la gueule. Prit de grognements (rires) incontrôlables, il ne put resister bien longtemps à la nouvelle poussée de Valaraukar et fut forcé de plier le cou.
Implorant la paix, le dragon se tortillait sous les chatouilles:

*C'est de la triche ! On me déconcentre ! S'il te plais, arrête ! Ca chatouille trop ! C'est pas du jeu !*

Finalement, dans un sursaut, Grimmandir rejeta la tête en arrière, entraînant l'elfe dans le mouvement. Son compagnon noir décrivit un superbe soleil, toujours accroché à sa corne. Sentant que l'elfe avait atterrit dans le creux de son cou et que sa prise avait glissée de la corne à la crinière, une idée folle traversa l'esprit de Grimm.
Le dragon n'avait jamais volé avec un passager. C'était pour lui une action dégradante, comme s'il n'était qu'une monture ailée. Mais avec Valaraukar, c'était différent. Il se sentait en confiance et avait envie de partager avec cet homme prisonnier de son armure, quelques instants dans les cieux dont les dragons étaient incontestablement les maîtres.
Ni une ni deux, Grimmandir ouvrit ses ailes immenses. D'une forte poussée sur ses pattes, il arracha au sol sa masse imposante et décolla. Battant vigoureusement des ailes, il s'éleva rapidement dans le ciel teinté du rouge du soleil couchant. Pretant attention à ce que le poids sur son dos soit toujours présent, il monta encore quelques instant en position presque verticale avant de basculer horizontalement en direction de Belatona. Puis, sans crier gare, il se mit à piquer vers les bâtisses, les ailes repliées. Le sol semblait se précipiter vers lui. Grimmandir sentait son coeur cogner dans sa poitrine.
Le temps était idéal, l'air était "dur", parfait pour voler. Mais il restait une chance pour qu'il n'ouvre pas ses ailes à temps. Et c'était ce danger toujours présent qui rendait si existant le vol. Un compte a rebours s'établit dans la tête du dragon et dans un dernier éclair bleu, il ouvrit ses ailes, le cuir fin se gonfla d'air et Grimm rétablit un cap verticale.
Il volait presque à ras des toits, faisant fi de toute prudence, trop rapide pour craindre les éventuelles flèches.
Le dragon et son passager ne tardèrent pas à arriver à l'autre bout de la ville. Effectuant un demi-tour serré mais parfaitement executé, Grimm ramena l'elfe sur la colline d'où ils avaient décollé.

Le dragon bleu se posa dans un nouveau nuage de poussière, faisant trembler le sol sous ses puissantes pattes.
Il se retourna et demanda avec un sourire mental:

*Alors, c'est comment le ciel pour quelqu'un qui n'y est jamais allé ?*
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 15:07

Que dire !
Je sentais avec amusement un être si puissant que peut l’être un dragon fléchir sous mes chatouilles, que je commençais même à le maitriser et à lui faire arquer le cou. Je l’entendais gronder d’une manière qui évoquait plus le gloussement que la colère ce qui me fut confirmé par ce qu’il me communiquait et la manière qu’il avait de se tortiller vainement pour échapper à mes doigts. Lorsqu’il évoquât la tricherie ou encore le fait que ce n’était pas du jeu, je ne pus retenir un sourire avant de parler, essoufflé et mâchant les mots.

Je vous … avais bien … dit que j’étais … de taille … Ce n’est pas de la triche … mais de la stratégie.

A peine eu-je finit ma phrase que sans trop comprendre comment, mes pieds quittèrent le sol et je me retrouvais au final en vrac en bas du cou du dragon azuré. Je m’agrippais à sa crinière pour ne pas tomber et alors que je tentais de me redresser pour m’asseoir en vue de redescendre, je fus écrasé par la pression qu’exerçât Grimmandir pour décoller vers le ciel. Bien malgré moi et en contradiction total avec mes habitudes, je ne pus retenir un petit cri de surprise.

Ouups !

A partir de là je luttais avec hargne et volonté pour déjà resté sur mon nouvel ami et pour de plus tenter de me redresser et de me positionné plus … logiquement. En effet, j’étais à l’heure actuelle la tête face au dos et vers la queue du dragon, les jambes pendantes d’un côté et les bras enlaçant le ventre pour me maintenir. En gros, j’étais comparable à un sac à patate sur le dos d’un dragon. Etrange, n’est-ce pas ? Je réussis enfin à me mettre à cheval sur son dos quelques secondes seulement avant qu’il ne pique vers les toits de la ville. Si je n’avais pas la confiance que je lui portais, j’aurais juré que Grimmandir souhaitait me voir tomber. Mais il maitrisait parfaitement les courants chauds et les vents ascendants et nous filâmes à l’autre bout de la ville en un temps record. Une fois à l’autre bout, le dragon exécutât un demi-tour fulgurent et filât vers notre point de départ. C’était extraordinaire. Cette sensation de légèreté, de liberté et surtout, de plaisir. Un plaisir simple au-delà même du fait de voler. Je suis un elfe et je connais un peu les dragons. Je sais que ne chevauche un dragon que ceux que le dragon accepte de porter. L’idée de voler avec lui ne m’avais même pas encore traversé l’esprit qu’il avait prit les devants.

Lorsque Grimmendir atterrît en soulevant un gros nuage de poussière, je ne descendis pas immédiatement tellement cette expérience m’avait bouleversée. Pour la première fois depuis près de cinquante ans, j’avais été heureux. Aussi difficile à croire que cela puisse paraître, ce dragon que je connaissais depuis une heure tout au plus m’était devenue cher. Toujours à califourchon sur son dos, je me penchais vers son cou et lui flattât l’encolure.

Merci pour ce voyage mon ami. Jamais je n’oublierais cet instant qui à jamais restera gravé au plus profond de moi-même comme un fairth éternel dans les limbes de mes souvenirs.

Encore un peu dans les émotions du vol, j’allais jusqu’à poser ma tête sur son long cou, fermant les yeux. J’entendais son cœur qui devait faire la taille de ma tête battre et le contact de ses écailles sur ma joue était particulier.
Au bout de plusieurs minutes, je me redressais vivement et mis pied à terre.

Des soldats arrivent. Si vous avez confiance, faites exactement ce que je vous dis.

Le « clang-clang » retentissant des armures et de la maille approchait alors que j’enfilais de nouveau mon heaume. Ils étaient nombreux et avaient visiblement reçue ordre d’arrêter le dragon et son passager, autrement dis, nous. Il allait falloir jouer la carte du bluffe et je savais faire cela.

Grimmandir, lorsque je dirais aux soldats « Bienvenue dans les flammes de l’enfer », aspergez moi de vos flammes, cela devrait suffire à les calmer. Ensuite, je pourrais discuter.

J’allais ensuite me placer face au chemin par lequel ils arriveraient, à quelques dizaines de mètres du dragon. Je dégainais ma longue épée, près à parer toute attaque. Ils arrivèrent au bout de quelques dizaines de secondes et dès que ceux de têtes m'aperçurent, j'élevais la voix.

Inutile d'aller plus loin soldats car vous ne pourrez rien contre moi. Même le dragon qui est derrière moi ne peut rien. Si vous tentez la moindre bêtise, il ne me restera plus qu'à vous souhaiter bienvenue en enfer.

Il ne restait plus qu'à voir si Grimmandir ferait ce que je lui avais demandé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 18:48

Grimmandir eu un sourire interieur. Il était heureux que son passager ai apprécier le vol. Le dragon savait qu'il n'y avait pas plus merveilleuse chose que voler mais pour lui qui était fils de l'air, le ciel était accessible à tout moment. Pour les hommes, créatures de terre, les cieux étaient un royaume inconquit dont l'accès n'était assuré que par les dragons. Et pour voler sur un dragon, il fallait être dragonnier.
Grimm sentait l'elfe contre son cou. Une étrange sensation de bien-être l'envahit. Il faisait confiance à Valaraukar et avait l'impression que la place sur son dos était faite pour lui. Protegé des écailles coupantes par son armure, l'elfe pouvait s'agripper à la crinière du dragon qui n'était pas sensible, au même titre que les chevaux. Ainsi le vol pouvait être sure pour l'un qui pouvait se tenir et agréable pour l'autre qui n'avait pas l'entrave d'une selle quelconque.

Grimmandir resta sans bouger, reprenant son souffle, faisant durer cet instant si fragile.
Quand Valaraukar se redressa et sauta à terre, le dragon bleu le suivit du regard, pressentant du mouvement dans les instants à venir. Il ne tarda pas à entendre lui aussi le bruit caractèristique d'une troupe d'hommes en armes qui se déplace à vive allure.
On avait pas aprécié leur survol de la ville apparement. Mais Grimm se sentait près à se battre. C'était comme si la présence de l'elfe lui donnait encore plus d'aplomb et d'assurance car il ne serait pas seul en cas de combat.
A sa demande, le dragon azuré hocha la tête dans un signe affirmatif. La mise en scène était visiblement destinée à calmer les ardeurs des soldats. Avec son allure impressionnante, Valaraukar en intimidait déjà plus d'un mais si un dragon se tenait derrière lui et l'auréolait de flamme, l'image en devenait presque divine: l'elfe survivant au feu d'un dragon tel un dieu de la guerre. Amusé par l'idée, Grimmandir suivit le guerrier en armure et se plaça derrière lui, dominant par sa taille tous les acteurs de cette scène. Le dragon ne pouvait faire autrement qu'être aux côté de son compagnon car non seulement il n'avait pas encore la capacité de cracher assez loin pour mettre le plan en application mais en plus il ne se pardonnerait pas s'il arrivait quelque chose à cet homme qu'il ne connaissait que depuis une heure tout au plus. Bien conscient qu'il était presque impossible qu'il lui soit fait le moindre mal, Grimm se sentait néanmoins inquiet de laisser l'elfe seul face aux soldats.

Le dragon n'eu pas à attendre longtemps. Les hommes arrivèrent bien vite, arms jusqu'aux dents et une lueur d'apréhension dans le regard. La créature couleur saphir se tenait bien droit, campée sur ses lourdes pattes griffues, le regard tranchant et la pointe des crocs visible.
Ce devait être déconcertant pour les hommes de voir un elfe de si grande taille, tout en armure et au regard aussi bleu que le dragon derrière lui.
Valaraukar prononça sa menace et au moment voulu, Grimmandir déchaîna une tempête de feu autour de l'elfe. Le grondement de la déflagration faisait vibrer son coeur d'une joie sauvage, les flammes lechaient l'armure noire de son compagnon et faisaient roussir l'herbe aux alentours. La terre se craquelait sous la chaleur et les soldats avaient reculés d'un pas, cherchant à s'éloigner de ce brasier qui sortait d'entre les terribles crocs d'un dragon qui avait l'air mécontent.
Quand finalement les flammes se tarirent, Grimmandir laissa la parole à Valaraukar.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 20:54

Les flammes m’enveloppèrent de leurs volutes rougeoyantes, elles léchaient mon armure de leurs langues brûlantes, cuisaient la végétation qui se trouvait à mes pieds. La chaleur, je la sentais à peine, douce étreinte tiède semblable à celle émise par une cheminée. Personne, moi compris, ne savais quels sortilèges avaient étés utilisé pour maudire cette armure, mais ce qui était certain, c’est qu’ils étaient d’une redoutable efficacité. Grimmandir crachait sur moi suffisamment de feu pour m’englober totalement tant et si bien que je disparus du regard des soldats l’espace d’un court instant. J’étais devenu une boule de feu.
Puis le dragon stoppa l’afflux de flammes et elles se perdirent instantanément dans le ciel. Je relevais la tête et plongeais mon regard dans celui du meneur au travers de la fente de mon heaume. Ils étaient tous abasourdis de me voir encore debout. Ils étaient également très certainement tétanisés.
Je levais mon épée et la brandis d’une main vers le chef.

Voyez ! Si le feu d’un dragon ne peut rien contre moi, que pensez-vous pouvoir faire ? Nous ne sommes pas vos ennemis et nous ne vous voulons, ni à vous ni à quiconque de la ville, le moindre mal. Ne faîtes pas la bêtise de nous attaquer car en ce cas nous nous défendrons et pas un ne survirât. Rentrez chez-vous et allez raconter à vos enfants que vous avez vus de près un authentique dragon bleu comme le ciel d’un jour d’été. Ce soir vos compagnes vous serreront dans leurs bras fier du courage des hommes que vous êtes-tous.
Nous ne faisons que passer. Nous resterons quelques jours en ville pour nous reposer et après nous partirons. Nous ne souhaitons ni bagarre ni accrochage de n’importe quelle sorte.
Nous sommes ici en amis, non en ennemis.


Après le point final, j’attendis de voir les réactions. Le meneur fit un pas vers nous puis se ravisât. Il nous observait quelques minutes puis ordonnât le repli en ville. Aucun de ses hommes ne se le fit dire deux fois. Je me tournais alors vers Grimmandir.

Merci de votre confiance Grimmandir. Je m’avançais vers lui et me plaçais juste à côté de sa tête pour observer les soldats repartirent au trot. Je posais alors instinctivement la main sur sa tête, sur les écailles juste au dessus de son bec. J’aimais ce contact doux et dur à la fois, sensible et résistant, dangereux et amicale. J’imprimais alors un léger mouvement de caresse amicale et de remercîment avant de plonger mes yeux dans ceux du dragon.

Auriez-vous l’extrême amabilité de me retirer de nouveau mon heaume maitre dragon?
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 25 Fév - 23:37

Grimmandir observa avec attention toute la scène. Il était interessant de voir comment l'elfe argumentait. Il flattait les hommes tout en les raisonnant, les poussant à agir avec leur tête et non pas par exes de zèle, ce qui aurait entraîné leur mort. Le dragon se dit que l'art de la rétorique, bien que spécial aux humains, pouvait être utile parfois. Il ne prétendait pas pouvoir s'en servir et ne souhaitait d'ailleurs pas apprendre, préférant ses propres méthodes. Mais cela restait interessant à observer.
Les soldats revinrent à la raison et firent demi-tour. Grimm se pencha pour baisser sa tête au niveau de son compagnon. Il se laissa caresser avec plaisir, le contact de l'elfe ayant sur lui l'effet d'un baume apaisant, c'était une chaleur rassurante. A la demande de l'elfe, Grimmandir prit l'une des pointes du casque dans son bec et tira avec douceur. Puis il tendit son haume à Valaraukar. Avec un sourire mental et un regard doux, il interrogea l'elfe:

*Vous comptez vraiment passer plusieurs jours en ville ? Vous vous attirerez des ennuis, j'en suis certain. Et je ne peux vous suivre, les rues sont trop petite et il y a trop de monde. Ma présence attirerais trop problèmes dans une ville.*

Grimmandir n'aurait su pourquoi il disait cela mais un sentiment qui ressemblait fort à de l'inquietude pointait dans son coeur. Il ne connaissait cet elfe que depuis trs peu de temps et pourtant il lui accordait toute sa confiance et sentait qu'un lien d'amitié bien étrange s'était établit malgré le peu de temps passé en sa compagnie. Même s'il savait très bien que Valaraukar ne risquait rien, il ne pouvait s'empêcher de se sentir mal à l'idée de le laisser entrer seul en ville.

*Je sais que cela peut sembler étrange que je me préoccupe de la sorte mais ton sort m'importe*

Le dragon d'azur avait, cette fois, utilisé sciement la 2eme personne du singulier. Il lui semblait plus naturel à présent d'oublier le plus gros des formalités.
Plongeant son regard dans ces yeux jumeaux que l'homme possédait, le dragon tenta de faire passer tout de cet étrange sentiment qui lui enserrait le coeur et qui lui était inconnu. Cette confiance étrange qu'il nourrissait et l'importance de Valaraukar qui pouvait sembler démesurée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Ven 26 Fév - 8:58

Je m’ébrouais la tête une nouvelle fois en récupérant mon casque et écoutais le dragon. Je notais comme de l’inquiétude dans sa voix mentale, une inquiétude qui me fit sourire. Il fallait avouer que ce dragon rencontré une heure au paravent, je m’y étais attaché d’une manière inexplicable. Je sentais qu’il avait confiance en moi, ne serais-ce juste parce qu’il à volé avec moi, mais de plus lui offrir ma confiance était loin d’être problématique. Je ne pensais pas avoir de problème en ville, les gardes discuteraient suffisamment pour que je sois reconnu et que l’on me laisse tranquille. J’eu un petit sourire amusé et déplaçais ma main. Je la fis glisser du bec de Grimmandir à son cou que je repris mes caresses. Il semblait les apprécier et j’aimais le contact avec la chaleur de ses écailles et de son corps.

Il me faut bien me reposer de mon voyage et manger un peu mon ami. Hors je ne vois pas comment je peux faire si ce n’est en trouvant une auberge, ce qui se trouve en général en ville. De plus, je ne compte gère resté plus de deux nuits, j’ai encore beaucoup de marche à faire.

Lorsque Grimmandir m’avouât que mon sort le préoccupait, j’en fus honoré. Je n’avais que rarement croisé des êtres qui se souciaient de moi, hors là c’était un dragon qui s’inquiétait pour moi. Cela pouvait être tout sauf banale. Je cessais les caresses lorsqu’il plongeât ses saphirs dans mes yeux. Je les voyais briller d’une lueur forte et sincère. Une grande amitié se tissait et je fus hypnotisé par se regard au point de me perdre dans ses yeux. Inconsciemment, je fis glisser ma main jusqu’à la partie écailleuse située entre les yeux et repris doucement mes caresses. Puis au bout de quelques minutes ou pas un mot, pas une pensée ne fut échangée, ou seul nos regards se croisaient et que je me perdais de plus en plus dans les sentiments que le dragon me montrait par son regard, je posais doucement la tête sur la sienne. Je réalisais alors quelque chose. malgré ce que je venais tout juste de dire, il me semblais maintenant évident que ce dragon serait le meilleur et le plus fidèle ami que je n'aurais jamais.
Une confiance réciproque semble-t-il venait de naître de notre rencontre due au hasard le plus complet. Nous nous connaissions depuis une heure, deux peut-être mais déjà je risquerais ma vie pour sauver la sienne et il s'inquiétait pour la mienne. Je voulus parler, mais les mots ne sortaient pas. Aussi finis-je par reformuler ce que je voulais dire.

Cela te paraitrait-il toujours étrange si je te disais que ta vie mes semble devenue l’une de mes priorités ? Je reste avec toi si tu le souhaites mon ami ailé car je n’ai pas le cœur à te quitter…

Je décollais ma tête de la sienne et replongeais dans ses yeux. J’ai tout comme lui laissez tomber le protocole et ma main était maintenant sur son bec. Il y avait un mot qui voulait sortir mais que je ne savais si je devais ou non le prononcer. Mais une fois égaré dans les yeux et les sentiments du dragon bleu, le mot sortie tout seul.

Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Ven 26 Fév - 21:56

Les paroles de l'elfe, semblable à une flèche enflammée, allèrent directement au coeur du dragon qui en éprouva une joie immense. Avec un mot il avait fait naître une flamme nouvelle et brillante en Grimmandir. C'était comme si Valaraukar avait un nouveau visage, comme s'il était quelqu'un d'autre à présent.
Sans se rendre compte, les vannes de l'esprit du dragon furent ouvertes toutes grandes et avec un mot mental, il ouvrit celles de l'elfe: Dragonnier.
Un éclair blanc jaillit de la main avec laquelle l'elfe en armure touchait le dragon. Grimmandir sentit son esprit se mêler à celui de Valaraukar mais plus comme s'il avait trouvé une partie trop longtemps absente que la mêlée de deux entitée. Grimm ne se doutait pas qu'un dragon nait pour personne puisse être destiné à un être. Peut-être le sort faisait-il en sorte que quand une rencontre avant éclosion est impossible, le dragon naisse pour ensuite rencontrer celui pour qui il est fait ?

Grimmandir avait choisit. Cet elfe que le sort poursuivait et qui n'en restait pas moins un homme au grand coeur et à l'esprit droit, une personne qui avait accordé sa confiance à Grimm et qui avait accepté la sienne. Le dragon azuré sentait qu'il avait fait le bon choix. Toute sa jeune vie il avait cherché cet être que son coeur reconnaitrait et que la magie lierait à lui. Quand le flot de pensées se fut calmé, la créature aux écailles saphir sourit mentalement.
A présent une marque devait orner la main de Valaraukar, signe qu'il appartenait à cette caste particulière des chevaucheurs de dragons. Peut-être ses nouveaux pouvoirs l'aideraient-il dans sa quête de vangeance. Grimmandir avait désormais un but: suivre l'homme où qu'il aille, veiller sur lui et l'aider à atteindre son objectif et à se défaire de sa malédiction. Il ne voyagerait plus seul, sans destination. Il ne se sentirait plus jamais seul puisque son âme était desormais complète.
Une joie sans nom emplie le coeur du dragon bleu et il appliqua une grosse lèche sur la joue de l'elfe.

*Prend garde à toi, dragonnier. S'il t'arrive le moindre mal, je serais là. Je vais rester aux environs de la ville pendant ton séjour.*
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Dim 28 Fév - 0:44

Que c’est-il passé ? Voici la question qui m’a traversé la tête lorsque j’ai été propulsé à près de cinq mètres du dragon. J’avais la main sur son bec et nous étions tous deux yeux dans les yeux puis d’un seul coup un grand éclair à surgit de nul par entre ma main et Grimmandir. Juste avant, j’avais sentis l’esprit de mon ami effleurer le miens.
Une fois le choc émotionnel passé, une chose me parue claire. Je n’étais plus seul dans ma tête. Grimmandir était là aussi, nos esprits fusionnés. Je me sentais … bien. Je sentais qu’une partie de mes angoisses était supporté non plus par moi mais par mon ami. J’avais l’impression d’avoir trouvé une autre partie de moi-même, une partie absente que je ne soupçonnais même pas d’exister. Mais lorsque l’esprit de Grimmandir se mêlât au mien, la surprise fut totale. Un dragon ne fusionne ainsi qu’avec une seule personne. Son dragonnier. Grimmandir m’avait choisi ?

Alors même que mes pensées fumaient de questions, une chose gluante, rappeuse et chaude me passa sur la joue. J’eu un léger sursaut avant d’écouter le dragon … mon dragon, comme il le confirmait en m’appelant dragonnier.

Grimmandire, ceci est sans doute le plus beau et le plus magique jour de ma vie. Que toi, dragon d’azur m’ai choisi pour être ton dragonnier me remplis d’une joie immense. Tu me fais un honneur dont j’espère être digne.
Ne t’inquiète pas pour moi.


Je me relevais et laissais glisser ma main du bec jusqu’à la base des cornes avant de plonger mon regard dans le sien.

Je reste avec toi. J’irais en ville demain le temps de faire des provisions. Ce soir, je reste avec toi, ma moitié.
Revenir en haut Aller en bas
avatarBriam



Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 102
Race : Dragon
Armes : J'en suis une
Ville : Dragon
Date d'inscription : 24/01/2010

Feuille de personnage
Song thème:
Relation(s): Personne

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Jeu 4 Mar - 13:50

Grimm poussa un "humff" d'affirmation et le souffle d'air balaya le visage de l'elfe. Il était rassuré que son dragonnier renonce à aller en ville ce soir. Il serait plus agréable d'être avec lui et quelque chose disait au dragon que les ennuis auraient pu arriver très vite. Même si Val était capable de se sortir même de la gueule d'un Lethbraka. La créature écailleuse présenta son dos pour inviter son compagnon à grimper. Il était plus que temps de trouver un endroit où dormir. Grimm irait rapidement chasser pour ne pas fermer l'oeil le ventre vide.
Une fois son dragonnier installé, le dragon bleu décolla avec plus de douceur que la fois précédente mais en déployant la même force. Se laissant glisser dans l'air, il survola le bois qui bordait l'un des côtés de la ville. Repérer une clairière ne fut pas long et bientôt dragon et dragonnier furent de nouveau à terre.
Pendant que Grimmandir applatissait les herbes drues et les quelques petits arbustres, il témoigna son impatience à Val:

*J'ai hâte que nous puissons voler plus longtemps et plus vite. Je pense que cela va te changer de la marche à pied.*

Une fois que tout fut bien plat et confortable, satisfait de son travail, le dragon plongea son regard dans celui de l'elfe et avec un sourire mental annonça:

*Je vais chasser. Ca ne sera pas long. Je te laisse allumer un feu, vous autres, hommes, avez les mains plus agiles pour faire des feux qui ne ressemblent pas à des incendis.*

Grimm avait déjà bien mangé la nuit passée et ne se sentait pas de gros creux mais sa moitié devait avoir faim. La créature azurée ne tarda pas à dénicher la bauge d'un sanglier et de sa famille qui s'appretaient à se lever, le soleil disparaissant peu à peu. Grimmandir sema la panique chez les cochons sauvages et en profita pour se saisir d'un marcassin de belle taille et de s'esquiver avant que le mâle dominant ne se retourne contre lui. Il était inutile de tuer un sanglier adulte mais Grimm aurait été obligé de le faire si ce dernier avait chargé.
Le dragon aux écailles brillantes revint avec sa proie qu'il avait prit soin d'achever d'un serrement de mâchoire redoutable. Il déposa le petit animal à côté de l'elfe et alla s'allonger dans l'herbe avec un soupir de satisfaction. Un sentiment de pleinitude et de sérénité l'étreignait depuis qu'il avat fait son choix dicté par son coeur et son âme.
Revenir en haut Aller en bas
avatarValaraukar



Masculin
Nombre de messages : 264
Race : Elfe
Armes : Une épée à deux mains couleur ébène
Ville : Reavstone
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Song thème: http://www.youtube.com/watch?v=VoaUYcwEpSw
Relation(s): Grimmandir, mon ami, mon âme, mon coeur, ma vie,...mon dragon // célibataire, mais est-ce étonnant?

MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   Ven 5 Mar - 8:58

Lorsque Grimm me présenta son dos pour m'inviter à monter, j'avançais tout en laissant ma main glisser sur son flan. Une fois en place sur son dos de manière correcte cette fois-ci, je pus apprécier un décollage doux bien que puissant.
Il est bien plus confortable de voyager à dos de dragon lorsque l'on est bien assis et non en vrac comme un sac.
Ainsi donc, nous volâmes jusqu'à un petit bois au coeur duquel une clairière couverte d'une belle herbe fraiche n'attendait que nous.

Quelles sensations que de voler ainsi. Le paysage défilant sous mes yeux me donnait le sentiment d'être irréel tant c'était beau. Tout en volant, je passa une main sur son long cou, là où les écailles était fines et légères puis je commençais à le flatter.
Le vol ne dura pas longtemps cependant. Une dizaine de minutes à peine. Le dragon exprimait son désir de voler plus et je confirmais, lui parlant par notre lien et affichant un grand sourire mental.

*Je te promets que nous volerons durant des jours entiers mon ami.*

Lorsque Grimm eu terminé de préparer sa couche, il partit chasser. A son retour, je retrouvais avec un beau marcassin à dépecer et un dragon bleu allongé à peine à trois mètres de moi.

Je lui jeta alors un coup d'oeil flamboyant et plein de malice, un grand sourire intriguant sur les lèvres.
Je me jetais sur lui, le chatouillant au niveau du cou et sous ses épaules avant. Aussi étrange que cela puisse paraitre à la vue de mon âge et de ma race, je n'avais qu'un unique désir dans l'instant: Jouer avec mon dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une armure terrifiante   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une armure terrifiante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - :: L'EMPIRE :: belatona-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit